Partagez|

[Olay Lake] Chevaliers d'un jour | Declan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anya R. Davieson
avatar
MESSAGES : 434
DATE D'INSCRIPTION : 12/01/2014
MessageSujet: [Olay Lake] Chevaliers d'un jour | Declan Mar 10 Nov 2015 - 22:40

     

Anya ♦ Declan

Chevaliers d'un jour
"
Retrouve moi dimanche à 11h à Otay Ranch, sur Otay Lake Road! Je me charge d'amener à manger. Contente toi de venir en bottes et avec un chapeau de cowboy! À dimanche! *plein de smileys bisous*"

Il était exactement ce dont elle avait besoin ces temps, mais il ne le savait sans doute pas. Dans une vie trop compliquée et qui avançait trop vite pour qu'elle-même puisse suivre, le sourire chaleureux et réconfortant de Declan était exactement ce qu'il lui fallait. Elle se souvenait clairement du moment où ils s'étaient rencontrés, courant tous les deux au bord de l'océan. Il avait pris sur lui de la dépasser légèrement, avant qu'elle n'en fasse de même et avant même qu'ils puissent s'en rendre compte, ils avaient fini par un sprint effréné qui ne s'était arrêté que lorsqu'elle avait failli renverser une grand-mère. Après avoir échangé un éclat de rire avec le beau brun, ils avaient sympathisé et avaient discuté. Autour d'une bouteille d'eau fraîche, ils avaient devisé sur leur amour pour le sport et s'étaient revus pour courir. Et puis pour aller tenter le squash, la capoeira, le parapente et le parachute. Tous les deux partageaient un revenu confortable, une vie très chargée et peu d'amis avec qui échanger. Les deux solitaires s'étaient donc retrouvés avec sa passion commune et elle pouvait dire sans hésiter qu'il était parmi les seuls vrais amis qu'elle avait. Elle évitait de lui donner trop de détails exacts sur sa vie, histoire qu'il ne se doute pas de ses liens avec la mafia, après tout il était policier. Néanmoins, il en savait bien plus que la plupart des gens de son entourage, car sous couvert de l'anonymat et en dehors de ses cercles habituels, elle se sentait en confiance avec lui. Évidemment, l'homme était beau et avait un sourire à tomber, aussi, il n'était pas rare qu'ils flirtent un peu, qu'ils se draguent, mais elle savait que ça ne mènerait jamais à rien. Ce n'était pourtant pas toujours l'envie qui manquait. Elle ne comprenait pas pourquoi elle se compliquait autant la vie à s'attacher à des garçons comme Curtis, quand des hommes comme Declan étaient là… Pourtant, ce n'était pas comme si cela la dérangerait.

Mais elle était contente de passer du temps avec son ami, à faire une activité qui lui plaisait et qu'elle n'avait pas eu l'occasion d'exercer depuis un long moment. C'était une activité qu'elle partageait autrefois avec son père, texan pur et dur. Depuis sa mort, l'idée même de monter à cheval avait été douloureuse pour elle. Ces derniers temps, pourtant, elle ne ressentait qu'une seule envie, celle de se réfugier dans une activité connue avec une personne rassurante, qui lui donnerait enfin l'impression de pouvoir souffler et d'être la version d'elle plus calme et plus attentionnée, plus mesurée tout en étant plus risquée. Declan ne présentait aucun risque pour elle, si ce n'était celui de craquer un jour pour lui. Mais c'était un risque qu'il était possible de prendre avec lui. Elle sourit en rangeant son téléphone à côté d'elle pour reprendre son activité du moment, soit du shopping pour trouver la tenue parfaite pour faire du cheval. Ici, pas de tenues guindées à l'européenne. Son père avait appartenu à une famille de cow-boys que diable! Ce n'était pas parce qu'elle devait être en jean et en t-shirt qu'elle ne pouvait pas être jolie, au contraire. Elle se trouva un belle paire de jean slim, de belles santiags en cuir et surtout une chemise à carreaux qu'elle noua juste au-dessus de sa taille. Ce fut ce qu'elle décida de porter le dimanche, surplombé d'un chapeau de cowboy. Elle l'attendait, assise confortablement sur les barrières en bois du ranch. Elle avait toute la nourriture et tout le nécessaire dans un sac à dos. Elle souriait et à vrai dire, trépignait d'impatience à l'idée de la journée qu'ils allaient passer. Lorsqu'elle le vit arriver sur son bolide, elle fit signe de faire de l'auto-stop et lorsqu'il s'arrêta, elle fit une petite moue déçue. "T'as pas pris de guitare? Je suis tellement déçue!!" Néanmoins, avec un sourire, elle sauta de sa barrière et grimpa à l'arrière de la moto sans même poser la question, imposant sa présence joyeuse. Elle posa un bisou sur le casque. "Tu me pousses de quelques mètres, jusqu'à arriver au Ranch, beau-gosse?" Elle ne pensait même pas avoir besoin d'un casque pour la courte distance dans la poussière, loin du trafic. Elle s'accrocha à sa taille d'une main, l'autre tenant son chapeau. Elle était de si bonne humeur. Lorsqu'ils arrivèrent, elle descendit de la moto et le regarda descendre avec un grand sourire. "J'espère que tu n'es pas allergique au cheval."

GleekOut!

_________________

let's find a bar so dark we forget who we are and all the scars from the nevers and maybes die. Please take me out tonight. © bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan O'Brady
avatar
MESSAGES : 51
DATE D'INSCRIPTION : 10/09/2015
MessageSujet: Re: [Olay Lake] Chevaliers d'un jour | Declan Ven 13 Nov 2015 - 10:41


Il avait reçu le texto d’Anya juste après un interrogatoire compliqué, et elle seule avait le don de lui rendre le sourire quand il n’avait pas le cœur à ça. Cette fille était un vrai rayon de soleil, sans doute une des seules amies qu’il avait ici. Une amie sincère, amusante, avec qui il n’avait pas de crainte de se livrer un peu. C’était loin d’être compliqué : leur rencontre avait été un total hasard, mais il fallait bien le dire, ils s’étaient bien trouvé. Elle n’avait pas froid aux yeux, était prête à relever le moindre défi pourvu qu’ils puissent s’amuser un peu tous les deux.
Et puis, il fallait bien le dire, dépasser ses limites était beaucoup plus amusant à deux que tout seul. Et Anya était la compagne idéale pour ça : cette fille, c’était une vraie bouffée d’oxygène pour Declan. Il en était venu à attendre avec impatience leurs rendez-vous, juste pour le plaisir de la revoir et de plaisanter avec elle. Et flirter aussi, évidemment : il fallait être aveugle pour ne pas tomber sous le charme de la jolie brune. Elle avait un esprit brillant, une jolie répartie, et un corps parfait. L’ignorer aurait été complètement stupide. Mais ils n’avaient guère dépassé le stade du flirt pour l’instant, et cela semblait leur convenir à tous les deux. Tant pis pour le cliché, mais Declan appréciait trop la jeune femme pour s’embarquer avec elle dans une histoire compliquée. Surtout que leurs plannings respectifs étaient plus que chargés, et elle comme lui avaient l’air d’aimer ça. Il lui avait répondu avec un sourire, sans les smileys pour sa part.

"" Lucky Luke n’a qu’à bien se tenir. A dimanche.""

Des bottes et un chapeau… elle le connaissait, il jouerait le jeu, juste par curiosité, pour savoir dans quoi elle allait l’embarquer. Bon, évidemment, les indices laissés lui donnaient déjà un aperçu, mais il avait hâte d’être à dimanche pour en avoir la certitude. Du coup, il avait investi dans un Stetson du plus bel effet, des bottes de cow-boy et une chemise qui lui donnait l’air d’un gentleman farmer en vacances. Le style était plutôt pas mal, et puis pour les beaux yeux d’Anya, il était prêt à accepter de changer un peu de look. Parce que clairement, cela tranchait avec sa tenue de sport habituelle.

Il n’avait eu aucun mal à trouver la route, un peu éloignée de la ville sans l’être vraiment. Declan avait casé sa tenue dans un sac plaqué sur le réservoir de la moto, priant un peu pour ne pas aplatir le chapeau : il aurait eu l’air malin avec un Stetson plat comme une crêpe ! Suivant les panneaux indiquant le ranch, il était pile à l’heure en ralentissant pour s’engager dans l’aller, roulant au pas jusqu’à s’arrêter près d’une barrière où une joli cow-girl l’attendait. Anya. Elle était tout simplement époustouflante dans sa tenue, qui aurait paru simple sur n’importe qui d’autre, mais qui mettait la jeune femme en valeur de façon plus que naturelle. Il s’arrêta à sa hauteur, relevant sa visière pour mieux la contempler. Son sourire rivalisait avec le soleil lui-même, et faisait chaud au cœur. A sa remarque, l’irlandais éclata de rire. « Tu ne serais pas autant déçue si tu m’avais entendu jouer. Les voisins me payaient pour ne pas m’entendre. »
Il n’eut pas le moindre geste quand elle sauta à terre pour grimper derrière lui sans plus de cérémonie, goûtant avec joie à sa présence contre lui. « A vos ordres, princesse » répliqua-t-il en rabaissant sa visière avant d’enclencher une vitesse, dirigeant la moto vers la direction indiquée. Il roulait à faible allure, mais ils ne tardèrent pas à arriver à l’emplacement de parking prévu pour les visiteurs. Anya descendit, un sourire plein de bonne humeur sur les lèvres, et il ne put s’empêcher de la détailler à nouveau tandis qu’il ôtait son casque et son blouson.  Il n’avait aucun souvenir d’avoir, un jour, vu Anya triste ou en colère. Peut-être que dans ces cas-là, elle l’évitait, mais elle avait la plupart du temps le sourire aux lèvres et l’humeur au beau fixe, distillant sa bonne humeur partout où elle passait.
Posant ses affaires sur la selle, il récupéra son chapeau, pas trop cabossé heureusement, avant de lui répondre. « Non. Mais même si je l’étais, ça vaudrait le coup juste pour te voir dans cette tenue. Tu es splendide. » La complimenta-t-il avant de tourner sur lui-même, dans le but avoué de lui faire admirer sa propre tenue. Beaucoup moins sexy. « Alors ? Comment tu me trouves ? » Demanda-t-il en posant sa main sur le chapeau, dans un geste de salut amusé.

La vendeuse lui avait assuré que la tenue lui allait parfaitement, mais Declan n’était pas dupe, elle n’avait probablement dis ça que pour lui vendre ce qu’elle pouvait. Mais les vêtements étaient confortables, il avait mis son jean préféré, et Anya et lui étaient parfaitement assortis. Elle avait vraiment eu une super idée : le cadre était magnifique, elle était magnifique, la journée promettait d’être parfaite. Relaxante, aussi : il en avait bien besoin. « Soit indulgente avec moi : j’ai passé une semaine horrible, et je n’ai pas monté depuis que j’ai douze ans. J’ai tout un tas de circonstances atténuantes. » La prévint-il sans se départir de son air amusé. Elle ne le prendrait pas au sérieux, il le savait : Declan se cherchait rarement des excuses, et il était toujours prêt à répondre aux défis qu’Anya mettait sur sa route.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anya R. Davieson
avatar
MESSAGES : 434
DATE D'INSCRIPTION : 12/01/2014
MessageSujet: Re: [Olay Lake] Chevaliers d'un jour | Declan Jeu 19 Nov 2015 - 18:53

     

Anya ♦ Declan

Chevaliers d'un jour
"
Elle savait d'avance qu'il jouerait le jeu. Pourquoi ne le ferait-il pas? Ils partageaient beaucoup de petites choses et leur amour pour l'amusement était l'une d'entre elles. C'est pour ça aussi qu'elle aimait sa compagnie, lui, comme elle, ne faisait pas les choses à moitié, ce qui était agréable. Elle peinait à trouver quelqu'un qui veuille vivre la vie au même rythme qu'elle. Bien évidemment, chacun avait ses raisons pour ne pas s'arrêter et sans doute, lui-même en avait-il d'autres, mais quand bien même, il était bon qu'il la suive et l'accepte et la comprenne. Elle n'avait pas trop besoin de se creuser la tête, il suffisait qu'elle porte sa carapace habituelle, tout en utilisant son propre caractère. C'était si confortable d'être avec le brun, qu'elle ne pouvait qu'espérer que leur amitié continuerait encore et ne serait ternie ni par leurs métiers respectifs ni par la vie. D'autant plus qu'elle allait devenir de plus en plus chargée pour la jeune femme, avec ses nouvelles responsabilités. Mais elle n'était pas encore prête à en parler et à abandonner cette présence qui lui était si bénéfique. Les gens qui apportaient quelque chose à sa vie étaient pourtant très rares et Declan, instantanément, avait été une étincelle supplémentaire. Il la faisait rire, il la challengeait, il était une compagnie agréable. Elle n'aurait imaginé faire ce périple avec personne d'autre. Par ailleurs, si elle ne craignait pas que cela sonne étrange, elle l'aurait sans doute invité à cette fameuse semaine à Los Angeles offerte par Misha. Cependant, leur amitié avait des limites et le repos en était une. Jamais les deux piles électriques ne se seraient contentées de larver sur la plage. Elle sentir le vent sur son visage, qu'elle posa sur le creux de l'épaule du brun, jusqu'à leur arrivée. Elle sentait son odeur qui était déjà familière et souriait allègrement lorsqu'il la complimenta. Avec un rire, elle le détailla de haut en bas. Une nouvelle fois, elle se maudit de ne pas craquer pour des hommes aussi simples que ça. Il était vraiment, vraiment beau. Son sourire s'adoucit un peu lorsqu'il chassa le compliment. "Tu me donnes envie de retourner dans le temps des cow-boys… Tu les rends attrayants." Et c'était plus que vrai.



Elle passe son bras sous le sien, le tirant avec elle, roulant des yeux face à ses excuses. "Ouais, ouais, ouais, tu es en train de me dire que je n'ai pas invité un homme adulte et responsable, mais une gamine de 12 ans? Comme je suis déçue." Pourtant, elle portait un sourire amusé aux lèvres alors qu'elle leva le regard pour l'ancrer dans le sien. "T'as intérêt à avoir le niveau, sinon, je vais me chercher un autre cow-boy." Elle avait l'air tout à fait sérieuse, mais elle savait qu'il ne la prendrait pas au sérieux, de la même manière qu'elle-même ne le prenait pas au sérieux. Le deux se tiraient toujours vers le haut en termes de capacités sportives. Le seul risque qu'ils couraient à être ensemble était celui de mourir à force de se challenger toujours plus. Le ranch était magnifique. Il y avait de nombreux animaux et des gens qui cueillaient ou s'occupaient des champs. Elle l'entraîna vers les écuries, où des gens les attendaient. "Que je sache, c'est quoi le féminin de Declan, au cas où tu te dégonfles?"



Elle l'avait murmuré doucement en arrivant, de sorte que les gens les interrompirent et ne lui laissèrent pas le temps de répondre. Elle décrocha son bras du policier et lui fit un clin d'œil, souriant à la dame qui les accueillait. Elle portait pour sa part une tenue d'équitation et semblait amusée de voir leurs habits à eux. "Oh, que vous formez un joli couple tous les deux!! Je ne m'attendais pas à un couple si jeune. Félicitations!" Anya ne savait pas d'où la femme avait sorti l'idée qu'ils étaient en couple, mais pourquoi ne pas ajouter un peu de jeu à la journée? En battant des cils avec un sourire comblé, elle prit la main de Declan. Sans trop savoir pourquoi, la voix qui quitta ensuite ses lèvres étaient empreinte d'un fort accent texan. [color#9966ff]"Si vous saviez la chance que j'ai d'avoir trouvé un homme aussi beau. N'est-il pas à croquer dans cette tenue?"[/color] Elle offrit au brun un clin d'œil joueur. Elle était de bonne humeur aujourd'hui et jouer à quelque chose qu'elle ne pouvait pas avoir était terriblement cathartique. La dame confirma donc que l'homme était fort séduisant et les entraîna vers les deux chevaux qui avaient l'air de les attendre. Elle leur présenta ainsi Caramel et Brownie, qui seraient leurs chevaux pour la journée, ainsi que des règles basiques pour s'occuper des chevaux pendant leur tour. Elle caressait doucement le flanc de Caramel en l'entendant, déjà impatiente de remonter sur un cheval après tout ce temps. Enfin, la dame leur donna les rênes et les laissa pour qu'ils puissent partir. Anya se tourna, tout sourire vers Declan, en lui tendant son sac à dos. "Tu peux porter ça, chéri?" Elle appuya volontairement sur l'affectueux surnom, le regard pétillant de malice.

GleekOut!

_________________

let's find a bar so dark we forget who we are and all the scars from the nevers and maybes die. Please take me out tonight. © bizzle.


Dernière édition par Anya R. Davieson le Mar 3 Mai 2016 - 18:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan O'Brady
avatar
MESSAGES : 51
DATE D'INSCRIPTION : 10/09/2015
MessageSujet: Re: [Olay Lake] Chevaliers d'un jour | Declan Sam 21 Nov 2015 - 21:27

Les choses étaient simples avec Anya, peut-être parce qu’il n’attendait rien d’elle, ni elle de lui. Ils se voyaient régulièrement, mais pour autant, aucun ne s’était jamais offusqué que l’autre ait quelque chose d’autre à faire. Entre eux, pas d’histoires, pas de disputes, seulement une passion commune, un jeu qui les poussaient à se dépasser, à aller en avant, sans jamais s’arrêter. Elle était une vraie pile électrique, et s’il se montrait plus calme qu’elle, il était toujours volontaire pour se dépasser, ou pour trouver de nouveaux défis. Et pour ne pas la laisser gagner. Même en paroles, il surenchérissait toujours, s’amusant de ne pas la laisser avoir le dernier mot, ne finissant par s’incliner que parce qu’au final, elle avait raison depuis le début. Elle avait souvent raison, en réalité.
Et pourtant, malgré ces moments partagés, il ne connaissait rien d’elle, ou presque. C’était peut-être ce qui rendait les choses si simples entre eux : pas de grandes déclarations, juste une amitié sincère et solide. Ils ne parlaient pas de leurs familles, de leurs boulots ou de leurs vies en général. Et si Declan aurait pu pousser plus loin ses recherches, jamais il n’avait cherché à en savoir plus sur la jeune femme, se contentant de ce qu’elle lui disait. De ce qu’elle dégageait. Il aimait bien se trouver avec elle, et son sourire n’était pas feint quand elle se colla à lui, laissant la moto les emporter jusqu’au ranch. Puis le jeune homme lui avait présenté sa tenue avec amusement, et elle la valida dans un éclat de rire. C’était ça qu’il aimait avec elle : ils étaient juste là pour s’éclater, se dépasser. Toujours mieux avec de la compagnie que tout seul. « Si moi je les rends attrayants, que devrais-je dire de toi ? » Questionna-t-il avec un sourire, avant d’enfoncer son chapeau sur sa tête et de se fendre d’un salut moqueur.

Elle le tira vers la bâtisse, répliquant face à ses excuses qui n’en était pas vraiment, avant de le menacer de se trouver quelqu’un d’autre. « D’abord, je suis sûr que je me déguisais déjà en cow-boy quand tu en étais encore aux princesses et autres trucs de filles. » Il n’était pas beaucoup plus vieux qu’elle en réalité, et ne parvenait pas à se remémorer un seul Halloween où il avait enfilé un tel costume, mais peu importe. « Et deuxièmement, il n’y avait pas marqué mature et responsable dans ton invitation. Il fallait prévenir. » L’avertit-il d’un ton amusé, qui démontrait bien qu’il n’avait pris au sérieux aucune des allégations de la jeune femme. Declan n’était pas facile à vexer de toute façon, et Anya ne l’avait jamais tenté. Ce n’était que pour s’amuser un peu plus.
Mais quand ils arrivèrent devant leurs hôtes de la journée, il ne put rien ajouter à sa remarque, et se contenta de lui tirer la langue. Il ignorait totalement si elle l’avait vu faire ou pas, mais il était plutôt fier de cette réponse totalement dénuée de maturité. La dame, sensiblement plus âgée qu’eux, assuma aussitôt qu’ils étaient en couple, ce dont Anya ne la dissuada absolument pas. Le policier se contenta de secouer la tête, amusée par sa façon de faire, et se garda bien de casser le mythe, la laissant prendre sa main en battant des cils. Elle était criante de vérité, y compris l’accent texan qu’elle sortait d’il ne savait trop où, et inclina la tête face au compliment. Il n’aurait plus manqué qu’il rougisse, elle lui en aurait fait la remarque pendant des semaines !

Puis vint le moment de présentation de leurs montures respectives, et Declan laissa sa compagne décider de son cheval pour la journée. Elle semblait extrêmement à l’aise dans son rôle de cavalière, et il commença à douter de pouvoir réellement briller sur ce coup-là. Il n’était pas totalement novice, mais comparé à Anya, il allait avoir du boulot. Mais se laisser démonter pour si peu n’était pas du genre de l’Irlandais, aussi saisit-il les rênes que lui tendait la propriétaire avant d’examiner la monture qui lui était allouée. Brownie. Au moins, il n’aurait pas la moindre difficulté à retenir son nom.
Anya, justement, lui tendit le sac avec désinvolture, accompagnant le mouvement d’un regard malicieux. « Avec plaisir, trésor » Répondit-il sans se départir de son sourire, avant de glisser le sac sur son dos, puis de poser son regard sur le cheval qui attendait sagement un mouvement de sa part. D’un geste qui se voulait expert mais qui ne l’était absolument pas, Declan déboucla l’étrier pour l’allonger afin de grimper plus commodément sur le dos du cheval. Il grimpa en selle  d’un mouvement fluide, croisant ensuite les bras sur le pommeau pour regarder Anya d’un air triomphant. « Pas mal, pour une gamine de douze ans. Je savais que toutes ces heures passées à chevaucher dans Assassin’s Creed me serviraient un jour ». Se penchant sur sa selle, il régla à nouveau l’étrier avant de regarder la jeune femme, une lueur joueuse dans les yeux. « En tout cas, si quelqu’un m’avait dit que je sortirais un jour avec Miss Texas, j’aurais eu du mal à y croire. Pour fêter ça, ça te dit une petite course ? Histoire de voir ce que ces bestioles ont dans le ventre. »

Rien de mieux que d’apprendre sur le tas à maitriser sa monture, non ? De toute façon, il était sûr que « balade tranquille au pas » n’entrait pas dans les plans de la jeune femme pour la journée. « Mais avant », reprit-il avec un air de défi, « J’ai hâte de découvrir ce que tu nous as préparé », acheva-t-il en tirant sur la fermeture du sac à dos.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anya R. Davieson
avatar
MESSAGES : 434
DATE D'INSCRIPTION : 12/01/2014
MessageSujet: Re: [Olay Lake] Chevaliers d'un jour | Declan Mar 3 Mai 2016 - 18:30

     

Anya ♦ Declan

Chevaliers d'un jour
"
Parfois, lorsqu'Anya se mettait à réfléchir, elle peinait à comprendre comment elle avait pu changer autant tout en restant la même. Elle était toujours intelligente et engagée, mais c'était comme si quelque chose était mort en elle. Malgré son abord facile et agréable, dedans, quelque chose l'empêchait d'être heureuse, d'être totalement, simplement et librement elle. Elle se voilait régulièrement la face et était convaincue que son bonheur résidait dans une nouvelle paire de chaussures ou une danse bien exécutée, mais rien n'était plus faux. Ces choses lui apportaient une grande satisfaction, certes, mais cette satisfaction n'était que passagère. Le temps d'arriver chez elle, son bonheur d'avoir acquis l'objet disparaissait et ne laissait en elle qu'un gouffre béant, un vide abyssal qui semblait prêt à l'avaler toute entière. Alors, dans sa lutte effrénée pour rester en vie, elle accomplissait un autre petit plaisir qui masquerait le trouble jusqu'à la fois suivante et ainsi de suite. Cependant, cacher les carences ne suffisait pas à les combler et, avec le tems qui passait, elles se faisaient de plus en plus dangereuses, menaçant d3e l'absorber toute entière, sans lui laisser le temps d'essayer de se sauver. Elles étaient désormais trop nombreuses pour qu'elle s'en sorte indemne. Un des problèmes était qu'elle peinait à savoir réellement qui elle était, ayant toujours grandi sous le joug de la Mafia, qui lui dictait que faire et comment le faire... Pourtant, il y avait bien une personne avec laquelle elle pouvait être elle-même, de manière plus affirmée et tellement agréable.

C'était une relation sans contrainte, n'impliquait rien d'autre qu'un bon moment, agréable et facile. Anya Davieson, membre ascendant de la Bratva, se sentait plus libre que jamais avec Declan O'Brady, officier à SDPD. Quel monde tout de même. Elle sourit au compliment de l'homme et fut ravie de se replonger dans leurs échanges de sarcasmes et insultes insignifiantes. Elle roula des yeux à sa remarque sur les princesses et les trucs de fille... Si seullement. Certes, elle avait toujours eu les cours de danse pour lesquels sa mère insistait, mais son père la poussait tellement à faire du sport et aimait tellement lui montrer ses armes que l'idée des princesses qui vivaient les bras croisés en attendant qu'un beau prince les sauve l'avait toujours dépassée. Puis, ce n'était pas comme ça que les choses se passaient dans la Mafia. Chacun y méritait sa place, les femmes aussi et peut-être même mieux. Une femme ne pouvait pas être faible et passive dans la famille, au risque de se faire avoir par tous les hommes autour, au risque d'être une disgrâce pour son époux. Plus solides qu'eux, elles portaient tout le système dans l'ombre et étaient les penseurs de leurs plus grands projets. Avec un sourire en coin, Anya reprit. "Tu parles! Des trucs de princesse... Quand j'étais jeune, mon héroïne, c'était Chun Li, moi, M'sieur!" Comment aurait-il pu en aller autrement? Son père lui enseignait les arts martiaux et son frère adorait ce dessin animé japonais communément connu sous le nom de Street Fighter. Elle rit cependant à la remarque quant à la maturité et la responsabilité, il savait qu'elle ne risquait pas de dire ça. Quelque chose dans leurs rapports la poussait en permanence à être plus gamine que lui. Et pourtant, il lui tirait la langue, ce qui plaçait la barre très bas. Sans doute, c'était ce qui était plaisant avec lui... Elle se sentait finalement le droit d'agir comme une jeune femme de son âge plutôt que comme le pilier des danseuses d'un night-club. Malgré le confort qu'elle éprouvait avec lui et lui seul, une personne extérieure entre eux lui donnait toujours envie d'agir sous couvert d'un personnage. Elle l'avait tant fait. C'était ainsi qu'une jeune amoureuse texane, par exemple, avait surgi à ce moment-là. Un naturel qui revenait au galop, même lorsqu'elle baissait sa garde.

Elle observa ensuite Declan faire avec le cheval, ne se privant évidemment pas de la vue charmante qu'il offrait. Elle éclata de rire en l'entendant se vanter d'avoir appris ça dans un jeu vidéo. Elle secoua doucement la tête "Tu sais, il y a des choses dont on ne se vante pas!" Sur ce, elle sortit son téléphone portable pour le prendre en photo, trouvant que ça ferait une belle image. Elle se tourna par la suite elle-même vers son cheval, pendant qu'il proposait une course. L'air de rien, elle vérifia la sangle et ajusta ses étriers, caressant doucement le flanc du cheval. Elle ne regarda pas l'irlandais quand elle reprit. "Pauvre Brownie, tu l'épuises sans doute avant même d'être parti." Amusée, elle régla et ajusta les rênes avant de mettre les pieds dans l'étrier, attraper le pommeau de la selle et se glisser confortablement sur la selle, qu'elle ajusta à sa taille. Elle regarda alors seulement le brun. "Tu vas voir ce qu'elle va t'apprendre, Miss Texas!" Elle se tenait prête, mais Declan décida alors de vérifier dans son sac ce qu'elle avait amené. Elle n'était pas une bonne cuisinière et n'avait ainsi rien préparé elle-même. Elle s'était simplement arrêtée dans un super marché pour acheter des fruits, des boissons et quelques sandwichs préemballés. Néanmoins, elle n'allait pas se plaindre de le voir fouiller dans le sac, car ça lui offrait l'occasion parfaite. Avec un sourire en coin, elle lança son cheval au galop en criant. "T'embête pas pour la course! J'ai déjà gagné!" Elle riait. Elle aurait dû venir là plus tôt... Évidemment, Declan ne pourrait pas la rattraper s'il devait fermer le sac et le remettre en place. Mais pour l'heure, elle l'avait un peu oublié. Elle regardait le chemin devant elle, sentait le vent caresser sa peau et défaire les tresses faites avec attention. Elle sentait le cheval s'abandonner à ses commandes, apparemment heureux d'avoir sur lui une personne qui savait son fonctionnement. Anya se sentait libre, satisfaite d'une journée rien qu'à elle et qui ne faisait que commencer.

GleekOut!


HJ: Pour la petite histoire, j'étais persuadée d'avoir posté ça il y a deux semaines, mais j'avais simplement édité mon post précédent... u_u Donc voici le post que tu aurais dû avoir il y deux semaines. Sorry *15*

_________________

let's find a bar so dark we forget who we are and all the scars from the nevers and maybes die. Please take me out tonight. © bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan O'Brady
avatar
MESSAGES : 51
DATE D'INSCRIPTION : 10/09/2015
MessageSujet: Re: [Olay Lake] Chevaliers d'un jour | Declan Mar 7 Juin 2016 - 1:02


Declan s’était paré de ses plus beaux atours de cow-boy, et il en était presque fier. Il ne l’avouerait jamais, en encore moins à Anya qui en profiterait sans aucun doute pour se moquer de lui - et, soit dit en passant, elle aurait bien raison - mais quand la jeune fille lui avait proposé de jouer les cow-boy pour la journée, il avait fait la tournée des magasins pour être à la hauteur de ce qu’elle attendait. Car elle serait époustouflante, il n’en doutait pas, et dans cette petite compétition amicale à laquelle ils se livraient tous deux, rester loin derrière n’était même pas une option. Le savait-elle, qu’elle pouvait exiger n’importe quoi de lui, car il relèverait le défi sans le seul but de dire qu’il l’avait fait? Dans le seul but de lui prouver, de se prouver aussi, qu’il en était capable? Dans cette relation si évidente entre eux, la compétition tenait une bonne place, il ne le niait pas. Ca avait commencé comme un jeu, et ça en était toujours un d’ailleurs, où la seule règle été de s’amuser. Et peut-être de se surpasser, aussi.
Et s’ils se chamaillaient comme des enfants, échangeant taquineries et mots tendres sans la moindre arrière-pensée, Declan savait que c’était parce que leur relation n’avait rien de sérieux. Ils étaient amis, sans conteste aucun, mais ça n’irait jamais, jamais plus loin, et il devait s’avouer qu’il en était quelque peu soulagé. Les choses étaient claires, dénués de cette interrogation existentielle sur ce que pensait l’autre, et c’était une relation des plus agréables, que le jeune policier ne chercherait à échanger pour rien au monde. En quelques mois, la jeune fille était devenu une amie, peut-être même une meilleure amie, et il s’en trouvait reconnaissant. Ce qui ne l’empêcha pas de bondir sur la référence, aussitôt qu’Anya avait pris la parole. «Chun Li? Avec son coup de pied ridicule? Tssss », clama-t-il en secouant la tête d’un air affligé, qu’un sourire radieux à l’attention de la jeune russe démontait sans problème.
Et puis la vieille dame leur avait présenté leurs montures respectives, tandis qu’Anya se glissait dans un rôle avec une facilité déconcertante. Miss Texas, nouveau surnom dont Anya venait d’écoper, le regarda se débattre avec l’équipement de sa monture, et elle éclata de rire quand il mentionna Assassin’s Creed. Une fois juché sur son cheval, non sans qu’elle ait pris une photo visiblement -il se vengerait probablement plus tard - , Declan l’observa en secouant la tête. «Attends, tu dis avoir adulé une héroïne de dessin animé, pourquoi n’aurais-je pas droit aux jeux vidéos?» Questionna-t-il en flattant le cou de sa monture, murmurant assez haut pour qu’Anya l’entende «Ne l’écoute pas mon vieux, elle est juste jalouse parce que tu as le plus beau prénom de cette écurie». Le cheval renâcla, signe indubitable qu’il était d’accord, et le jeune policier se jeta sur e sac de nourriture, que sa compagne russe avait probablement commis l’erreur de lui donner. Mais à peine avait-il commencé son inventaire qu’Anya démarra au grand galop, sous son regard éberlué et quelque peu outré. Quelle tricheuse!

L’irlandais s’empressa de refermer le sac, se fichant bien de déranger son rangement, et le glissa sur son dos avant de talonner sa propre monture, qui bondit en avant et failli le déséquilibrer. Failli, puisqu’il se rattrapa de justesse, couché sur l’encolure, talonnant encore davantage le pauvre Brownie. Mais il était assez lucide pour savoir quand il était battu et clairement, Anya maîtrisait ce domaine bien mieux que lui. Elle filait comme le vent, véritable amazone qui ne faisait qu’un avec sa monture, et même en poussant Brownie à son maximum, il doutait bien de la rattraper un jour. S’accrocher, c’était bien la seule chose qu’il pouvait faire et pourtant, quand Declan s’avouait-il vaincu. Il poussa encore davantage sa pauvre monture, s’accrochant dans le sillage de la jeune femme, jusqu’à ce qu’elle décide de s’arrêter. Il ne pouvait pas faire grand chose d’autre, en vérité. Et de toute façon, elle n’avait pas le choix, songea-t-il avec un sourire, c’était lui qui portait le pique-nique!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Olay Lake] Chevaliers d'un jour | Declan

Revenir en haut Aller en bas

[Olay Lake] Chevaliers d'un jour | Declan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ride Or Die : After that you run ...  :: ALENTOURS :: Mexican Border & Mountains-
Sauter vers: