Partagez|

Paf le hérisson! (pv Declan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jessica Epps
avatar
MESSAGES : 71
DATE D'INSCRIPTION : 16/10/2014
MessageSujet: Paf le hérisson! (pv Declan) Ven 25 Sep 2015 - 17:20



Hier soir c’était la folie. Pas dans une boîte de nuit, enfin si au début, mais après Jessica s’est retrouvé dans une limousine avec un gars. Enfin pas que… mais disons qu’elle été surtout qu’avec un gars. Et pourtant ce matin elle se retrouve dans un appartement inconnu et quand elle ouvre les yeux elle voit une fille à coté d’elle. Une jolie blonde avec qui elle a déjà parlé. Jessica sait très bien comment elle a fini là, elle ne boit jamais au point d’avoir des trous de mémoire.
Elle aurait bien voulu rester là, à tortiller les cheveux de sa voisine de lit pendant des heures, mais quand elle relève la tête elle voit l'heure affichée sur le décodeur de la télé ça la réveil d’un coup. Elle qui pourtant aime trainer le matin, la partie de la journée ou elle est le plus calme, un vrai bisounours le temps que son cerveau se réveille. Mais là elle est super en retard au boulot et en plus elle n’a ni son vélo ni sa voiture. Faut qu’elle retourne chez elle le chercher.
Jessica se lève d’un coup, elle regarde autour d’elle à la recherche de son pantalon et de ses chaussures. Elle ne prend même pas le temps de mettre ses chaussures correctement qu’elle fonce dans la salle de bain pour se mettre un peu d’eau sur le visage et se recoiffer… enfin… cette fille n’a pas de gel… Jess ne peut pas se coiffer sans gel. Elle ne va pas sortir comme ça quand même.
De retour dans la chambre de la blonde, elle se jette sur le lit pour aller lui secouer l’épaule.


Hey, j’peux te piquer une casquette? Et t’a genre du pain pour manger?

Ouai. Réponds l’autre fille encore à moitié endormie.

Merci meuf! je te ramène ta casquette demain. Et encore merci de m’avoir laissé dormir ici cette nuit.

Un dernier bisou sur la joue et Jessica se précipite dans la cuisine en attrapant une casquette rouge au passage. Elle se fait rapidement une tartine avec du pain et une confiture qui traine dans le frigo. Un jus de fruit pour faire passer tout ça, les lacets des chaussures refait et c’est partie. La jeune fille passe enfin la porte et la machine se met en route. Petit échauffement en descendant les escaliers presque normalement et une fois dehors, le temps que ses yeux bleu clair se fassent à la lumière du soleil et elle part en courant vers chez elle. Au départ sur le trottoir, elle ne tarde pas à prendre des raccourcies. Sauter par-dessus des balustrades, escalader une maison pour se déplacer de toit en toit. Sonic est lâché.
Elle finit par arriver chez elle. Elle change son t-shirt pour un t-shirt noir avec Sonic dessus, sur le dessin il semble attendre quelque chose et juste en dessous on peut lire la phrase « You’re too slow »
La casquette est vite remplacée par ses piques et elle se fait une crête sur le haut du crâne.
Une autre tartine dans l’estomac, un verre de jus de fruit et elle saute sur son vélo pour rejoindre son boulot. Un casque? Elle devrait en mettre un, mais c’est très rare qu’elle le mette. Ça la décoiffe et on a l’air stupide avec un casque. Si elle en avait quelque chose à faire de la sécurité ça se saurait.
Bref, elle arrive à son boulot en retard, le patron lui tire les oreilles mais ça passe et elle fonce travailler.
Traverser une ville en vélo dans un temps record, ce n’est pas donner à tout le monde. Son hyperactivité l’aide un peu, mais même pour la sportive hyperactive qu’elle est, elle est contente de finir la journée. Enfin pour le moment elle pédale, slalome entre les voitures et saute par dessus les bordures de trottoir…

Jessica est sur le retour de sa course, ce n’est pas une raison pour aller moins vite, plus vite elle a terminé de livrer ce qu’on lui donne, plus vite elle peut prendre d’autre commande et donc se faire plus d’argent. Quand on roule à sa vitesse en vélo, il faut rester concentrer surtout quand on s’amuse à griller les feux rouges, passer de la route au trottoir et autres. Jessica détourne le regard une seconde alors qu’elle voit un truc orange sur un trottoir. Stupide obsession des trucs orange! Quand son regard revient sur la route elle sen rend compte qu’elle vient de griller un feu et quelque chose arrive sur sa droite. Pas le temps de voir ce que c’est, par réflexe elle essaie de faire décoller son vélo du sol. Pour peut-être passer par-dessus l’obstacle mouvant qui lui arrive dessus, mais c’est trop tard et vlan! Elle sent son vélo se dérober et une seconde plus tard c’est le sol qu’elle sent.
Elle n’a aucune idée de la façon dont elle vient de tomber. Est-ce qu'elle est tombé à cause d’un truc qui l'a percuté sur la droite ou est-ce qu'elle aurait pu l’éviter, mais qu’elle n’a pas sauté assez haut et que sa roue à tapé. Elle ne sait pas, mais le résultat est le même, elle est par terre, le souffle coupé. Juste après sa chute elle essaie de se relever, mais elle retombe sur le côté comme une merde. Le point positif c’est que la chute la repousser en arrière, du coup elle n’est pas trop au milieu de la route.
La jeune fille arrive finalement à s’assoir en passant ses mains sur toutes les parties de son corps pour voir si elle est entière.


_________________
Sonic Boom!
"They call me Sonic, cuz I'm faster than sound I keep on jumping around. Hedgehog Sonic, with incredible speed I'm moving my feet. From the dark to the light, It's a supersonic flight, gotta keep it going."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan O'Brady
avatar
MESSAGES : 51
DATE D'INSCRIPTION : 10/09/2015
MessageSujet: Re: Paf le hérisson! (pv Declan) Mer 30 Sep 2015 - 8:53

Le début de la journée était déjà bien avancé, mais Declan ne travaillait pas. Il était abonné aux patrouilles de nuit toute la semaine, et quand il ne comatait pas sur son canapé en zappant sur des rediffs de films vu et revus, il sortait prendre l’air sur sa moto avant d’aller se coucher quelques heures. Le rythme de nuit ne le dérangeait pas, même si pour lui qui n’était pas trop du matin, son heure de départ était affreusement matinale. Ou tardive, comme toujours, cela dépendait du point de vue.
Il revenait d’une virée dans les Quartiers Nord. Pas son domaine de prédilection, être un flic dans le coin n’était pas toujours bien vu, mais en pleine journée, le coin était assez animé. Et puis, la proximité de la fac, les hordes d’étudiants, cela lui rappelait le temps où lui-même n’était pas différent d’eux, insouciant et suivant la voie d’un avenir qui se voulait tout tracé. Mais aujourd’hui, ce n’était plus son quotidien : tout avait changé avec la mort de son père. Poussant un soupir, il ouvrit la poignée des gaz, enclenchant une vitesse d’un coup de pied un peu plus appuyé que nécessaire. Le manque de sommeil avait toujours eu tendance à le rendre nostalgique. Il se contentait de peu d’heures, mais le temps de prendre le pli des patrouilles de nuit, il avait du mal à s’endormir. Il s’était arrêté dans une petite trattoria pour y acheter quelques spécialités italiennes, qu’il avait savourées dans un petit parc à proximité, regardant les cygnes s’ébattre sur le plan d’eau. Solitaire, comme souvent. Mais cette solitude ne le dérangeait pas, il s’était toujours contenté de sa seule présence. Certes, il aimait discuter et être avec des amis mais pour autant, il n’éprouvait pas un besoin constant d’être entouré. Il était capable de passer beaucoup de temps seul, jusqu’à ce que l’on vienne le tirer de sa tanière.

Il avait pris son temps pour rentrer, faisant un large détour avant de regagner son appartement. Il habitait dans le sud de San Diego, et devait donc traverser la ville, mais à cette heure-ci, ce n’était pas désagréable. Casque ouvert pour profiter de la chaleur ambiante, la Kawazaki roulait au pas, respectant scrupuleusement les limitations de vitesse. Declan n’était pas un mordu de vitesse, même s’il était accro à l’adrénaline. Pas sur la route… jamais sur la route. Trop dangereux. Il avait beau s’offrir le luxe de quelques pointes de vitesses sur circuit, faisant s’affoler le compte-tours, jamais il ne se permettait de faire la même chose en ville. Il avait beau tenir plus du pilote que la plupart des habitants, l’irlandais n’avait aucune intention d’abuser des passe-droits conférés par son métier. Et puis, l’idée même qu’il puisse provoquer un accident le rendait malade. Le psy qu’il avait vu, sur insistance de sa mère, après la mort de son père lui avait dit que c’était parce qu’il ne supportait pas l’idée de causer la mort de quelqu’un, après avoir été aussi brutalement impacté par la mort de tant d’innocents lors de cet attentat. Il lui avait dit aussi que c’était pour ça qu’il ne voulait plus terminer ses études de médecine, de peur d’avoir, un jour, la responsabilité d’une vie. Foutaises que tout ceci. Declan le lui avait clairement signifié, d’ailleurs, avant de claquer la porte du cabinet pour ne plus jamais y mettre les pieds.
Il avait été choqué, c’était vrai, par la mort de son père. Il avait tout remis en question, ses études, sa vie, son utilité. Mais de là à appréhender d’avoir un jour des responsabilités… bon, peut-être qu’au fond, il y avait une part de vérité. Mais il n’était pas prêt à l’avaler, ce jour-là, et encore maintenant. Alors, claquer la porte avait été la solution la moins difficile à gérer émotionnellement. Et puis, de toute façon, il avait bien le temps de se pencher sur ces conclusions douteuses. Il devrait surement y faire face, un jour ou l’autre, en tant que flic, mais l’Irlandais était du genre à se montrer confiant en l’avenir. Il saurait gérer. Et si ce n’était pas le cas, il aviserait.

Perdu dans ses réflexions, Declan rétrograda sans vraiment y penser quand le feu passa au vert, et c’est probablement grâce à ça qu’il ne heurta pas de plein fouet la personne qui venait de griller le feu. L’accident se passa en à peine un quart de seconde : il s’avançait dans l’embranchement quand une flèche débarqua devant lui, l’obligeant à piler comme un malade. Mais même si son allure était réduite, on n’arrêtait pas un engin tel que le sien simplement en s’arc-boutant sur le frein. La moto fit une embardée avant de pencher dangereusement, et il ne dût qu’à ses réflexes le fait qu’elle ne se couche pas en travers de la route. Il accéléra pour stabiliser la Kawasaki, et c’est une fois sur ses deux pieds qu’il prit enfin la mesure de ce qu’il venait d’arriver : le vélo qui venait de lui griller la priorité, le choc, le jeune garçon à terre… du moins, il le prit pour un garçon. Son cœur manqua un battement dans sa poitrine, et il balança un coup de pied dans la béquille, garant la moto le long du trottoir avant de traverser la rue pour porter assistance au jeune blessé. Son vélo gisait encore sur la chaussée, heurté par la moto, mais le propriétaire avait chuté sur le trottoir.
Declan s’agenouilla à son chevet, pour seulement se rendre compte qu’il s’agissait d’une fille, qui venait de s’assoir pour se tâter le corps, probablement à la recherche de blessures. « Ne bougez surtout pas, je vais appelez une ambulance ». Il avait ôté son casque et tâtonnait déjà à la recherche de son portable, quelque part dans l’une des poches de son blouson. D’un œil, il essaya d’évaluer la gravité des blessures de la jeune demoiselle, mais elle avait l’air en forme, pour quelqu’un qui venait de se faire renverser. « Vous avez mal quelque part ? Vous devriez vous allonger, ce serait plus prudent » indiqua-t-il avec autorité. Elle avait quoi, la vingtaine tout au plus ? Elle paraissait toute frêle vu de près, et même si elle avait grillé le feu, il se sentait coupable de n’avoir pas fait plus attention. Si elle s’était mise assise, c’est qu’elle devait en être capable, mais seuls les pompiers pourraient lui donner le feu vert. « Sonic se roule en boule pour affronter ses ennemis. Vu que vous n’en n’êtes pas capable, vous pourriez au moins porter un casque » La tança l’irlandais en désignant le t-shirt qu’elle portait. Un peu plus vite, et il aurait pu la tuer sur place. Ayant enfin remis la main sur son portable, il composa le numéro des Urgences.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Epps
avatar
MESSAGES : 71
DATE D'INSCRIPTION : 16/10/2014
MessageSujet: Re: Paf le hérisson! (pv Declan) Dim 11 Oct 2015 - 1:13


Alors qu’elle est en train de vérifier qu’une partie de son corps n’est pas resté au milieu de la route, un homme vient à coté d’elle pour lui dire qu’il appelle une ambulance. Une ambulance? Ça veut dire des médecins, des tests, des piqures et des médicaments à prendre pendant des jours et des jours… C’est horrible. Jessica déteste les médecins et tout ce qui va avec. La médecine, ce n'est vraiment pas pour elle. Le temps qu’elle panique dans sa tête, il enchaine avec une autre question.

J’peux difficilement dire que j’ai pas mal, j’viens de me manger le sol. Mais ça va! J’ai connu pire!

Quand on passe sa vie à faire du BMX et du parkour, des gamelles on s’en prend des tonnes et des os cassés, elle en a eu quelques-uns. Là elle n’a pas l’impression d’avoir un truc cassé, ou elle ne s’en rend pas encore compte. Le temps que la pression redescende et que ses muscles se refroidissent et elle sentira peut-être une douleur finalement.

J'suis bien assise. Quoi que… si c’est vous qui me faite du bouche-à-bouche, j’veux bien tomber dans les pommes.

Ben oui… Jessica ne perd jamais une occasion pour faire ce genre de remarque. En le regardant, elle réalise qu’il est plutôt mignon en fait. Elle va se faire renverser plus souvent si c’est pour rencontrer des gens comme ça.
Mais et… bon elle est contente qu’il ait remarqué Sonic, mais dire qu’elle ne serait pas capable de se mettre en boule c’est pas cool. Il n'a aucune preuve. Si? Jessica a la tchatche, elle peut répondre à tout, surtout à ce genre de réflexion.


Sonic n’est pas invincible et puis… vous aviez pas l’air d’être une grande menace. Et mettre un casque? Z’avez vu mes cheveux?

Jessica montre du doigt les piques sur sa tête.

Comment j’me défends après si je cache mes piques? C'comme un hérisson avec une carapace, ça n’a aucune utilité. Et puis après on comprend pas le t-shirt.

Les hérissons en vrai, on les trouvent écrasé au bord des routes de campagne. C’est le risque à prendre et Jessica l’assume. Vivre dangereusement c’est son truc.

Un bisou magique et tout rentrera dans l’ordre.

Jessica regarde l’homme à coté d’elle avec un petit sourire. Quand elle sourit elle a vraiment une petite tête de gamine espiègle.
Bouche-à-bouche, bisou magique… elle y tien vraiment. Mais voyant qu'il commence vraiment à vouloir appeler une ambulance, Jessica lui attrape le bras et tire doucement à la manière d'un enfant qui tir sur la main de ses parents pour attirer leurs attentions.


Z'êtes pas obligé d’appeler une ambulance, ça va aller. Et puis j'aime pas trop les hôpitaux, ils veulent toujours me donner des médicaments qui marchent jamais et j'ai pas de quoi acheter des médicaments que je prendrais jamais, vu qu'ils ne marchent pas.

Au moins, elle est claire. Enfin médicament ou pas, si elle a un truc cassé c'est sur qu'un plâtre là par contre, ça marche à tous les coups.

_________________
Sonic Boom!
"They call me Sonic, cuz I'm faster than sound I keep on jumping around. Hedgehog Sonic, with incredible speed I'm moving my feet. From the dark to the light, It's a supersonic flight, gotta keep it going."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan O'Brady
avatar
MESSAGES : 51
DATE D'INSCRIPTION : 10/09/2015
MessageSujet: Re: Paf le hérisson! (pv Declan) Lun 12 Oct 2015 - 22:56


Il se sentait affreusement coupable. Il avait décéléré avant le feu uniquement parce qu’il avait la tête ailleurs, et même si la cycliste lui avait grillé la priorité, il aurait dû être plus sur ses gardes. Il avait beau se rejouer la scène dans sa tête, Declan ne pouvait penser qu’il s’agissait d’autre chose que d’un miracle qu’elle n’ait presque rien. Merde, un peu plus vite, et il aurait clairement pu la tuer ! Tandis qu’il garait sa moto sur le bas-côté et se précipitait sur sa victime, le jeune irlandais ne pouvait s’empêcher de s’en vouloir. Il gardait la tête froide, boulot oblige, mais il avait de quoi paniquer : tuer un gosse, il ne se le serait jamais pardonné, peu importe que le-dit gamin soit en tort !
Mais ce n’était pas un enfant qu’il avait percuté, il le constata très vite en se reprochant de sa victime, assisse sur le trottoir. On pouvait comprendre qu’il ait confondu : il n’avait guère eut le temps de voir la jeune fille, et vu comment elle était habillée, il était aisé de comprendre comment il avait pu se tromper. La demoiselle répondit à sa question, lui arrachant un sourire nerveux. Ouais, effectivement, ce n’était pas la meilleure question à poser pour le coup !

Elle ne semblait pas gravement blessée en tout cas, ce qui était le sens premier de sa question. Declan, sans vraiment s’en rendre compte, passa aussitôt en mode médecin, forgé pendant ses études et, surtout, ses stages pratiques : pas de plaies apparentes, elle était consciente, parlait, se redressait… elle protesta même quand il lui conseilla de rester allongée, promettait de se raviser s’il lui faisait du bouche-à-bouche. Ben voyons…
« Haha, très drôle. » Le jeune homme posa son casque par terre, mais avant qu’il ait pu faire le moindre geste pour s’assurer qu’elle ne présentait pas de blessures, elle répondit à sa remarque concernant son t-shirt. Sonic. Le hérisson bleu. Declan avait passé des heures à enchaîner les niveaux sur sa console et une chose était sûre, la demoiselle ne possédait pas sa résistance à toute épreuve. Ou ses vies qui permettaient de rejouer après un bête game-over.

Pour répondre à sa question, il désigna sa moto, garée sur le bas-côté. « Moi peut-être pas, mais elle est une adversaire autrement plus coriace que votre vélo. Et vu le résultat, je crois que vous devriez opter pour le casque, tant pis pour la coiffure. Vous pouvez toujours le prendre bleu. » Parce que franchement, si le seul argument de la demoiselle était que cela allait abîmer sa coiffure, c’était vite vu pour lui, le casque était plus que nécessaire !
L’irlandais avait sorti son portable et enfin, la connexion au 911 se fit. Mais avant même qu’il ait pu en placer une, la jeune fille attrapa son bras, lui enjoignant de raccrocher. Declan la regarda quelques secondes avant de soupirer, raccrochant au nez de l’adorable dame qui s’enquérait déjà de savoir ce qu’il voulait. Désolé, madame la gentille coordinatrice des urgences. « Ecoutez, vous devriez vraiment vérifier que vous n’avez rien. Si c’est une question d’argent, je peux régler la note, pas de souci. Après tout, même si vous grillez les feux, j’ai ma part de responsabilités. »
Etait-ce vrai ? Si lui, en tant que flic, avait été appelé sur un accident de ce genre, aurait-il déclaré la responsabilité au motard qu’il était ? Nouveau soupir, et Declan s’agenouilla à côté de sa victime, toujours assise sur le trottoir. Les piétons qui s’étaient intéressés à l’accident avaient vite compris qu’il n’y aurait pas de quoi étancher leur soif de sang et de faits divers macabres, et beaucoup avaient déjà tracé la route. « Je vous propose un truc : en lieu et place d’un bisou magique, je vous examine rapidement. Si vous n’avez ni commotion cérébrale, ni fracture d’aucune sorte, je vous paye un Coca et une glace, enfin, ce que vous voulez de sucré pour vous remettre de vos émotions. Si j’ai le moindre doute sur votre état de santé, je rappelle l’ambulance. Deal ? »

Le jeune homme ne se rendit même pas compte qu’il ne s’était absolument pas présenté, et qu’au final, il pouvait tout aussi bien passer pour un cinglé, ou alors, un mec qui avait bien trop regardé Urgences. Peut-être qu’il aurait dû commencer par là. Peut-être qu’il aurait dû expliquer à Sonic que même s’il n’avait pas décroché son diplôme à cause d’un drame familial, il avait largement les capacités de jouer les régulateurs des Urgences.
Declan finit tout de même par le réaliser, et il se passa la main dans les cheveux en rougissant légèrement de son oubli. « Ne vous inquiétez pas, j’ai fait plusieurs stages aux urgences et en traumatologie. Je sais ce que je fais ». C’était plus simple de s’expliquer comme cela, après tout. Il n’était pas du genre à aimer raconter cette partie de sa vie, et encore moins devant une parfaite inconnue. « Mais d’abord, je vais récupérer votre vélo, d’accord ? Que serait Sonic sans son fidèle acolyte ? » Plaisanta-t-il en allant récupérer la bicyclette, laissée à terre après le choc. Il espérait sincèrement qu’elle ne soit pas trop endommagée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Epps
avatar
MESSAGES : 71
DATE D'INSCRIPTION : 16/10/2014
MessageSujet: Re: Paf le hérisson! (pv Declan) Jeu 15 Oct 2015 - 15:37


La proposition de bouche-à-bouche le fait rire. Jessica aime faire rire les gens, mais bizarrement c’est avec les choses qui peuvent être sérieuse que les gens rigolent le plus. Bon, ben ça veut dire que ce ne sera pas aujourd’hui pour le bouche-à-bouche, enfin pas avec lui en tout cas.
Une moto un adversaire… c’est vrai que même d’un point de vue rapidité c’est redoutable comme engin. Jessica peut faire une course en pleine ville contre une voiture et avoir une chance de gagner grâce au trafic, qu’une moto le trafic la gêne moins. C’est surement pour ça que Jess n’a jamais eu de deux roues, c’est trop facile.
Jessica ne fera pas de commentaire de plus sur le casque. Ça sert à rien, tous les deux vont camper sur leurs propositions, donc il suffit d’agiter la tête presque positivement comme si elle allait y réfléchir. Au moins il est content et puis de toute façon il ne sera pas derrière elle à chaque fois qu’elle prendra son vélo.
Il est prêt à régler la note si elle part à l’hôpital? Jessica pourrait en profiter un max de cette situation. Ok elle est en tord, mais si elle est blessée et qu’elle trouve un bon avocat il pourrait lui devoir un max d’argent. La petite brune aimerait être malhonnête des fois, elle pourrait se faire plein d’argent. Mais bon… elle n’est pas comme ça. Enfin elle l’est à petite échelle quand elle parle paris, mais sinon, non.


Un coca et une glace? J’ai plus 12 ans! J’veux un hotdog avant la glace!

Ouai, traverser la ville d’un bout à l’autre en faisant des détours, ça donne faim. Et malgré son physique de presque anorexique, elle mange comme 25 cette petite.

Mais le deal est ok.

Elle va s’arrêter pour le moment avec son bisou magique. À force de le demander tout ça va finir en harcèlement et ça serait moins cool.

Mais je pense pas avoir de traumatisme, j’ai fais pas mal de stage de… mangeage de bitume. Mais si un examen peut vous rassurer, alors ok.

Si elle n’a rien, c’est autre chose pour son vélo. C’est vraiment un bout de la roue qui a pris le choc, juste un bout de roue qui a tout pris! Il ne peut pas s’en sortir sans rien. L’avantage avec les vélos sans vitesse, c’est qu’il n’y a jamais de problème de dérailleur. En regardant l’homme aller chercher son vélo, celui-ci est en un seul morceau, la chaine semble encore accrochée où il faut, le guidon et la roue de devant vont dans le même sens.

J’connais pas votre prénom, alors c’est comme ça que je vais vous appeler, Tails.

Le petit renard qui accompagne souvent Sonic, le petit Tails.
Quand son vélo revient, Jessica se lève. Non sans difficulté, une fois debout elle sent sa jambe droite un peu faible. La hanche ou la cuisse, elle ne sait pas trop d’où part la douleur, mais y’a des chances pour qu’elle est un beau bleu d’ici quelques heures… voir quelques minutes.
Une jambe en moins et quand son vélo approche elle a l’impression de voir la roue arrière bouger légèrement de gauche à droite. Une roue voilée… Ça se répare facilement, mais… la galère une jambe et une roue en moins, comment elle va finir le boulot aujourd’hui?


J’crois que ma roue arrière est un peu voilée, la mienne et celle du vélo. C’pas grand chose mais mon boss va pas être content de savoir que je peux pas finir la journée.

Normalement elle ne risque pas d’être viré, étant l’une des meilleures employées, elle a toujours le droit à l’erreur de temps en temps, mais moins elle fait d’erreur mieux c’est.

_________________
Sonic Boom!
"They call me Sonic, cuz I'm faster than sound I keep on jumping around. Hedgehog Sonic, with incredible speed I'm moving my feet. From the dark to the light, It's a supersonic flight, gotta keep it going."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan O'Brady
avatar
MESSAGES : 51
DATE D'INSCRIPTION : 10/09/2015
MessageSujet: Re: Paf le hérisson! (pv Declan) Lun 19 Oct 2015 - 21:57


Elle avait l’air en grande forme, pour une blessée. Et surtout, elle ne se départissait ni de son humour, ni de sa verve incroyable. Declan n’était pas un grand parleur en général, mais il devait bien reconnaître qu’il était difficile de rester muet face à la jeune femme, à sa fraicheur et à son humeur au beau fixe, malgré les circonstances. Elle lui faisait penser à une gosse, malgré ses dénégations, et sa façon de rebondir sur tout ce qu’il disait n’y était pas étrangère. Elle était vraiment adorable, ce qui le culpabilisait encore plus sur le fait d’avoir failli l’écraser. Même si clairement, elle n’avait pas l’air plus choquée que ça, ni même en colère.
Elle aurait pu lui faire un procès. Il savait comme les américains pouvaient s’avérer procéduriers, et elle aurait sans doute gagné, étant la blessée. Certes, elle n’aurait pas eu grand-chose à lui enlever, mais elle aurait pu lui pourrir la vie… si cette jeune fille était capable de faire le moindre mal à quelqu’un. Clairement, elle n’en avait pas l’air. Sa protestation devant sa proposition arracha un rire au jeune irlandais, qui secoua la tête. « Je suis même prêt à monter à deux hot-dog si vous me trouvez une bonne adresse ». Après tout, les hots-dogs étaient une gourmandise typique d’Amérique non ? Pour le moment, il n’en avait pas trouvé un seul qui vaille la peine à San Diego. Le meilleur qu’il avait mangé en réalité, c’était à Chicago. Une vraie tuerie. Il était même resté quelques jours de plus que prévu, juste pour le plaisir de faire connaissance avec le vendeur. Elle finit par avouer qu’elle était ok pour se laisser examiner par lui, précisant qu’elle était experte en gamelles.

Il la regarda avec amusement. Oui, elle avait typiquement l’air du genre de gamine au baggy trop grand, prête à tenter des cascades pour peu que cela ressemble à un défi à sa hauteur. Mais avant de l’examiner, il lui fallait déjà récupérer le vélo de la jeune femme, et une lampe de poche qui se trouvait dans sa moto. Elle l’interrompit en lui disant qu’elle ne savait pas son prénom, alors qu’elle allait opter pour Tails. Le petit renard volant. « C’est Declan. Mais Tails, c’est pas le pire surnom qu’on m’ait donné. J’aime bien. » Franchement, elle aurait pu trouver pire. Genre Robotnik, vu comment il l’avait mis à terre.
Declan partit chercher le vélo de la jeune blessée. Il n’y connaissait pas grand-chose en bécane, se contentant de pleurnicher quand il était petit pour que sa mère lui offre un nouveau vélo. Mais aussi ignorant soit-il en la matière, il ne pouvait pas ne pas remarquer que ce vélo était d’une autre catégorie que ceux qu’il avait eu étant enfant. La peinture était légèrement erraflée, mais plus grave, la roue arrière devait avoir supporté l’impact… et même s’il n’y connaissait rien, ce n’était sans doute pas bon signe. L’irlandais remarqua que la jeune femme semblait favoriser sa jambe gauche, évitant de poser la droite par terre. Ce n’était pas bon signe non plus, comme elle le lui confirma rapidement.

« Je suis désolé pour votre boulot, mais vous devriez prendre la fin de la journée. Votre patron se montrera peut-être compréhensif. » Il réfléchit un instant avant de déclarer. « Je peux peut-être l’appeler moi. Je suis flic, ça aura peut-être plus de poids ? » Un flic qui appelle en disant qu’il y a un souci, cela devait faire fléchir les patrons les moins disposés, non ? Il n’en savait rien en tout cas, si ce n’est que la jeune femme aurait quelques difficultés à reprendre le boulot dans cet état. « Sonic est donc coursier. Un métier qui sonne plutôt bien ». Déclara-t-il avec un sourire, déposant le vélo auprès de sa propriétaire. « On s’occupe de vous d’abord, de lui après ? » Proposa l’irlandais avant de reprendre un air plus sérieux, basculant un mode professionnel. Tout en examinant les yeux de la jeune femme, lui braquant un bref moment sa lampe dans les yeux pour vérifier la dilatation des pupilles - et déceler une éventuelle commotion cérébrale - , Declan continua de parler. « Vous avez mal où exactement ? La cheville, la cuisse, la hanche ? Sur une échelle de 1 à 10, 10 étant le summum de la douleur, vous diriez combien ? »

Il ne la pensait pas beaucoup amochée, sinon, elle aurait eu bien de la peine de se tenir debout, mais il ne voulait pas passer à côté de quelque chose. Tout dans l’attitude de la jeune femme lui indiquait qu’elle devait être têtue, et il renonça à lui répéter qu’elle ferait mieux de faire un petit tour aux urgences. Elle aurait sans doute de vilains bleus demain matin, et c’était une chance pour elle. Son vélo en revanche… combien cela pouvait bien coûter un engin comme ça ? Cher ? Après tout, elle avait été blessée en service, son patron avait peut-être une assurance en cas de tuile de ce genre, non.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Epps
avatar
MESSAGES : 71
DATE D'INSCRIPTION : 16/10/2014
MessageSujet: Re: Paf le hérisson! (pv Declan) Sam 7 Nov 2015 - 19:42


Deux hotdogs? L’adresse sera bonne pour elle donc les deux passeront sans problème.
Rien de plus simple pour salir le prénom de quelqu’un que de l’appeler par un autre nom, mais le sien est donc Declan. Ça va, c’est pas mal Declan, elle pourra s’en rappeler. A moins que Tails lui reste vraiment dans ce cas, le pauvre sera rebaptisé.
Entre son vélo et sa jambe, elle n’a pas le choix que de prendre le reste de sa journée. Elle va aller beaucoup moins vite si elle ne roule que sur la roue avant en pédalant qu’avec une jambe. Ça aurait déjà plus simple si la roue abimer été celle de devant. Rouler sur la roue arrière est plus simple que sur la roue avant. M’enfin…
Mais… ho! Il vient de dire que… Quoi? Il est flic? Jessica n’étant pas une spécialiste pour respecter les lois, ça lui fait bizarre de parler à un flic. En plus c’était pas son tour de passer… tant il va lui offrir un hotdog et au moment de lui donner bim! Il va lui passer les menottes pour la coffrer. Non, on ne met pas les gens en prison pour avoir grillé un feu ou une priorité. Si? Et en plus si c’est lui qui appelle son boss pour dire qu’elle ne pourra pas finir la journée elle imagine directement la réaction de celui-ci. Jessica avec un flic? Elle a fait quoi encore comme connerie cette gamine. Pas qu’elle ait pour l’habitude de côtoyer les forces de l’ordre mais comme dit plus tôt, elle n’est pas du genre à respecter sagement les lois, donc beaucoup s’attendent à ce qu’elle fasse des bêtises et qu’elle se fasse prendre.


Si je dois pas aller au boulot, vaux mieux que ce soit de moi que le boss l’apprenne.

S’occuper du vélo? Comme si lui pouvait y faire quelque chose.

De lui? Z’en faite pas pour lui, j’m’en occuperais toute seule plus tard. J’ai toujours des pièces de rechange et je sais comment réparer les petits bobos.

Un coursier à vélo, c’est comme un chauffeur de taxi ou un camionneur ou… tous les gens qui travaillent avec une machine ou un quelconque moyen de transport, il faut savoir le réparer sois même.
Dire où elle a mal et à combien est sa douleur… voilà encore une chose qui lui rappel à quel point elle n’aime pas les médecins. Elle a juste mal, pas besoin d’en savoir plus.


J’ai mal de là… à de là. Dit elle en montrant la zone entre le haut de sa hanche jusqu’au milieu de sa cuisse. Et sur cette échelle je dirais que ma douleur se situe entre… franchement c’est nul comme échelle. J’me suis déjà cassé un bras et personne pensé que c’était cassé pacque je m’en servais presque normalement et selon eux quand on se casse un truc on peut genre rien faire sans ressentir une atroce douleur. Donc tant je vais vous dire 5 sur mon échelle mais pour la votre ça serait 12.

C’est pas la première fois qu’on lui parle de cette échelle de douleur, mais vu que personne n’interprete la douleur de la même façon, elle ne trouve pas ça très judicieux comme procédé.

Tout ce que je sais, c’est que la prochaine fois pour tomber sous le charme de quelqu’un, j’attendrais d’être à l’arrêt.

Parler de douleur et de blessure, ça l’agace, elle n’aime pas être blessée et surtout pas que ça ce sache, donc elle repart sur autre chose. Et quand elle veut parler pour ne rien dire, elle sort ce genre de phrase douteuse pour les dragueurs du dimanche.

_________________
Sonic Boom!
"They call me Sonic, cuz I'm faster than sound I keep on jumping around. Hedgehog Sonic, with incredible speed I'm moving my feet. From the dark to the light, It's a supersonic flight, gotta keep it going."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan O'Brady
avatar
MESSAGES : 51
DATE D'INSCRIPTION : 10/09/2015
MessageSujet: Re: Paf le hérisson! (pv Declan) Jeu 12 Nov 2015 - 22:42


Elle qui parlait sans cesse marqua un léger temps d’arrêt quand il lui annonça qu’il était flic… guère étonnant vu le personnage, en réalité. Declan ne la connaissait pas depuis bien longtemps, mais il n’aurait pas parié sur son amour pour les forces de l’ordre. Elle ressemblait plus à la gamine rebelle qui se fait ramener par une patrouille chez ses parents qu’à celle qui fait une collecte pour l’Eglise. Mais qu’elle ne s’en fasse pas : il n’avait rien contre elle, et son intérêt était purement empathique : il s’en voulait de l’avoir blessé, qu’elle soit en tort ou pas. Disons qu’il ne se sentait pas totalement innocent dans cette histoire non plus, alors, l’aider, il le faisait de bon cœur. Tout comme lui payer des hot-dogs. Ou proposer de contacter son patron, ce qu’elle refusa rapidement.
Elle refusa également qu’il touche  son vélo, jugeant sans doute qu’il lui avait déjà fait assez de mal comme ça. « Comme vous voudrez. C’est vous l’experte. » Surtout qu’il n’était pas spécialisé dans la réparation de vélo, loin de là. Son père n’était pas du genre à le prendre sur ses genoux, dans le garage, pour bricoler un peu. Petit, il lui suffisait de réclamer un nouveau vélo pour retrouver le dernier modèle sur le perron le lendemain même. Du coup, la réparation n’était pas un domaine très utile.

Mais la questionner sur sa douleur était nettement plus dans ses cordes, même si, il ne tarda pas à le comprendre, la jeune femme n’était pas du genre patiente idéale. La patience, justement, ne devait pas être l’élément le plus marquant de la personnalité de Sonic. Rien qu’à la façon dont elle lui répondait, Declan pouvait affirmer sans grand risque qu’il était en train de l’agacer quelque peu, avec ses questions. Et même sa tentative de drague pourrie, plus un échappatoire qu’une réelle envie, lui indiqua qu’elle en avait marre. Il prit un moment pour réfléchir avant de s’incliner. « Très bien. Après tout, je suis flic, pas médecin. » Il avait toujours une légère boule à la gorge en disant cela. Il ne regrettait rien, il adorait ce boulot, mais parfois, s’imaginer que sa vie aurait pu être toute autre lui laissait un goût amer.
« Mais quand même, si la douleur s’étend, ou si elle dure plus d’une semaine, faites-moi plaisir et allez aux urgences, d’accord ? » Tenta-t-il, ignorant si,  elle suivrait son conseil ou pas. Il ne pouvait pas l’y obliger de toute façon, et même s’il aurait pu se renseigner pour savoir comment la retrouver, rentrer ainsi dans la vie privée de la jeune femme ne lui semblait guère judicieux. Elle était grande, après tout, elle devait savoir prendre ses propres décisions. Il l’espérait, en tout cas.

« Et moi, j’essayerais de faire moins pourri comme premier rendez-vous, alors » Plaisanta-t-il, validant ainsi le changement de sujet de la jeune femme. « En route pour les hots-dogs ? » Ajouta-t-il en la regardant. Il ignorait si elle allait accepter sa proposition, maintenant qu’elle l’avait gentiment envoyé bouler en ce qui concernait son état de santé. Peut-être allait-elle décréter qu’elle préférait rentrer, ou que traîner avec un flic ne l’enchantait guère. Mais Declan ne pouvait s’empêcher de tenir ses promesses, et en plus de se sentir coupable, il la trouvait plutôt sympathique. Un peu étrange, mais dans le genre amusante, pas bizarre.
« Et au fait, vous connaissez mon prénom, mais j’ignore le vôtre. A moins qu’on en reste à Sonic, bien évidemment. » Ajouta-t-il après un petit instant de réflexion. Cela ne le dérangeait pas plus que ça, après tout, comme il l’avait souligné, il n’avait rien contre la jeune femme. Mais elle l’intriguait, et il soupçonnait que lui parler pouvait être intéressant, tant sur le plan humain que sur le plan professionnel. Cette fille aurait fait un indic de valeur, il en était sûr… si toutefois elle appréciait les flics. Ce qui, il en était persuadé, était loin d’être le cas. « Ou alors, je me la joue flic et j’exige votre carte d’identité. » La taquina-t-il avec un sourire. Juste pour la faire réagir… quelque chose lui disait qu’il n’allait pas être déçu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Paf le hérisson! (pv Declan)

Revenir en haut Aller en bas

Paf le hérisson! (pv Declan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Paf le hérisson! (pv Declan)
» Tu suis ? | Pv Nuage du Hérisson |
» Aide moi j'ai mal! [PV Epine de Hérisson]
» Le hérisson
» BE CAREFUL ▬ Declan & Elias & Aubépine & Kathaleen
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ride Or Die : After that you run ...  :: SAN DIEGO :: Quartier Nord :: Sorrento Valley-
Sauter vers: