Partagez|

My Mr Right ▬ Terrence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sakura Richards
avatar
MESSAGES : 5251
DATE D'INSCRIPTION : 24/02/2013
MessageSujet: My Mr Right ▬ Terrence Lun 24 Aoû 2015 - 12:02

Be mine, can't be no other way

Sakura respira profondément l’air de la capitale nippone en sortant la tête du jet privé qu’elle avait loué pour le voyage. Elle aurait pu prendre celui de sa famille mais elle préférait que son séjour au Japon reste sous le radar vis-à-vis de son père. Bien sûr il avait l’habitude qu’elle soit là pour le plaisir, pour faire un peu de shopping car il y avait des produits et des marques que l’on ne trouvait pas en Amérique. Et même s’il y aurait bien une partie touristique à ce voyage, la demoiselle ne souhaitait pas que monsieur Richards sache qui elle rencontrerait. Car si trouver un associé à San Diego n’avait pas été un chemin de croix, ici ce ne serait pas la même histoire. Tout le monde connaissait le gaijin qui avait fait fortune dans ce pays. Enfin les gens qu’elle dont elle avait besoin car le petit peuple elle s’en moquait bien. Et puis la métisse n’avait jamais réellement embrassé son héritage Japonais malgré les nombreux efforts de sa mère pour lui inculquer les deux éducations. Elle avait cependant le minimum qui était de parler la langue et de connaître quand même les lieux. Elle en avait passé des vacances ici. Elle le sourire elle descendit donc l’escalier pour poser les pieds sur le tarmac. Sakura avait revêtu un skinny jean et un chemisier plus large. Une tenue peu excentrique quand on la connaissait mais nécessaire au pays du  soleil levant. Elle regarda ensuite derrière elle pour offrir un magnifique sourire à Terrence.

Elle était si heureuse d’être là avec lui, de souder encore un peu plus leur lien, leur relation en lui faisait découvrir tout ce pan de sa personnalité, d’elle-même. Le temps leur était un peu compté car le policier ne pouvait pas trop s’attarder à l’étranger mais cela ne les empêcherait pas de profiter à fond de ce moment. Elle lui avait prévu un séjour de rêve avec plusieurs visites pour qu’il découvrir son pays, même si cela n’aurait rien à voir avec les choses que l’on montrait véritablement aux touristes. Et puis cela lui permettrait aussi de s’acclimater avant de devoir entamer la partie business de son voyage. « Bienvenue au Japon ! » Lui déclara-t-elle quand il l’eut rejoint au sol et elle lui prit la main pour l’entrainer vers la limousine qui les attendait. Il était à peine dix heures du matin, heure locale et il était encore la veille aux États-Unis aussi elle avait prévus d’aller d’abord à l’hôtel. Encore une fois elle avait un appartement dans le quartier de Ginza et ses parents possédaient une maison dans le vieux Tokyo mais cela n’allait pas avec la discrétion dont la driver voulait faire preuve. « Je te propose qu’on aille s’installer à l’hôtel, ensuite on pourra aller louer une voiture et visiter un peu. » On leur avait ouvert la porte et elle s’installa à l’intérieur de la limo assez spacieuse pour accueillir au moins huit personnes. Sakura espérait surtout qu’en dehors du fait d’être dans un pays étranger il allait apprécier de vivre dans le monde des gens riches car pour la première fois il allait devoir y sauter de plein pied.

CODE TOXIC GLAM

_________________

Life Is A highway
Come ride with me to the distant shore We won't hesitate to break down the garden gate There's not much time left today Life is a highway I want to ride it all night long If you're going my way Well, I want to drive it all night long
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13549
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: My Mr Right ▬ Terrence Dim 30 Aoû 2015 - 19:29

Organiser mon départ n’avait pas été simple. Mais le plus difficile avait été d’expliquer à ma fille le pourquoi je partais au Japon sans elle. Néanmoins, à force de discussion, je semblais l’avoir convaincue lui promettant de lui ramener quelque chose rien que pour elle. Et que si les choses prospéraient dans le bon sens entre Sakura et moi, alors peut-être pourrait-elle y venir avec nous la prochaine fois. Toutefois, je n’étais pas mécontent de la savoir avec sa mère plutôt qu’avec moi quand je pensais à tout ce que peuvent faire les mafias japonaises et les dossiers qu’ils nous avaient été possible de monter contre les yakusas. Cependant, il en allait d’une première pour moi aussi. Je n’avais jamais mis les pieds sur ce continent ni en avait eu l’opportunité dans ma vie. Que ce voyage soit favorable à Sakura m’enchantait tout autant, je n’aurais pu avoir de meilleur guide pour une telle expédition. Du japon, je n’ignorais pas les préparateurs automobiles qu’il possède et les bolides qu’il commercialise. Je roule japonais depuis que je fais des courses, c’est agréable de remonter aux sources de cette manière. Et c’est sans parler du drift ! Les importées japonaises se défendent autant que les muscle cars américaines bien que je m’intéresse avant tout à la bagnole pour ses performances et son allure que pour le pays dont elle provient.

Je disposais de cinq jours devant moi pour profiter pleinement du séjour en compagnie de Sakura. J’espérais pouvoir la soutenir au maximum tant l’épreuve qu’elle aurait à vivre en revenant au Japon serait difficile. Il ne s’agissait en rien d’un voyage d’agrément comme elle devait en faire régulièrement. Et alors que je portais mon regard vers elle, et que nous nous trouvions assis dans son jet privé, elle ne laissait paraitre aucun signe d’appréhension. Lorsque nous arrivons sur le tarmac, je ne fus pas mécontent de sentir à nouveau la terre ferme, préférant avoir à rouler pendant des heures qu’à prendre les airs. Je la suivis, descendant l’escalier, ne cessant de la regarder. Elle s’était habillée tout ce qu’il y a de plus classique mais ne perdait rien de sa beauté. Elle s’exclama avec gaieté, se tournant vers moi en souriant, et je partageais son enthousiasme. J’avais hâte de découvrir les endroits qu’elle affectionne et ceux qui ont marqué son enfance. La voir totalement dans son élément.

« C’est génial ! », lui dis-je enserrant la main qu’elle me tend, prenant la direction de la limousine. Rien que le jet privé avait suffi pour m’abasourdir, la limousine à présent, dépassait mon entendement alors qu’il en allait, pour elle, d’une simple routine. Elle avait grandi dans ce milieu et une telle idée ne me posait aucun problème. Toutefois, avoir à m’y adapter à mon tour m’exposerait certainement à quelques ratés. M’acclimater pour elle, était bien une chose que j’étais prêt à faire si elle parvint à faire avec toute mon imperfection.

« Excellent programme », lui répondis-je alors qu’on se dirigeait vers la limousine et que quelqu’un se chargeait déjà de nos bagages. Et je n’étais certainement pas au bout de mes surprises ! Lorsqu’on fut à l’intérieur, et qu’on nous ouvrit la porte, je retiens un « woah ! » d’étonnement m’asseyant sur les banquettes. La porte se refermant, je passe un bras par-dessus ses épaules, et ajoute ses mots.

« J’espère que ce séjour t’apportera ce que tu attends, tu le mérites, vraiment », lui dis-je chaleureusement, afin qu’elle sache que quoi qu’il advienne, elle ne perdra rien de la femme qu’elle est, quoi que puisse en dire ses parents.

_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Richards
avatar
MESSAGES : 5251
DATE D'INSCRIPTION : 24/02/2013
MessageSujet: Re: My Mr Right ▬ Terrence Jeu 10 Sep 2015 - 11:12


Sakura se blotti contre le corps du blond alors que celui-ci la prenait par les épaules pour lui souffler une nouvelle fois la dose de courage dont elle avait besoin pour affronter ce séjour. Elle avait déjà pris rendez-vous avec plusieurs personnes susceptibles de lui venir en aide dans son entreprise de renverser son père. Presque une par jour mais obtenir une entrevue n’était rien en comparaison de la rencontre concrète. Son nom lui ouvrait les portes, les gens la recevaient par politesse mais que c’était ainsi au Japon. La société de la bonne figure. Mais derrière elle restait une étrangère, avec un père étranger qui était parvenu à faire fortune ici grâce à des soutiens internes. Une véritable prouesse qu’elle se devait de répéter. Tous les businessmen du pays qui détestait monsieur Richards seraient surement ravis de l’aider à le détrôner. Mais à quel prix ?! Elle ne tarderait pas à le découvrir et elle comptait aussi sur une figure importante pour sa prise de pouvoir mais ce serait la personne la plus difficile à convaincre et aussi à garder muette jusqu’au jour J. Cependant elle s’occuperait de tout cela le lendemain dès son premier rendez-vous. Pour le moment la japonaise voulait juste profiter de s’acclimater au pays en compagnie de son petit ami.

La limousine s’était mis en route pour les mener en centre-ville, là où se trouvait l’hôtel de luxe que la jeune femme avait réservé et déjà le paysage défilait sous leurs yeux. Elle redressa le visage pour lui embrasser la joue et le remercia. « Moi j’espère que le séjour te plaira. On ne va pas pouvoir faire énormément de tourisme mais je vais tenter de te montrer autant de Japon que possible avant que tu ne repartes. On va se reposer un peu dans la suite et déjeuner avant d’aller louer la voiture. » Lui qui aimait les mécaniques nippones il allait être servi ici. Il trouverait aussi un peu d’allemande car ces marques étaient assez prisées ici mais elle n’avait pas de gros doute sur ce qu’il choisirait. Surtout s’il voulait aller drifter un peu. Sakura espérait que les contacts de son enfance sur le terrain des rodéos lui ouvriraient toujours leurs portes. Elle ne maitrisait pas aussi bien la discipline que les courses américaines mais elle avait eu ces moments de gloire. Terrence devait mourir d’envie de s’y frotter. « Je me disais que ce soir on pourrait aller à Shinjuku pour s’amuser un peu si on n’est pas trop fatigué. »

Avec le décalage horaire il ne serait pas facile pour eux de tenir jusqu’à des heures indues comme ils pouvaient le faire chez eux, mais la métisse savait à quel point il était important de se plier rapidement aux horaires du pays que l’on visitait. Pour sa part elle maitrisait assez bien l’exercice mais elle ne voulait pas épuiser Terry. « Je suis tellement contente que tu sois là avec moi. » Ajouta-t-elle en se blottissant toujours plus contre lui le reste du voyage en limousine. Leur relation avait pris un nouveau virage lorsque le policier lui avait avoué son amour pour elle, ce qui avait été une véritable surprise mais probablement la meilleure qu’il pouvait lui faire. Sakura n’en passait pas moins mais ne pouvait pas encore donner voix à ses sentiments mais nul doute que ce séjour au Japon l’aiderait à se rapprocher de ce moment où elle lui dirait aussi qu’elle l’aimait. La voiture s’arrêta et le chauffeur leur ouvrit la portière. Il se trouvait devant un building impressionnant, le Shangri-La Hotel. On leur ouvrit évidemment la prote de l’hotel et on se chargea de leur bagage. La jeune femme se dirigea vers la réception et demanda sa chambre dans un japonais parfait puis y monta avec Terrence. « Et voilà c’est chez nous pour le séjour, ça te plait ? »

CODE TOXIC GLAM

_________________

Life Is A highway
Come ride with me to the distant shore We won't hesitate to break down the garden gate There's not much time left today Life is a highway I want to ride it all night long If you're going my way Well, I want to drive it all night long
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13549
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: My Mr Right ▬ Terrence Mar 29 Sep 2015 - 22:08

Le contact de son corps contre le mien était agréable, confortable, réel et appréciable. Changer de continent n’aurait jamais été une décision que j’aurais su prendre pour m’offrir des vacances, seules des raisons professionnelles auraient su m’y pousser. Mais c’était ici, bien au-delà de toutes mes espérances. Visiter le Japon en présence de Sakura n’aurait pu être meilleur comme destination improvisée. Elle me faisait partager son monde, son environnement, sa ville natale à la façon dont je suis attaché à San Diego et n’hésite jamais pour lui faire découvrir des endroits d’exception. Le fait même qu’elle m’ait permis de l’accompagner ici prouve l’attachement qu’elle me porte, et si elle ne peut encore y mettre des mots, je sais l’importance que cela a pour elle, autant qu’elle compte à mes yeux. Si la vie nous fait prendre de mauvais virages, de mauvaises directions, elle nous offre aussi tant d’importances et nous met sur la route de personnes extraordinaires. Et rouler sur la même route qu’elle était une félicité chaque jour. Je lui souris amoureusement alors qu’elle s’enquérait de savoir si le séjour me plairait bien que je ne puisse y rester autant de temps qu’elle.

« Ça sera parfait, le fait même d’être ici est génial. Et c’est une bonne idée, on subira moins le décalage horaire », lui répondis-je, enthousiaste, bien qu’elle supporte certainement mieux que moi ce genre de choses. Elle voyageait énormément et devait avoir une certaine habitude du contrecoup que je ne connaissais pas. La limousine nous conduisait jusqu’à notre hôtel faisant défiler le paysage au dehors de cette ville méconnue, que je n’avais vu que dans les films ou sur des photographies. Une ville qui donnait toujours l’impression d’être en mouvement, active à toutes les heures, où ne cessait jamais la vie. Il y avait beaucoup du monde dans les rues et certainement autant dans les souterrains. Je tourne le regard vers elle, lorsqu’elle reprend la parole, et me fait connaitre ses plans pour la soirée. Je lui souris d’un large sourire, comme on aurait dit oui à un gosse pour Eurodisney.

« Avec grand plaisir ! J’ai hâte de voir où tu es devenue la pilote que tu es aujourd’hui », lui dis-je en réponse, plus que ravi de pouvoir partager son univers avec elle, et connaitre les quartiers qu’elle a fréquenté et où est née sa passion pour les voitures. La serrant contre moi je saisis ses paroles avec affection, dont chaque instant, m’agréait de la tournure qu’avaient pris les choses entre nous. Mon étreinte se fait plus chaleureuse autour de ses épaules pour lui signifier ma réciprocité et l’importance que cela a pour moi de me trouver près d’elle en cet instant.
La limousine vint s’arrêter devant un immense hôtel vitré qui me fit lever la tête vers le ciel lorsqu’on nous ouvrit la porte pour sortir. C’était impressionnant. Jamais je n’avais mis les pieds dans un tel endroit. J’en aurais presque pu lui demander qu’elle me pince pour m’assurer de ne pas être en train de rêver. La surprise m’enleva tout mot de la bouche alors qu’on pénétrait dans le hall d’entrée, tout aussi grandiose que la façade alors qu’on montait nos bagages à notre chambre sans que l’on ait à ne se soucier de rien. Elle insère la carte dans la borne d’accès déverrouillant l’entrée à notre chambre, m’empêchant de retenir mon étonnement plus longtemps.

« Wow, mais c’est fabuleux », m’exclamais-je de vive voix en entrant, happé par la vue que nous offrait notre chambre et l’emménagement de haut standing que l’y accompagnait. Mais mon ardeur décrut doucement lorsque je revins vers elle et enserre ses mains avec douceur.

« C’est superbe Sakura, mais on n’a pas besoin de tout ça, tu sais. Ca me gêne que tu prennes tout à tes frais », lui dis-je, lui faisant part de mon ressenti présent, quand bien même je comptais bien profiter de l’occasion pour l’inviter au restaurant. J’avais jusqu’à maintenant tut cette petite voix dans ma tête, néanmoins, je voulais être pleinement honnête avec elle. On se connaissait suffisamment pour qu’elle le devine, mais il était important que je le lui dises. Loin de moi l’envie de gâcher notre séjour.


_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Richards
avatar
MESSAGES : 5251
DATE D'INSCRIPTION : 24/02/2013
MessageSujet: Re: My Mr Right ▬ Terrence Lun 19 Oct 2015 - 20:21


Le sourire de Sakura n’était pas moqueur mais on pouvait y lire le petit air de malice qui la caractérisait alors que Terrence s’extasiait de leur chambre pour la semaine. Elle n’avait même pas pris la peine de réserver une suite ou une chambre hypra luxueuse. Elle n’avait simplement pas prit le bas de gamme. Ce n’était pas son genre même si elle acheter pas mal de ses vêtements dans les friperies, et ces derniers étant bien souvent vintages, ils lui revenaient aussi chers. Oui l’asiatique ne s’habillait pas avec le commun des mortels mais elle n’éprouvait pas tout le temps le besoin d’avoir le top du top. Surtout là qu’elle devait avoir l’air d’être présente pour le tourisme et puis elle ne tenait pas particulièrement non plus à trop en montrer à son compagnon. Le policier sans venir des bas fonds, appartenait à la classe moyenne et elle ne souhaitait pas lui faire peur avec trop de luxe d’un coup, même s’il devrait bien s’y faire un jour. Et alors même qu’elle pensait qu’il venait de lui prendre les mains pour l’embrasser et profiter du lit à leur disposition, il lui fit comprendre que ce qui pour elle était basique représentait déjà trop pour lui, qui n’avait pas les moyens de l’aider dans ce voyage. Sakura ne pouvait pas lui reprocher de ne pas avoir le même niveau de vie, mais trouver un juste milieu risquait de s’avérer plus compliqué qu’elle ne l’avait imaginé.

Elle baissa alors ses yeux sur leurs mains jointes et fit un petit sourire, un peu mal à l’aise. « Il n’y a pas de raison que ça te gêne…c’est mon mode de vie, et là on est même plutôt soft…et c’est normal que je paie parce que je te l’impose. » Elle n’allait pas lui demander de craquer son compte épargne pour des vacances qu’elle lui avait suggérées. D’autres personnes auraient adoré se retrouver soudainement baignant de tout cet argent. Mais le fait que Terry n’en fasse pas partie était aussi ce qui plaisait à l’américano-japonaise. Elle ignorait si elle aurait réellement eut des problèmes avec le fait de sortir avec une personne qui en voudrait à son argent, parce qu’elle possédait largement de quoi dépenser en toute idiotie, mais que le conducteur de la Nissan ne soit pas de ce type la rassurait. Il l’aimait et ce n’était pas pour son compte en banque. En soi cela constituait une très belle preuve d’amour. Et qu’il soit mal à l’aise d’utiliser ses dollars le prouvait encore plus. « Je t’assure que tu n’as pas à t’inquiéter, moi ça me fait plaisir de t’offrir tout ça. » Elle lui serra les mains un peu plus fort en une tentative de dissiper rapidement ce moment un peu tendu, puis la métisse déposa un baiser sur le bout du nez du blond avant de reculer.

« Si ça peut te rassurer, ce soir tu pourras tout payer, on sera dans un quartier très touristique et si on trouve une course de drift, tu auras peut-être l’occasion de gagner un peu d’argent. » Elle avait retrouvé sa bonne humeur habituelle. Non que Sakura ne voulut pas donner de l’importance au malaise de Terrence mais elle ne voulait pas le rabaisser en lui montrant qu’elle n’avait pas besoin de son soutien financier, ou lui faire croire qu’elle se moquait de son problème. Cependant elle ne souhaitait pas non plus l’encourager dans ce qui pourrait vite devenir une spirale descendante. S’il commençait à s’en faire pour cela et qu’elle nourrissait son moulin en s’apitoyant avec lui, elle ne parviendrait jamais à lui faire totalement acceptée que ce monde d’exubérance était le sien et qu’il devait s’y faire. Sans avoir à le forcer évidement, mais cela faisait clairement partie du package. Sakura était de ces des gens nés avec une cuillère en argent dans la bouche et elle n’était pas prête de renoncer à ce privilège. Au contraire elle était là pour en avoir encore plus. Le tout sans trop brusquer le blond à qui elle tenait évidemment très fort. Elle attrapa donc la carte du room-service qui se déclinait en Anglais et la tendit à son petit ami. « Alors dis-moi plutôt qu’est-ce que tu veux manger ? Ou alors tu veux qu’on trouve un restaurant typique ? »

CODE TOXIC GLAM

_________________

Life Is A highway
Come ride with me to the distant shore We won't hesitate to break down the garden gate There's not much time left today Life is a highway I want to ride it all night long If you're going my way Well, I want to drive it all night long
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13549
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: My Mr Right ▬ Terrence Mer 4 Nov 2015 - 22:28

Passer du temps en sa présence m’animait de pulsions de vie comme je n’avais plus ressenti depuis longtemps. Je me sentais enfin prêt à aller de l’avant autant avec qu’elle que dans ma vie quotidienne. La voir se battre pour faire valoir ses droits et se porter à la hauteur de ce qui lui revient, lui faisait pousser des ailes en la qualité de femme d’affaires qu’elle était mais surtout en tant que femme forte et affirmée qu’elle devenait. Je ne voulais plus subir ma vie en ne m’accordant que quelques instants de bonheur rares mais purs, sous prétexte d’en avoir foiré une partie. Je devais arrêter de me cacher derrière des tas d’excuses pour avoir à ne rien faire de mieux afin d’éviter de me planter encore. Parce que si je ne me remuais pas c’est ma fille que je décevrais et Sakura que je perdrais. Quand elle se sera rendu compte d’avoir fait le tour tellement vite de mon cas et d’au final n’avoir pas trouvé ce qu’elle cherchait en moi. Je le lui devais autant que je le devais à moi-même que d’accepter d’aimer à nouveau pleinement sans mais ni peut-être, tel qu’il devrait toujours en être. Elle méritait plus que l’épave que je fusse devenu qui prétend ne pas avoir changé mais se fourvoie en prétextes ridicules à la moindre occasion.  

Conscient d’avoir un peu plombé l’ambiance entre nous, elle se rapproche de moi et enserre mes mains, m’adressant ce regard et ce sourire qui me font capituler déjà avant même qu’elle n’ai eue besoin de formuler le moindre mot. Mais chacune de ses paroles ne vont droit au cœur, me faisant savoir qu’elle a bien saisi ce qui me tourmente, et qu’elle entend ce que je lui dis. Je lui adresse un sourire lui montrant que j’étais prêt à approuver ses mots même si cela devrait me prendre un certain temps. Elle a conscience de la gêne que cela m’occasionne mais ne compte pas en faire tout un drame non plus. Certes, nous venions de milieux très différents, néanmoins, cela n’avait pas empêché de nous être trouvé pour autant. Toutefois, je souhaitais qu’elle le sache, ne voulant qu’elle puisse penser de moi d’être un profiteur sans scrupules. Le plus imposant resterait pour moi de m’acclimater à son univers et de doser ma trop bonne éducation qui savait si bien me mettre des bâtons dans les roues quelquefois. Lorsqu’elle reprit la parole, ce fut pour condenser mes propos, me faisant savoir que l’opportunité se présenterait à moi de lui faire plaisir à mon tour si cela pouvait apaiser mon léger trouble face à sa monumentale fortune.
Je lui fis un demi-sourire appréciant cette attention qui m’animait déjà de nous y voir tous les deux, à brûler de la gomme pour notre plus grand plaisir, simple.

« Tu as toujours les mots qu’il faut », lui dis-je en réponse, pour à ma manière, la remercier d’être celle qu’elle est, authentique et compréhensive. Après tout, elle aurait tout aussi pu considérer cela comme une complainte de ma part sans chercher à voir plus loin. Mais elle n’était pas ainsi, et l’argent n’a jamais su lui enlever celle qu’elle est. Elle me tend la carte qui propose mille et un plaisirs, et je m’en saisis faisant mine de m’y intéresser. Jusqu’à ce que je la balance par-dessus mon épaule.

« Tu es tout ce que je veux », lui dis-je dans un sourire à la fois ambitieux et allusif. Je la saisis par la taille dans un geste qui laisse peu de temps à l’opposition et fais glisser ma main autour de sa nuque dans un mouvement tendre. Je capture ses lèvres pour un long baiser, ma main gauche dérivant au bas de ses reins, et vient caresser ses fesses. Je n’avais que moi à lui offrir. Aucun héritage familial ni la promesse de la réveiller chaque matin dans une ville différente. Pas plus que je ne pourrais lui assurer une vie sans douleurs. Toutefois, je suis convaincu du bien que l’on sait s’apporter l’un l’autre et du sens que prennent les choses entre nous. Il n’était plus temps de douter mais bien de se réjouir et de profiter de chaque instant pour ce qu’ils ont de magnifique et de vrai.

_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Richards
avatar
MESSAGES : 5251
DATE D'INSCRIPTION : 24/02/2013
MessageSujet: Re: My Mr Right ▬ Terrence Mar 24 Nov 2015 - 15:56


Sakura était heureuse que l’orage soit passé si vite entre elle et Terrence, car elle n’aurait pas apprécié que leur séjour commence de si mauvais pied. Toutefois ils s’étaient mis d’accord pour ne jamais se mentir et en toute logique son petit ami lui avait adressé ses angoisses face à la différence des milieux dans lesquels ils évoluaient. Et elle l’avait entendu, l’avait rassuré comme elle l’avait pu, sans l’encourager à s’en plaindre sans cesse. Comme pour beaucoup de chose dans un couple, chacun devait faire des compromis, s’adapter à l’autre sans renoncer à ce qui faisait qu’on était soi. Cela se faisait par étape et ce n’était certainement pas la dernière fois de leur relation qu’ils se heurtaient à un mur mais l’importait était toujours de le surmonter à deux. La métisse avait donc enchainé avec un déjeuner bien mériter après tout ce trajet en avion mais à la façon dont le blond fit mine de s’y intéresser, et après qu’il l’eu jeté plus loin sans plus de formalité, elle comprit vite que s’il avait de l’appétit, c’était pour autre chose. La japonaise lui rendit son baiser tout en passant ses bras autour de son cou afin de coller leur deux corps. Elle adorait la façon dont il faisait danser leurs langues, la façon dont ses mains couraient sur elle, comme sur un objet précieux. Elle pouvait tellement sentir l’amour qu’il avait pour elle dans ses gestes pourtant sans équivoque.

Il s’agissait là d’une chose que Sakura n’avait jamais connue auparavant avec aucun homme. Et pourtant, force était de constaté qu’elle en avait connu un trop grand nombre pour son âge ou pour son propre bien. Aucun d’avait jamais eu l’étiquette de petit ami et son exclusivité. Pas que cela ait d’ailleurs intéressé la majeur partie de ce tableau de chasse désormais encombrant. Avec Terry tout était tellement différent qu’elle ne voulait rien gâcher. S’arrachant donc à ses lèvres et son étreinte elle se recula un petit peu sans pour autant s’en aller. Elle fit glisser ses mains de sa nuque à ses joues pour encadrer tendrement son visage dans ses paumes. « Avant de passer au dessert, j’aimerai te parler d’un petit truc concernant ce voyage, et mon projet en général. » La demoiselle avait en effet, depuis quelques jours un léger poids sur la conscience. Rien de grave selon elle, et qu’elle n’aurait pas pensé garder si longtemps pour elle, mais elle n’avait pas encore trouvé les bons mots pour l’annoncer au policier. Mais désormais qu’il avait ouvert la porte des confidences et des gênes, l’occasion était trop belle pour ne pas la saisir. Et puis Sakura souhaitait se débarrasser de cela avait de véritablement commencer l’énorme chantier qui l’attendait à Tokyo sous couvert de ces instants en amoureux. Elle s’écarta cette fois un peu plus pour les guider vers le lit où elle s’assit à côté de lui.

La métisse ne s’était à aucun moment départi de son sourire pour ne pas inquiéter son compagnon et le lui confirma. « Rien de grave, rassures-toi mais il faut que je te le dise… » Elle se mordit la lèvre inférieur, ne sachant pas par où commencer. Elle posa la main sur sa cuisse et la caresse par un automatisme nerveux. Sakura savait qu’elle n’avait rien d’ignoble à lui annoncé, elle n’aurait pas gâché leurs vacances avant que celles-ci ne commence véritablement, mais elle avait peur de la façon dont le flic en lui réagirait et décida de se lancer. « Tu sais ce que je vais à mon père est légal, mais les façons que je vais avoir pour en arriver là ne le seront pas nécessairement. Je vais devoir m’associer à des gens que je n’apprécie pas forcément et je vais devoir surement faire des choses qui seront limites. Et on sait que mon charme et mes manières flirteuses sont mes plus gros arguments…alors je voudrais que tu saches que quoi que tu puisses entendre dans l’avenir, il n’y a que toi qui compte, je te le jure. » La jeune femme se rendait bien compte que ce qu’elle venait de dire n’était pas forcément clair et elle tenterait de mieux se faire comprendre si jamais Terrence lui demandait plus d’explication. Car même si elle jouerait avec les limites, Sakura n’avait pas la moindre intention de les franchir et c’était ce qu’il y avait de plus important à savoir. Elle n’avait qu’une parole.

CODE TOXIC GLAM

_________________

Life Is A highway
Come ride with me to the distant shore We won't hesitate to break down the garden gate There's not much time left today Life is a highway I want to ride it all night long If you're going my way Well, I want to drive it all night long
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13549
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: My Mr Right ▬ Terrence Mer 2 Déc 2015 - 16:06

J’aimais notre façon d’être l’un avec l’autre, et la hauteur que prenait notre couple. Je ne me sentais pas à l’étroit en sa présence, pas plus que dépassé par les événements de choses qu’elle pourrait ressentir et dont elle me tairait dans l’attente qu’elle passe, alors que ce n’est que rarement le cas. Et quand bien même certaines choses ne sont pas faciles à admettre et à faire part à la personne qui partage notre vie, au risque de l’ennuyer avec mes frustrations et mes conflits psychologiques, je nous savais en capacité de surmonter cette difficulté. Bien qu’il reste des choses entre nous qui ne pourraient demeurer pardonnables ou acceptables, pour les mêmes raisons qui fait qu’elle est qui elle est et que je suis qui je suis, les bases sur lesquelles reposent notre couple sont sûres et stables. Et en cela, la communication s’en trouve facilitée. Un couple qui ne se parle pas et un couple qui se voue lui-même à l’échec. Pour en avoir fait les frais, je voulais éviter de reproduire les erreurs du passé avec elle, et manquer de lui dire le plus important comme le plus insignifiant. De cette façon, on s’engageait à être honnête l’un envers l’autre quoi qu’il puisse en coûter. Que cela incombe ce que nous sommes en mesure de tolérer, d’accepter ou même de supporter. Il est impossible de nous prononcer là-dessus sans véritablement y être confronté. Il en viendra à nous de prendre une décision le moment venu. Après tout, qui peut réellement prédire ce genre de choses ? Je pourrais certainement me prendre à imaginer multiples scénarios qui sauraient nous mettre en difficulté, mais je n’en voyais pas l’intérêt. Et qui d’elle ou de moi serait prêt à avouer tout et n’importe quoi d’actions passées qui ne nous rendent que peu fiers ? Je ne voulais pas paraître intrusif dans sa vie au point où elle pourrait avoir l’impression d’être épiée en permanence. Ce n’était pas la bonne stratégie, et ça en dirait long sur notre capacité à nous faire confiance.  

Notre étreinte était tendre, elle répondait à mon baiser avec autant d’envie que moi. Son corps contre le mien, la chaleur de sa peau … C’était à ne rêver qu’éveillé jusqu’à la fin de ses jours. Lorsque votre vie prend enfin ce tournant qui ne vous brusque d’aucun vertige mais vous envahit d’un bien-être tel que l’on se fiche bien de savoir à quelle vitesse on roule. Si au départ je craignais que nous puissions aller trop vite elle et moi dirigés par la seule envie de profiter de la vie pleinement après le choc qu’avait laissé la fusillade, j’étais, aujourd’hui, convaincu que notre rythme est le bon, et qu’il sait nous profiter à tous les deux. Il ne nous entrave pas dans nos décisions, ni ne nous amène à renoncer à la vie qui avait été la nôtre lorsque nous n'étions qu'encore deux âmes esseulées dans la masse informe des célibataires de cette ville. Cela ne voulait pas dire que nous n’étions pas prêts à faire des sacrifices pour notre couple, chose que nous avions déjà commencé à faire en visant l’exclusivité entre nous.

Ses mains glissent de ma nuque à mon visage et elle se recule légèrement, cambrant son corps entre mes bras. Ses mots eurent l’effet de tempérer aussitôt mes idées libertines. Je la libère totalement de mon étreinte alors qu’on revient vers le lit et qu’elle vient s’assoir à mes côtés. Une certaine difficulté semblait la saisir. Prêtait-elle attention au choix de ses mots pour me dire ce qu’elle avait à me dire ? Quand bien même elle avait cherché à me rassurer sur ce qui allait suivre, je ne pouvais empêcher l’appréhension de me gagner. Son geste avait pour usage d’encaisser ce qu’elle allait me dire, et je ne parvenais à comprendre le pourquoi elle semblait si peu confiante. Toutefois, préférant l’écouter plutôt que me monter un nombre infini de films, je la laisse se lancer. Je reste quelques secondes abasourdi par son discours, ne sachant ce qu’il me fallait en penser vraiment, ni même ce qu’elle cherchait à me faire passer clairement. Je me lève du lit le plus calmement possible pour lui faire face.

« Qu’est-ce qu’il faut que je comprenne Sakura ? Que tu es prête à tout pour y parvenir ? Et quel mérite tu en tireras si rien de tout ce que tu feras ne te rend jamais l’estime que tu y engages ? », Lui répondis-je, convaincu qu’elle dispose de bien plus que d’un joli corps pour parvenir à ses fins. Ne souhaitant tourner en rond comme une bête malade, je me rassois à ses côtés plus posément, cherchant à comprendre ce qu’elle veut faire concrètement.

« Tu me l’as dit toi-même, tu ne veux plus qu’on te considère comme une jolie poupée facile et amusante, et tu sais parfaitement que tu vaux bien plus que ça », repris-je, lui prenant la main. Si la décision ne m’appartenait pas et l’engageait totalement, je craignais qu’elle se rende compte qu’au final, lorsqu’elle aurait obtenu tout ce qu’elle veut, l’importance qui lui avait tant tenu à cœur n’y soit plus et que ce qu’elle cherchait n’était pas tant la matérialité d’un empire de plusieurs milliards mais la femme qu’elle espérait devenir à l’obtenant.
Qu’elle m’en parle me rassurait autant que saurait titiller ma jalousie excessive si je ne me maîtrisais pas, toutefois, et bien que je puisse avoir confiance en elle, j’avais vraiment peur qu’elle se perde en route tant le chemin qu’elle souhaitait emprunter regorgeait de zones bien plus sombres qui n’y saurait paraître … Nous fallait-il vraiment les ignorer ?

_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Richards
avatar
MESSAGES : 5251
DATE D'INSCRIPTION : 24/02/2013
MessageSujet: Re: My Mr Right ▬ Terrence Jeu 17 Déc 2015 - 12:48


Sakura ne put empêcher son cœur de sombrer une minute lorsque Terrence se leva du lit, comme fuyant son contact. Elle avait beau avoir tenté de le rassurer, elle savait que sa difficulté à choisir ses mots et à formuler correctement sa pensée, avait joué contre elle. Pourtant la japonaise n’était pas une débutante dans ce type de jeu de rhétorique et de répartie. Mais c’était peut-être bien la première fois que l’enjeu la touchait autant et que la personne en face n’était pas celui qui avait tout à gagner ou à perdre à cause de sa verve. Son but n’était absolument pas de blesser son petit ami et encore moins de lui faire passer un message négatif. Chose qu’il semblait avoir pourtant compris dans ce sens à la réponse qu’il lui fit. Elle fut sensiblement blessé par ce qu’il impliquait à demi-mots sur l’utilisation de son corps mais tenta de ne pas laisser se ressenti obscurcir sa vision afin de rétablir le vrai sens de sa pensée. Que le policier revienne s’asseoir près d’elle et en reprenant sa main la regonfla un peu d’espoir que tout n’était pas perdu pour qu’elle puisse lui faire comprendre ce qu’elle avait elle-même beaucoup de mal à cerner dans son esprit. La métisse fut également touchée par la confiance qu’il plaçait en elle et le compliment qu’il glissa dans sa phrase pour remonter son ego qui n’en avait pourtant pas besoin.

Cependant, dans ce qu’il exprimait, elle put lire qu’il n’avait absolument pas saisi la subtilité de ses paroles, mais elle ne pouvait pas l’en blâmer. Elle noua donc sa deuxième main à celle du blond et s’appliqua une nouvelle fois pour essayer de s’exprimer correctement sans prêter à confusion cette fois. « Je le sais Terry, je le sais très bien et ta présence ici me le prouve tous les jours. Crois-moi je veux être quelqu’un qui te mérite mais… » Elle s’arrêta pour prendre une grande inspiration et se donner une seconde pour réfléchir à comment exprimer la suite. « Mais eux…les gens avec qui je vais devoir négocier, eux l’ignorent et de toute façon ça ne les intéresse pas de savoir que je suis aussi une personne intelligente. » Elle serra sa main un peu plus fort entre les siennes. « Mais je te rassure je n’ai pas l’intention de vendre mon corps pour de l’argent ou des parts d’une société. » Sakura avait beau ne pas avoir le style le plus classe de la terre, frôlant souvent avec la vulgarité, elle n’avait pas l’intention de construire son empire sur cette réputation de femme facile. Pour autant comme elle avait l’intention de jouer avec les limites de la légalité, elle devrait aussi le faire avec celles de la sexualité.

« Simplement, si leur offrir un sourire un peu coquin, attirer leur regard sur mon corps et leur laisser croire qu’ils ont une chance de coucher avec moi peut les aider à me faire confiance et à obtenir ce que je veux…je serai idiote de ne pas utiliser cette arme à ma disposition. » Soit tout ce qu’elle avait fait pour obtenir les faveurs de Misha. Depuis le temps que le russe lui faisait la cour, il était vrai qu’elle avait misé sur cela pour obtenir son aide. Et cela avait fonctionné, il allait lui enseigner comment monter et tenir une entreprise et il pensait dur comme fer que cela le mènerait dans un lit, alors qu’elle préfèrerait se scier elle-même la jambe plutôt que de lui offrir ce privilège. Cependant elle jouerait le jeu aussi longtemps que nécessaire avec le propriétaire du Volia, et elle referait son même petit numéro avec les japonais qu’elle allait rencontrer durant son séjour. En essayant par contre de garder, cette fois, la main supérieure c14bb7la relation. Une chose bien difficile quand on était celui qui arrivait avec un demande. « Mais c’est important pour moi que tu saches que ce ne sera que du vent et qu’ils s’en mordront eux aussi bien assez vite les doigts de me prendre pour une écervelée. » Car oui, tous autant qu’ils étaient, Sakura avait l’intention de leur faire regretter de ne pas l’avoir prise au sérieux plus tôt.

Elle retira ses mains de celle de Terrence et revint lui prendre le visage entre les doigts avec une extrême tendresse et plongeant son regard amande dans cet océan bleu qui la fascinait tant et faisait vibrer son cœur. « Si je tenais à t’en parler c’est parce que malgré moi il m’arrive d’être dans l’œil du public, et qu’une rumeur est si vite arrivée que je ne veux pas prendre le moindre risque. Il n’y a que toi qui compte, que toi à qui j’ai envie d’offrir mon corps et mon cœur et que la moindre information qui puisse remonter à toi par je ne sais quelle source, sera fausse. Il ne s’est rien passé. Jamais je ne te ferai ça et je te le redirai autant de fois qu’il faudra jusqu’à ce que tu n’aies plus aucun doute. » Elle ne savais pas pourquoi il lui fallait autant de mots pour dire une chose aussi simple que je t’aime et c’était peut-être totalement débile d’anticiper quelque chose qui n’arriverait jamais mais Sakura ne voulait prendre aucun risque parce qu’elle n’avait jamais vécu cela avec personne. Et qu’elle en mourrait si elle devait perdre Terrence dans sa conquête de son héritage. Il était celui qu’elle avait attendu toute sa vie et dont elle n’arrivait toujours pas à croire qu’il l’avait choisi lui aussi. Alors oui elle qui avait demandé cette honnêteté sans faille entre eux, se devait de montrer l’exemple et lui parler de chose qui pouvaient aussi bien fragiliser leur couple que le renforcer.

CODE TOXIC GLAM

_________________

Life Is A highway
Come ride with me to the distant shore We won't hesitate to break down the garden gate There's not much time left today Life is a highway I want to ride it all night long If you're going my way Well, I want to drive it all night long
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13549
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: My Mr Right ▬ Terrence Mar 26 Jan 2016 - 21:16

Aussi difficile peut parfois être de dire simplement les choses à la personne que l’on aime, avec cette peur croissante de blesser cet autre, d’être mal interprété, ou seulement de venir briser un idéal qu’il se serait fait à notre égard, totalement désuet. Et pourtant, quand bien même notre relation est naissante et fragile d’actualité, je peux affirmer savoir qui elle est, je peux affirmer la connaitre et savoir ce qu’elle est prête à faire et où sont ses limites. Dans la mesure où elle possède toute ma confiance et qu’il est facile de la lui accorder parce qu’elle n’est pas pour moi une étrangère, pas une femme dont j’ignore tout et dont le jeu serait bien plus dangereux que de lui confier mes sentiments à son égard et craindre qu’ils ne puissent être réciproque à ce pire instant. Si, certes, nous n’avons pas été élevés de la même manière, cela ne remet nullement en cause la portée de ses ambitions et la valeur de mes convictions. Parce que je sais que, quand bien même nous n’empruntons pas les mêmes chemins, c’est sur la même route que nous avançons. Lui exposant mon point de vue, je la laisse alors préciser sa pensée, sa main jointe à la mienne.  

Je la retrouvais dans chacune de ses paroles et le moindre de ses mots. Elle sait où elle va, et il va s’en dire que je me fais très certainement du souci pour rien. Je sais qu’elle a la tête sur les épaules et que jamais elle ne viendrait remettre en cause ce en quoi elle croit même si elle tient, obstinément, à remettre les choses dans l’ordre. Côtoyer ce genre de milieu n’est pas une première pour elle, et là où je serais le plus mal à l’aise du monde, elle serait à glamour s’y mouvoir. Elle sait comment fonctionne ces mêmes personnes dont elle me parle, autant que l’envers du décor, et pourtant, je n’arrive à chasser de mon esprit les tristes terminées qu’il me faut additionner dans mon boulot pour des raisons, toutes aussi sauvages.
Je l’approuve d’un geste de la tête, comprenant ce qu’elle cherche à me dire, en définitive, à protéger ce qui se passe entre nous tout autant que je souhaite la protéger des risques qui la guette. A notre manière de constater nos limites, ce que nous sommes prêts à faire et ce que jamais nous me franchirons. Et elle me prouve qu’elle tient à notre relation et qu’elle ne veut la gâcher d’aucune sorte. Pour nous préserver de ce qui pourrait arriver dans un avenir proche. Des répercussions que ses actions pourraient avoir sans pouvoir connaitre à l’avance l’impact qu’elles auront, souhaitant bénéfiques. Parce que le jeu est dangereux et l’a toujours été. Pourquoi on s’embarrasserait de précautions si tel n’était pas le cas ? Si d’une quelconque façon on ne savait pas déjà tout ça … Le rendre public entre nous, nous permet seulement d’être certains de ce que l’on fait et du pourquoi on le fait.

Ses mains autour de mon visage adoucies par ses paroles me témoignent l’importance et l’attachement qu’elle me porte. Et je la sais plus que sincère. Nous voulons toujours la même chose tous les deux et je comprends le trouble qui l’envahit quant à ce qu’elle pourrait être amenée à faire et ce qui pourrait en être dit. Mais ce n’est pas d’elle que je doute. Pas elle qui invoque mon anxiété. Ma main glisse le long de son bras et vient enserrer sa taille fine avec affection et tendresse.

« Ce n’est pas de toi que je doute Saku, mais d’eux ! Je sais trop bien où peut conduire le business et je sais que je t’ai dit que je te soutiendrai dans ta démarche, mais je ne peux m’empêcher d’être inquiet pour toi », lui dis-je, marquant un temps d’arrêt. « Les risques sont énormes, je connais ces types-là et ils sont prêts à tout pour obtenir ce qu’ils veulent », repris-je, cessant de parler quelques secondes. Mon regard dans le sien, on peut y lire toute la crainte qui y réside, rattrapé par ma bonne conscience.

« Maintenant je sais parfaitement que tu sais ce que tu fais, mais promets-moi juste d’être prudente », lui demandais-je, un fin sourire sur les lèvres, alors que tout me pousse à croire, alors que l’on se trouve au zénith de ses prérogatives et qu’il était plus facile de le faire alors que tout n’était qu’à l’état de projet dans sa tête, que je ne devrais pas l’encourager dans cette voie. Que pourrais-je lui dire après ça ? Que je l’aime à la folie et que les vieilles habitudes de flics ont la peau dure ? Quoi qu’il puisse en être, nous n’étions plus au départ d’une course de rue qui s’annonce musclée, et elle seule allait s’exposer pleinement aux risques.
Je remonte ma main à son visage repoussant ses cheveux en arrière dans un geste tendre, comprenant que tout ça fait partie du plan et qu’il faut l’accepter autant que le contrôler le plus possible, chacun à notre manière en butée de nos frontières. Pour ne pas être le frein à sa progression, ni le ressort à sa propulsion mais le soutien dont elle a besoin pour réaliser son entreprise et en sortir à la hauteur de ses espérances. Et cela pour les mêmes raisons qui font que je me trouve là à ses côtés à l’autre bout du monde.

_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 


Dernière édition par Terrence Lewis le Mar 26 Jan 2016 - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Richards
avatar
MESSAGES : 5251
DATE D'INSCRIPTION : 24/02/2013
MessageSujet: Re: My Mr Right ▬ Terrence Lun 22 Fév 2016 - 14:42


Sakura put sentir qu’elle avait réussi quelque peu à apaiser les tumultes intérieurs de Terrence quand il exprima qu’il ne doutait pas plus d’elle que des gens qu’elle serait amenée à rencontrer dans le cadre de sa conquête. Elle était bien consciente que si certains seraient de véritables hommes d’affaires n’ayant que pour loi celle du dollar, elle n’allait pas non plus rencontrer que des enfants de chœur. Malheureusement c’était le prix à payer pour rester sous le radar de son père et de son entreprise tout le temps qu’il lui faudrait pour rassembler l’argent, le pouvoir et les aptitudes nécessaire pour le renverser de son trône. Et ce serait exactement pour cela que la japonaise avait besoin de savoir que son petit ami était derrière elle et la soutenait dans sa démarche. Parce qu’elle savait qu’elle aurait besoin d’un endroit où elle pourrait oublier tout cela et être la jeune femme souriante et insouciante qu’elle aimait être. Elle voulait un refuge d’amour dans ce monde de requin quand lequel elle venait de pénétré et duquel elle souhaitait ressortir avec le moins de blessure possible. Car elle n’était pas naïve au point de croire qu’elle en ressortirait la même personne, qu’elle en ressortirait indemne. Et c’était justement à cette fin, pour protéger cet abri que représentait les bras du blond qu’elle voulait s’assurer avant tout qu’il savait qu’il pouvait lui faire confiance.

Elle sourire enfin soulagé s’afficha ensuite sur les lèvres de la métisse, comme il replaçait doucement des cheveux derrière son oreille. Il avait su dès le départ que ce serait un mauvais moment à passer mais elle s’était presque attendue à ce qu’il ne passe pas du tout. Elle aurait pu lui en parler à San Diego ou tout le temps du vol mais elle avait attendu d’arriver ici, un peu pour qu’il ne puisse pas partir et mettre fin à la discussion avant qu’ils ne se réconcilient si les choses avaient véritablement dérapées. Et cela aurait aussi le bénéfice de leur faire encore plus apprécier cette semaine tous les deux à Tokyo. « Je te jure que je ferai attention, je n’ai aucunement l’intention de me mettre en danger et je suis rassurée de savoir que tu me fais confiance. » Elle se pencha alors pour poser un baiser furtif sur les lèvres de Terrence avant de reculer pour replonger son regard dans le sien. « Je ne voulais pas te faire peur non plus mais j’avoue que je ne savais pas trop comment dire tout ça, j’avais vraiment peur que tu t’énerves et te fâche avant que je ne puisse te faire comprendre. Mais j’ajoute quand même que si la moindre information qui te reviendrait, tu pourras me demander toutes les explications que tu voudras. »

Pour elle qui ne rendait jamais de compte à personne, Sakura faisait là preuve d’une des plus grandes marques d’amour dont elle était capable mais elle n’espérait pas que Terry s’en aperçoive véritablement. Il la connaissait libre et indépendante mais il ne se rendait pas nécessairement compte de son aversion pour l’autorité. Ce qui était assez amusant pour elle qui avait choisi de se mettre en couple avec un représentant des forces de l’ordre. Non ce qu’elle souhaitait surtout lui faire voir c’était qu’elle n’aurait jamais rien à se reprocher dans ses démarches et qu’elle serait en conséquence toujours ravie de lui fournir toutes les explications dont il aurait besoin pour apaiser la moindre de ses craintes. Même si savoir qu’elle ne serait pas au cœur même de ces doutes, lui faisait on ne pouvait plus plaisir. « Et maintenant que je t’ai confié ce que j’avais sur le cœur et toi tes incertitudes, on pourrait peut-être reprendre où en en était dans le repas. Ou sortir tout de suite pour passer des vacances dignes de ce nom. » Pour sa part tout lui allait car elle pouvait désormais profiter pleinement de ses vacances en amoureux. L’américano-japonaise espérait seulement que Terrence aussi. Elle se sentait plus légère et elle pensait être parvenue à le rassurer sur tous les plans nécessaires mais peut-être avait-il encore des réserves de son côté.

Si le policier le désirait, elle commencerait immédiatement à tenir sa promesse en lui réexpliquant une seconde fois ce qu’elle comptait faire pour récupérer l’entreprise de son père et comme elle comptait le faire. Et comment il pourrait arriver que le hasard fasse qu’il entende des rumeurs à son sujet. Cela pouvait aller de sa photo dans un tabloïd avec un titre racoleur à une connaissance en commun qui l’aurait vu en compagnie de telle ou telle personne peu fréquentable. Cela n’était pas bien différent de ce qui pouvait arriver habituellement à la jeune femme. C’était des choses qui arrivaient. Mais à partir de maintenant il lui importait que Terry sache qu’il n’y avait rien de malicieux sous tout ce qu’on pouvait dire d’elle. Il lui importait qu’il sache que désormais il représentait une priorité dans sa vie et qu’elle ne souhaitait en aucun cas qu’il ne devienne un dommage collatéral pour n’importe quelle raison. Sakura l’aimait, sincèrement. Elle n’arrivait pas encore à le lui dire, trop incertaine de sa propre personne mais elle espérait pouvoir le lui faire comprendre en attendant d’être capable de mêler sa voix à ses actes. Et pour le moment elle se voyait faire cela, soit en lui faisant découvrir son pays et donc une partie de ses racines, soit en se roulant avec lui dans les draps de soie du magnifique hôtel dans lequel ils allaient résider durant leur séjour.

CODE TOXIC GLAM

_________________

Life Is A highway
Come ride with me to the distant shore We won't hesitate to break down the garden gate There's not much time left today Life is a highway I want to ride it all night long If you're going my way Well, I want to drive it all night long
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13549
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: My Mr Right ▬ Terrence Lun 4 Avr 2016 - 23:22

J’ai conscience que tous les efforts qu’elle fait pour que les choses se passent le mieux possible depuis qu’elle a mis son projet en route, et qu’elle a mesuré tout ce que cela engage notamment dans les moyens par lesquels il faudrait qu’elle passe. Et je trouvais particulièrement courageux de sa part de prendre les devants de la sorte pour prévenir d’un éventuel scandale à venir. Pas que j’aurais été capable de lui faire une scène vis-à-vis de ce que j’aurais pu voir ou entendre, mais uniquement pour s’éviter d’avoir à remettre en cause la parole, ou la bonne foi de l’autre. De revenir sur nos principes comme si on les avait enfreints délibérément. Il en allait tout du contraire. Savoir se dire les choses concrètement sans laisser le doute obscurcir nos actes et nos pensées. C’était exactement tout ce qu’elle voulait éviter. Et je savais pertinemment qu’elle n’agissait pas ainsi pour se laver de soupçons à venir. Mais parce qu’elle a foi en notre couple et qu’elle juge de l’importance de ses fondements. Qu’il ne s’agit nullement de paroles formulées dans le vent que l’on sait trop imposantes pour les tenir puisqu’elle n’avait pas attendu la fin de notre séjour pour m’en faire part. Néanmoins, je ne voulais pas que nos discussions virent en reproches que l’on souhaite adoucir, et sais qu’elle ne le pense pas ainsi. Dans la mesure où elle sait parfaitement où sont ses limites, je sais que je n’ai pas à m’en faire et apprécie sa délicatesse. Parce qu’elle ne fait pas ça pour elle, se justifier de la sorte, mais bien pour nous.

Le sourire retrouvé sur son visage, nous pouvions à présent nous détendre à nouveau et profiter de notre excursion dans son pays natal. Elle me promit d’être prudente et de ne prendre de risques que s’ils sont calculés par ses soins au préalable et je ne pouvais rêver mieux. Il me suffirait de repenser à ce qu’elle vient de me dire pour me rassurer durant ces moments qu’elle passe loin de moi à une cause à laquelle elle ne peut plus tourner le dos. Toutefois, je ne saurais lui promettre en retour de ne pas être inquiet pour elle. Mais certainement, ai-ce une réaction normale. Tout comme je fais preuve de prudence sur le terrain lors d’une enquête. Nos inquiétudes respectives ne devant pas prendre le pas sur nos projets et entraver notre progression à venir. Tout était question de mesure et de maitrise. Dans notre manière d’agir et de réagir l’un envers l’autre. Et ainsi, c’était à moi d’agir avec circonstances et recul. Je lui rends son baiser et elle me fait savoir que la discussion n’est pas fermée et qu’elle sera ravie de répondre à toutes les questions que je pourrai avoir à ce sujet, agréables comme désagréables.

« Je suis content que tu l’ai fait. Il nous fallait aborder le sujet et j’y accorde autant d’importance que toi », lui répondis-je, en lui rendant son sourire et ramener une atmosphère plus normale entre nous. Je ne voulais pas que notre conversation laisse un goût étrange à la manière de celle qui nous pousse à évoquer nos partenaires sexuels précédents et nos expériences antérieures. Et je jugeais nécessaire qu’elle dispose à loisir d’un espace à elle dans lequel je n’aurais de place pour parvenir à prendre ce genre de décisions-là. Qu’il en aille bien au-delà d’un principe que l’on veut concret mais d’une volonté en soi due à la confiance que l’on se porte mutuellement. Et c’était ça le plus important.
Elle reprit alors la parole pour clore le débat aussi bien que j’aurais su le faire et revenir à nos projets immédiats. Le mot « vacances » me ramena à une période si lointaine que je ne sus plus la dernière fois que j’en avais usé pour exprimer autre chose que quelques jours de battement. Mais il me réjouit. Ce séjour était une formidable occasion pour nous deux. Je n’aurais su demander mieux pour en savoir plus sur elle et apprendre sur la femme qu’elle est et dont je suis follement épris. Une invitation qui ne manquait pas de souligner l’engagement et toute la valeur qu’elle portait à notre couple. Autant d’attentions qui m’étaient toute destinée et qui me permettait de m’éloigner de tout ce que j’avais laissé à ma Californie natale. La possibilité d’exister véritablement en dehors de tout ce qui nous rattache et nous définit. Les choix que nous avons faits, les décisions que nous avons prises et qui ont coloré notre vie de façon à tenir cette teinte que l’on altère plus.

« Sortons un peu, je suis convaincu que tu connais des tas d’endroits où l’on saura déjeuner comme des rois », l’approuvais-je sans cesser de lui sourire. Je lui prends la main pour l’accompagner jusqu’à la porte de notre chambre d’hôtel et lui ouvrir cette dernière. Et si l’envie me brûlait de lui avouer ce que je ressens à nouveau pour elle, je la retiens un instant, enserrant sa taille d’un geste tendre pour la ramener vers moi et l’embrasse avec passion avant que nous quittions le luxe qui nous entoure pour nous mener à la population de pays inconnu. J’avais à la fois hâte et regorgeais d’enthousiasme et, en même temps, souhaitais en profiter au maximum dans l’espoir de ralentir le temps pour faire de ce séjour le meilleur que nous ayons passé.

Spoiler:
 

_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: My Mr Right ▬ Terrence

Revenir en haut Aller en bas

My Mr Right ▬ Terrence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ride Or Die : After that you run ...  :: ALENTOURS :: In The World Wide :: Japan-
Sauter vers: