Partagez|

1998 + tomorrow is another day, today is another boom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Rafaela Alvarez
Mrs. Alpha ▶
avatar
MESSAGES : 704
DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2015
MessageSujet: 1998 + tomorrow is another day, today is another boom Dim 19 Juil 2015 - 19:18




“ just some kid's stupid stuff ”

« Si tu pensais un peu aux conséquences de tes actes Rafaela, peut être que tu réfléchirais à deux fois avant de faire une connerie. » La phrase s’évapore de mes souvenirs, noyée par l’flot d’adrénaline qui s’empare brusquement de moi. Tel un tsunami, j’peux sentir la vague grossir au creux d’mon ventre au fur et à mesure que j’prends d’la vitesse. Quand tout à coup, arrive au loin un carrefour, où le feu passe au rouge. J’écrase aussitôt la pédale d’accélérateur. Alors brusquement, la vague s’écrase, dévastatrice. Et elle emporte tout sur son passage, pour m’laisser qu’une seule chose : mes sens, désormais décuplés. Et ce p’tit goût salé. Celui  d’la liberté. Penser aux conséquences ? Pourquoi faire ? Savourer l'instant présent m'suffit. J'n'ai pas besoin qu'un futur incertain s'immisce entre lui et moi pour venir gâcher ce moment.

Le moteur s’arrête dans un ultime ronronnement. Je sors, claque la portière et m’avance vers Marco, la clé tournoyant joyeusement autour d’mon index. « Jolie voiture. » Un sourire plus que radieux s'dessine sur mes lèvres en couvant le bolide du regard. « Cadeau pour mes dix huit ans. » Il hoche la tête, approuvant silencieusement mon choix, avant d’essuyer ses mains sur un vieux bout d’chiffon. « Elle mériterait quand même quelques modifications. » On échange un regard complice. J’aime la façon dont nos pensées peuvent être à ce point connectées. « C’est exactement pour ça que j’suis là. » Il lance son vieux torchon vers moi et j’le rattrape au vol, avant d’approcher de sa Dodge.

Ma veste balancée dans un coin, j’m’empare de la vieille planche à roulettes posée quelques mètres plus loin, et m’glisse sous la caisse. Nous passons l’heure suivante à finir d’la préparer pour la course de ce soir. « Alors ? » J’remets rapidement une mèche rebelle à sa place, derrière mon oreille. « Alors quoi ? » Il retire son t-shirt maculé de cambouis. Je mordille ma lèvre en l’observant discrètement. « Tu vas te décider à me dire la bêtise que t’as encore faite ? ». Je reste plantée là au moins dix bonnes secondes, passant plusieurs fois de l’amusement à l’agacement, tout en m’demandant, putain, mais comment fait-il pour lire en moi comme dans un livre ouvert. « J’vois pas d’quoi tu parles ».

Mais comme à chaque fois qu’j’fais preuve d’un peu trop d’aplomb, il continue jusqu’à m’faire cracher le morceau. « T’as pas décroché un mot depuis tout à l’heure. Alors je t’écoute. » Marco Viretti, j'te déteste. « Tu perds ton temps. » Et avant qu’il ait pu répliquer quoi qu’ce soit, j’me dirige vers la Jensen pour l’avancer jusqu’au fond du garage. « Je ne crois pas, non. » Il me retient par le bras, et m'force à le regarder. J’fronce aussitôt les sourcils et l’met au défis d’me faire parler. « Je pense au contraire… » Sa phrase reste en suspend et ses yeux s’posent à mes pieds. « … que je viens de trouver un truc intéressant. » Il s’empare aussitôt d’un morceau d'papier tombé d'la poche de mon jean et un p’tit sourire s'dessine sur ses lèvres, taquin. « Voyons voir ce que nous avons là … » J'mets plusieurs secondes à comprendre de quoi il s’agit...

... Avant d'lui sauter dessus. « Eh rend moi ça ! » Je tente de récupérer la feuille pliée qu’il tient entre ses doigts, hors d'ma portée. Il arque un sourcil en réponse à ma réaction, un peu trop vive. Ou comment faire en sorte que Viretti aille mettre son nez là où on n’le souhaite pas. « Qu’est ce que c’est ? » J’lève les yeux au ciel en soupirant. « Rien, juste une liste des choses à faire avant la fin du lycée. C’est juste un stupide truc de gamine. » Et une partie d’moi qu’t’as vraiment pas besoin d'découvrir.

Il sourit en dépliant la feuille. « Hm intéressant… » J’l’observe un instant parcourir des yeux le bout d’papier. Qu’il lise après tout. Ce n’est pas comme s’il y avait encore un truc à cacher dessus. « Tu as oublié de barrer ‘’convaincre el padre d’acheter la Jensen’’ ». Un demi-sourire s'dessine sur mes lèvres. Autant entrer directement dans le vif du sujet. « Non je l’ai pas oublié. » Il regarde à nouveau la feuille. « Tu ne l’as pas barré. » J’hausse les épaules. « Je l’ai pas convaincu. » Il désigne la caisse du menton. « Et ça c’est quoi ? Je pensais que c’était le cadeau que ton père venait de t’offrir pour tes dix-huit ans. » Bon ben, nous y voilà.  

J'secoue aussitôt la tête. « Non rectification, c’est l’cadeau que j’me suis offert pour mes dix-huit ans. J’ai jamais parlé d’mon père. » Tout à coup, sa mine devient très sérieuse. Il s’met à m’fixer en silence d’un air grave et j’vois briller dans son regard comme une légère lueur de reproche. Comme celle qui brille à chaque fois qu’il veut jouer les grands frères. Je croise les bras et m’défends aussitôt, pour le dissuader de tout commentaire « J’la voulais cette voiture ! ». Il croise les bras à son tour. « Rafe. Tu roules dans une caisse volée. » J’lève les yeux au ciel. « Merci d’préciser, je m’en étais pas rendue compte. Tu peux m’aider à lui refaire une beauté ? » C’est pas comme si t’avais encore l’choix de toute façon. Tu laisserais quand même pas ces putains d’flics me mettre la main dessus, n’est ce pas ?

Après un ultime regard inquisiteur, il hoche silencieusement la tête. Avant d'replonger son nez dans ma liste. Je soupire d'agacement. Non évidement. Il en a pas encore assez. « Allez rends moi ça… ». J’tente de lui arracher le papier des mains, encore une fois. Mais il lève les bras pour l’mettre hors de ma portée. Encore une fois. J’commence à rire. Et brusquement, j’me souviens. Et j’me liquéfie.  « Marco, donne moi cette liste. TOUT DE SUITE. » J’tente à nouveau de récupérer ma liste. Il est à nouveau plus rapide. Putain d’merde Viretti, t’es vraiment lourd quand tu t’y mets. A la dernière tentative, j’me mets finalement à prier.

Ne lis pas jusqu’au bout, ne lis pas jusqu’au bout. Ne lis pas jusqu’au… « ‘’Embrasser Viretti’’? Vraiment ? ». Un sourire espiègle illumine son visage. Le genre de sourire qu’j’aurais volontiers fait disparaitre en capturant sauvagement ses lèvres. Dans un autre contexte. Car à cet instant, j’ai plus envie d'disparaitre six pieds sous terre. Bordel, Viretti. T'avais vraiment pas besoin d'voir ça. Et tandis qu’il m’observe en silence, je joue l’indifférente, et m'acharne pour n'laisser aucune émotion paraitre sur mon visage.

Alors sans prévenir, il réduit la distance entre nous, pour venir se coller à moi. Son index soulève fermement mon menton, et son regard s'plante dans le mien. « T’as peut être fini le lycée mais on peut toujours faire en sorte de le barrer de ta liste… » Je déglutis. Tente de calmer mon rythme cardiaque qui s’affole. Et après quelques instants, j’parviens à retrouver un ton suffisamment assuré. « Dans tes rêves. Tu m'as pris pour l'une de tes groupies en chaleur ? Comme je l’ai dis, c’est juste un stupide truc de gamine. Rien d'plus. » Et j’m’écarte aussitôt de son insoutenable proximité, pour revenir vers la Jensen, qu’il faut désormais transformer. « On s’y met ? »




“ to be continued ”
_____

_________________
Born to Run
Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin, show me how to be whole again. SIGN @ ALASKA.

Our hearts are like firestones :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1998 + tomorrow is another day, today is another boom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» • I hope that tomorrow will be better
» What 's the date today ?
» FREYA&LOGAN → tomorrow belongs to me
» The Puppet, the Dictator, and the President: Haiti Today and Tomorrow
» elyas. † tomorrow may not be better. (terminé)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ride Or Die : After that you run ...  :: HORS JEU :: Story of ... :: Rafe Alvarez-
Sauter vers: