Partagez|

[1992] A Piece of Shit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Tiziano Nicolosi
The GodFather
avatar
MESSAGES : 139
DATE D'INSCRIPTION : 03/07/2014
AGE : 22
MessageSujet: [1992] A Piece of Shit... Sam 11 Juil 2015 - 13:47


A Piece of Shit...

~


-Tu peux crever avant de me voir à terre... fils de pute.

"Terminais-je avant de cracher ma haine au visage du sale latino qui m'avait mit dans un sale état depuis le début de la matinée... je ne pouvais dire quelle heure il était maintenant, combien de temps j'avais passé ici, ligoté comme un abruti sur cette chaise dégueulasse dans cette cave pourri et depuis combien de temps j'étais détenu avant qu'on me passe à tabac. J'étais jeune à l'époque, mais je me souviendrais de ce jour jusque la fin de ma belle vie... et surtout de la gueule du connard qui était devant moi, à prendre un malin plaisir à me faire du mal: Un sale type, pas loin de la cinquantaine, la gueule balafrée comme une vieille bagnole, typé mexicain, petit et trapu mais le bras terriblement lourd... je serais un menteur de dire que ses coups de me faisaient rien, bon dieu que je souffrais, mais je ne voulais surement pas lui donner la satisfaction de voir ne serait-ce qu'un signe de douleur, il pouvait toujours rêver. Petit tour d'horizon ? En me regardant sur le moment, je pense qu'on m'aurait prit pour un zombie, le genre de type qui n'a pas dormi depuis bien trop longtemps, qui à un air à s'être fait roulé dessus, brulé, frappé mais toujours la mine fermée et impassible, la fierté toujours au dessus de tout le reste.

Ouais... ce qu'on peut dire c'est que j'étais pas beau à voir, ça je peux le confirmer. Je n'avais de cesse de regarder autour de moi, de trouver un échappatoire, mais je ne pouvais rien faire pour le moment. J'étais assis sur cette chaise, au milieu d'une grande pièce quasiment vide au point que je pouvais entendre les coups que cet enculé me portait, résonner pendant quelques secondes... y avait bien ce petit étal avec quelques outils à la con, mais bien trop loin pour que je ne puisse l'atteindre. D'ailleurs de temps en temps, l'autre faisait un petit allez retour pour aller chercher la clef anglaise et me menacer de me frapper aux genoux, mais il ne le faisait pas et c'est la raison pour laquelle je ne cillais pas d'un cil: j'avais affaire à un débutant, je le savais autant que lui-même le savait. A dire vrai, cela m'a plutôt surprit à l'époque, j'étais le fils de l'homme le plus influent de la ville à l'époque et les connards qui m'avaient enfermé là, dans cette pièce puante, avait confié la tâche à un débutant. Pfff... je me souviens encore me dire que je valais mieux que ça, pourtant, ils savaient qui j'étais, sinon ils m'auraient tué comme les autres.


-Alors ! Réponds !

Un dernier coup fusa droit dans mon nez, bordel que je l'avais senti celui-là, un direct bien placé et étrangement, du loin que je me souvienne, c'était ce coup là qui m'avait fait le plus de mal et c'est peu de le dire. Je relevais ma tête une nouvelle fois, le sourire aux lèvres, ne lui laissant pas le plaisir de me voir souffrant, je plongea mon regard dans ses yeux bruns injectés de sang, puis avec amusement, le ton fatigué et lent, je m'adressa à lui une nouvelle fois.

-Je te tuerais moi-même... j'enfoncerais moi-même ma main dans ta gorge et j'irais chercher tes tripes, enculé.

Son nouveau coup fusa aussi vite que ma réponse était sèche: directement dans la mâchoire. Je riais, rien que pour le faire chier, bien sur j'avais mal, mais des trempes comme ça, j'en avais reçu plusieurs et ce n'est pas ce burritos qui va me faire souffrir plus que je n'avais souffert jusque là. Il voulait des réponses ? Jamais ils ne les auraient eu de toutes façons. J'avais juste à tenir, je savais qu'avant la fin de la journée je serais sorti de ce trou à merde, j'étais certes là, ici avec ce joueur de seconde zone, mais je savais qu'il ne savait pas ce qu'il faisait, donc que tout ceux derrière ne savait pas non plus... et mieux encore, je savais qu'ils voulaient traiter avec mon père et je savais que c'était grâce à ça que j'allais sortir de ce trou. J'allais certes me faire engueuler parce que notre opé avait mal tournée, mais au moins je sortirais d'ici le sourire aux lèvres, après avoir tué ce gros sac à merde.

Ah oui au fait... comment j'ai atterrit dans ce trou ? Rassurez-vous... tout ce que je vous raconte n'est que le prequel de l'une des plus grosses emmerdes de ma vie."


~

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[1992] A Piece of Shit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» you, little piece of shit.
» Episode 457 One piece
» One piece 598
» One Piece 573
» Votre Opening One Piece préféré !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ride Or Die : After that you run ...  :: HORS JEU :: Story of ... :: Tiziano Nicolosi-
Sauter vers: