Partagez|

Coup de main sympathique [Mathéo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Domino M. Cooper
Curiosity killed the cat. •
avatar
MESSAGES : 1054
DATE D'INSCRIPTION : 22/09/2014
AGE : 20
MessageSujet: Coup de main sympathique [Mathéo] Lun 18 Mai 2015 - 12:54


Coup de main sympathique

Douceur de la nuit qui court sur ma peau. L'air est frai, agréable,  rangé manteau d'hiver, bonjour les petites vestes d'été. Je respire se grand air qui me ravit les sens, rien de tel que le printemps pour redonner fraîcheur et délicatesse, ainsi que la bonne humeur des premiers beaux jours, ses premiers barbecues qui ravissent les habitants de San Diego.

Ce soir je fais parti de ceux qui profite de cette belle nuit pour faire un tour agréable en ville. Le temps d'une balade, d'une masse d'air frais, j'oublie ce qui m'entoure, ce qu'est ma vie. Les hors la loi, les mafieux et même les drivers, j'oublie tous ce qui fait ma vie pour me concentrer sur cet agréable moment.

-  Mais regarder qui voilà...

Je fais volt face, je ne connais que trop bien cette voix. Je laisse un sourire apparaître sur mon visage, mais celui-ci est bien hypocrite. Au fond, je ne suis pas heureuse de voir cet homme, ni même les sbires qui l'entoure. J'ai un mauvais pressentiment, quelque chose se trame et j'en suis l'attraction principale, mais avant que cela ne vire au cauchemar pour moi je dois réagir, tenter de sauver la situation.

- Bonsoir Brent.  

Brent Callor, petit bandit de San Diego, voles à l'étalages, abus de bien sociaux, arnaques foncières et j'en passe. Petit mais grands à la foi, pas un mafieux mais un Salaud de première.

- Domino... Dis moi, gratte papier, ça paye bien ? Mieux que moi ?

Aie. Je suis démasquée, c'est certain, ça va faire mal, si je m'écoutais je fuirai à toutes jambes, mais c'est loin d'être là solution. Il s'approche de moi, bien trop à mon goût, déposant une main pleine de convoitises sur ma joue, un sourire mauvais aux lèvres. Je n'imagine que trop bien ce qu'il est en train de penser.

- Tu n'aime pas ce que je peux t'offrir ?

Comment répondre à ça ? Bonne question, hormis un non qui me mort les lèvres, mais ce serait sans doute la mauvaise réponse. Il me fait reculer, je la sens approcher dangereusement cette ruelle sombre où tout malheurs se passe... S'en est-ce fini de moi ?

- Répond ma jolie rousse...  

Sa voix est pleine de promesses voilées, de mauvaise promesses qui ne font que me faire frissonner, dois je répondre ou dois-je m'écraser ? Son regard se fait insistant, il veut une réponse de moi, et je suis bien incapable de lui répondre ce qu'il veut, je ne pourrais pas le laisser croire qu'il est celui qui fait vibrer mes nuits. Non il n'est qu'un pauvre homme qui me permet de pondre des lignes pour mon patron:

- Pas sûre que tu apprécie ce que j'aurais à dire...
- Alors parle ma douce.  
- Tu es le pire coup de toute ma vie !

Premier coup violent en plein ventre, premier gémissement de douleur, je me courbe sous celle-ci, j'aurais dû m'en douter que cette réponse ne m'attirerai rien de bon. Pourtant, malgré l'autre coup que reçoivent mes jambes, un coup si fort que je m'écroule par terre, je ne peux m'empêcher de lancer :

- C'est dur la vérité, hein Brent ?

Un sourire espiègle tordu par la douleur se dessine sur mes lèvres. Et un nouveau me frappe, en plein visage cette fois, laissant ma joue en feu.
code par slana

_________________


 ♦︎ ♥︎ Domino ♥︎ ♦︎
@Slana

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matheo Andreotti
avatar
MESSAGES : 68
DATE D'INSCRIPTION : 18/04/2015
MessageSujet: Re: Coup de main sympathique [Mathéo] Lun 18 Mai 2015 - 22:47

Matheo secoua son zippo avant d'allumer sa cigarette et d'en prendre une grande bouffée. "J'crois que t'as pas très bien compris quelque chose…" Il souffla la fumée de sa cigarette tout en s'approchant, ses beaux souliers italiens noirs claquant sur le sol. "J'en ai rien à foutre de tes explications." Il fit un signe de tête entendu à un de ses gars, qui acquiesça. Un homme pendait par les bras au milieu du hangar, hurlant à la pitié. Il entendit un autre de ses gars le citer lui-même en répondant que Pitié n'était qu'une pute qui se vendait au plus offrant et qu'il n'avait plus rien à offrir. Matheo lui lança un sourire en coin avant de s'éloigner de quelques pas et de se retourner, comme s'il avait oublié quelque chose. "Rajoute une bûche, le feu n'atteint plus ses genoux." Le corps ne pendait en effet pas simplement au milieu du hangar, mais il flottait au-dessus d'un petit feu dont les flammes léchaient les pieds de l'homme attaché, s'il lâchait ses jambes. Il aurait sans doute pu grimper les échelons et, pourquoi pas, devenir proche de Matheo, s'il n'avait pas essayé de le doubler. Réputé pour être un bon leader, l'italien était aussi connu pour sa dureté concernant le professionnalisme. Mais c'était encore peu de choses comparé à ses exigences en loyauté. Pour ceux qui en doutaient, ils le sauraient désormais: on ne plaisante pas avec la confiance de Matheo Andreotti. Il lâcha ses dernières instructions "Quel dommage que sa cabane dans la forêt ait brûlé pendant qu'il dormait…" Et puis il s'en alla, faisant assez confiance à ses gars pour finir proprement le boulot.

Il était resté assez à l'écart pour éviter l'odeur de fumée et les taches de sang, alors il restait propre. De manière générale, même s'il se battait, il faisait attention à cela, car il ne voulait pas que son fils le voie avec des traces de ses crimes. Il décida pour cette fois d'aller faire un tour avant de rentrer. Comme souvent, il préférait calmer ses nerfs avant de rentrer chez lui, histoire d'avoir une énergie positive à décharger sur son fils. Il grimpa au volant de son bolide et se décida à faire un tour du pittoresque Gaslamp Quarter, où il se gara. Dernièrement, il portait les cheveux courts et était parfaitement rasé. Ce soir-là, il portait une chemise bleue dont les manches étaient retroussées jusqu'au coude et un pantalon beige. Il regarda sa montre et détermina qu'il se donnerait une heure pour s'aérer l'esprit avant d'aller retrouver son petit bonhomme. Il mit les mains dans les poches et commença à sa balade, essayant de souffler et d'oublier les ondes négatives qui l'entouraient. C'était une activité commune pour lui, car il voulait préserver l'innocence de Luca aussi longtemps qu'il le pourrait. Il soupira au chemin qu'il avait parcouru, du jeune homme impétueux et passionné, impulsif et excessif, devenu père de famille responsable et réfléchi, toujours aussi passionné, mais bien plus éteint. Comme si, lorsqu'il retrouve Lucas, il devenait quelqu'un d'autre. De plus, sa vie avait une valeur désormais… Ce n'était pas un fait à négliger. Perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas immédiatement le petit attroupement qui s'était formé, sur la rue suivante. Ce fut un bruit de coup suivi d'une voix féminine qui l'interpella. C'était difficile de voir qui parlait, car six hommes entouraient la source de la voix et il vit l'un d'entre eux au corps à corps avec une crinière de feu, au sol. Les sourcils froncés et avec nonchalance, les mains dans les poches, il s'approcha. "Vous avez jusqu'à 5 pour détaler."


Trois d'entre eux se tournèrent vers lui. "Mais tu te prends pour qui? Dégage, ce ne sont pas tes oignons!"Leur mouvement vers lui permit de constater que c'était bien une jeune femme qui était allongée et sur laquelle ils semblaient s'acharner. "A moi ou non, j'adore les oignons. Tiens, on est déjà à cinq… Je vous conseille de partir MAINTENANT." Il avait laissé sa voix monter vers la fin, déconcentrant ceux qui s'occupaient de la demoiselle au sol. Son ton avait l'arrogance et l'autorité de ceux qui sont habitués à se faire respecter et obéir. Mais les gens face à lui ne semblaient pas comprendre. Pourquoi fallait-il toujours en venir aux mains? Ce n'était pourtant pas bon de réveiller la soif de sang chez Matheo. L'un d'eux tenta de le frapper, menace qui fut écartée d'un revers de main et suivie d'un coup de pied dans les côtés qui fit résonner un effrayant craquement. L'auteur de la tentative se laissa tomber au sol, le souffle court. Un deuxième tenta de lui filer un coup de pied, ce qui lui donna une prise parfaite pour lui tordre la cheville. Le 3e était trop pétrifié par la facilité avec laquelle il avait mis ses potes au tapis pour oser agir. Le quatrième s'approcha avec plus de prudence. Au moins deux qui avaient compris. Matheo se tenait déjà en position de boxe, si bien que parer un coup qui venait à l'estomac et enchaîner avec un crochet du gauche et un direct du droit était facile et laissa l'autre assommé. Le cinquième l'approcha alors avec une arme à feu, faisant naître un sourire presque carnassier sur les lèvres de l'italien. Il était resté très froid jusqu'à présent, trop habitué aux combats de rue et à la mauvaise organisation des gangs. Ce n'était plus un danger pour lui, mais sentir le réel danger face à un canon, cela illuminait en lui une étincelle qu'il pensait éteinte, une passion dangereuse, un instinct féroce. Il se mit face au pistolet en lançant un regard de défi à celui qui le tenait et un sourire assuré. "T'es sûr qu'elle en vaut la peine?" L'autre hésita face à tant de conviction et regarda son patron, mais c'était le doute de trop. D'un geste habile et souvent entraîné, Matheo prit le pistolet des mains du truand, les laissant sans défense. Contrairement à l'autre, il enleva la sécurité et ramena le chien en arrière. "C'est la dernière fois que je le dis… cinq." Il les pointa du pistolet, pour leur faire signe de se regrouper, lui-même se déplaçant pour se mettre défensivement devant la rouquine. Il pointa son pistolet sur le chef qui se décida enfin à détaler en courant, non sans lui lancer un doigt d'honneur. Il résista avec difficulté à la tentation de lui exploser ce doigt levé, mais en un soupir, il abaissa son pistolet. Il avait un gamin auquel il devait penser, il pouvait pas se permettre de descendre n'importe qui en pleine rue. Il le démonta en deux secondes, laissant tomber les pièces au sol. Il regarda la jeune femme, observant l'étendue des blessures. Il n'était pas sûr de ce qu'elle avait subi avant son arrivée. "ça va?"

_________________
texte à venir texte à venir
❝texte à venir❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Domino M. Cooper
Curiosity killed the cat. •
avatar
MESSAGES : 1054
DATE D'INSCRIPTION : 22/09/2014
AGE : 20
MessageSujet: Re: Coup de main sympathique [Mathéo] Jeu 21 Mai 2015 - 20:32


Coup de main sympathique

Les coups fusent les uns après les autres, je ne suis maintenant plus en mesure de me défendre ou de parler. Je suis jute à terre maitrisé par une bande de mec qui se crois puissante parce qu’elle passe à tabac une fille sans défense. Je pousse un gémissement de douleur, puis soudain, comme dans un rêve embrumé, j’entends cette voix, celle de mon salut, ou simplement de ma survit.

- Vous avez jusqu’à 5 pour détaler.

Puis tout ce passa avec une rapidité folle. Ce fut d’abord trois de styles qui se détournaient de moi, pensant pouvoir le maitrisé rapidement pendant que les autres continuait le boulot sur moi. Je me pris encore quelque coup, dans le ventre, l’estomac, le visage. À un moment, je suis sure d’avoir entendu une côte se briser. J’allais mettre un certain temps à m’en remettre si je sortais vivante de ruelle. Cependant, rapidement, les types qui étaient resté avec moi se détournaient pour s’en prendre au type qui avait rejoins la ruelle. Je n’en croyais pas mes yeux, mais les trois autres était déjà par terre.

Je ne sais pas trop ce qu’il c’est véritablement passé. Je sais juste que ce type, bien habillé, avec une classe indéniable, mis rapidement K.O tous les autres. Se retrouvant ensuite avec un flingue braqué sur lui, mais plus rapide qu’un missile il s’en débarrassa, et le type se trouva à son tour à terre. Le flingue démonté. Je n’en croyais pas mes yeux. Mais c’était bel et bien le cas. Il se pencha vers moi, me demandant si ça allait. Pas vraiment …

- Je…Pas trop trop mal.

Je mis en position assise, cherchant le mur derrière moi pour mis laisser reposé. Ils m’avaient bien amoché ses salauds. Je poussais un nouveau grognement de douleur alors que je ne faisais que respirer simplement. Ça faisait un al de chien, et j’avais pas l’habitude. Pourquoi diable est-ce que je faisais un tel boulot ? À oui, l’adrénaline, le danger… J’étais servie, qu’elle couillonne je faisais.

Je regardais mon sauveur maintenant, il était plutôt mignon. Son pantalon beige, surmonté d’une chemise bleu retroussé aux manches le m’étais bien en valeur ce brun là (Un jour j’arrêterais je penser à ça, un jour !). Si je ne me trompais pas, il avait un petit accent. Italien peut-être ? Je ne savais pas trop, j’avais un peu la tête dans le gaz pour le coup et j’allais avoir besoin de quelques minutes pour retrouver un sens correct dans mes pensés.

- Merci..

C’était sans doute la seule et unique chose que j’étais capable de dire en cet instant, le remercier de m’avoir sauver de plus de douleur, de torture physique. Ses mecs étaient des brutes, et ils me l’aient de nouveau prouvé ce soir, sur moi-même. Plus jamais je ne les sous estimerais.

- Si vous n’aviez pas été là...

Je serais peut-être en train de mourir dans cette ruelle d’une hémorragie interne. Dur comme fin, vous ne trouvé pas ? Moi si. Mais malheureusement, c’était souvent ce qu’il arrivait aux personnes comme moi. Des journalistes un peu trop curieux qui m’était leurs nez un peu partout et se retrouvait parfois même dans des situation plus dangereuse encore. Combien c’était retrouvé avec une balle dans le crâne ? Je ne les comptais plus.
code par slana

_________________


 ♦︎ ♥︎ Domino ♥︎ ♦︎
@Slana

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matheo Andreotti
avatar
MESSAGES : 68
DATE D'INSCRIPTION : 18/04/2015
MessageSujet: Re: Coup de main sympathique [Mathéo] Dim 24 Mai 2015 - 21:07

L'Italien avait toujours été un homme énergétique. Probablement trop pour son propre bien. Il ne tenait pas en place et il l'assumait, il cherchait toujours une nouvelle source d'adrénaline, une nouvelle raison de s'emporter. Depuis petit, il fuyait la routine et la vie de tous les jours et il s'en était sorti. Chaque jour était différent et semblait mener de nouveaux défis. Il rencontrait des personnes plus ou moins intéressantes, qui pouvaient lui ramener plus ou moins d'avantages dans sa vie. Lorsqu'il était parti à l'armée, c'était encore le plus intense, car il ne savait jamais où il serait le soir même. Sa vie avait atteint un stade d'imprévisibilité qui lui plaisait énormément. Et il aurait sans doute pu rester à l'armée encore un moment, car cela lui donnait tant de choses qu'il recherchait: pas de routine, droit de tuer, violence et armes à souhait. Mais même tout cela finissait par devenir ennuyeux et il avait suffi d'un signe d'elle pour qu'il revienne. Jamais il ne se serait attendu à ce que les choses tournent ainsi... à être père, devoir faire de sa vie une routine bien planifiée pour que Luca soit toujours entre de bonnes mains. Faire ses affaires la journée pour retrouver Luca le soir. Et encore, il préférait éviter qu'il passe trop de temps auprès de sa mère, car il craignait qu'il ne devienne le même gamin conformiste que ses frères étaient devenus... Mais heureusement, la position de Matheo était toujours confortable au moins au travail. Il avait gagné des rangs et il était plutôt libre de tuer qui il voulait. Ça avait certainement du bon pour épancher une soif de sang qui ne se révélait que croissante depuis qu'il était allé à l'armée.

Ce soir était encore pour lui une de ces occasions de se défouler, un évènement inattendu mais bienvenu dans son quotidien calme et posé. Il aimait son fils au-delà de tout, ce qui rendait le sacrifice facile. Mais cela restait un sacrifice. Ces soirées étaient donc plus que rafraîchissantes pour l'homme légèrement sanguinaire qu'il était devenu. Ces hommes n'étaient rien d'autre que de la raclure, une petite criminalité qui ne mènerait rien de bon dans les rues de San Diego. Ces petites teignes pensaient savoir se battre parce qu'ils avaient enchaîné trois coups sur le premier gamin qu'ils croisaient avec un téléphone à la mode. Mais il y a plus que ça dans l'art du combat, encore pire dans l'art du combat de rue. Il y a la beauté du geste, la puissance calculée et surtout l'anticipation de ce que va faire l'autre... Deviner avec la tension du muscle ce que le mouvement sera. Cela leur aura coûté cher et ils ne se rendent probablement même pas compte que cela aurait pu leur coûter plus. Il soupira en regardant la jeune femme se rasseoir et se remettre. Il la regarda et ne put retenir une grimace en regardant son visage. Il s'accroupit à côté d'elle. Il discernait un œil vert clair et ses cheveux roux, mais son visage était tellement tuméfié que quelqu'un avec moins d'expérience que lui aurait sans doute cru qu'elle n'était pas jolie, mais il voyait déjà que c'était une très belle femme sous ces bleus. L'expérience d'avoir battu des gens dans les rues de San Diego depuis son plus jeune âge... Elle le remercia et il secoua la pensée d'un geste de la main, en cherchant la poche de son pantalon pour sortir un mouchoir.

"Eh bien j'étais là, donc pas la peine d'imaginer le scénario catastrophe..."

Il commença à doucement nettoyer son visage sans ajouter beaucoup de choses en plus. Il n'était pas la personne la plus bavarde du monde. Il avait surtout besoin de voir la profondeur de ses blessures. "Dites moi où vous avez mal." Après avoir passé des années à s'occuper d'un enfant, il avait appris une chose très importante dans ce genre de situations, c'était de la douceur. Rien à voir avec ses camarades d'armes blessés, qui de toutes façons avaient trop mal par ailleurs pour se plaindre d'un peu de brusquerie. Les gens étaient par nature douillets et peu habitués à encaisser les coups. Lui? Il était devenu un punching-ball assez efficace. "Une jolie femme comme vous devrait toujours se balader avec une arme, pour pouvoir se défendre contre des raclures pareilles, vous savez...." Il avait un ton tout à fait sérieux et se concentrait plus sur son visage et ses blessures que sur ses yeux ou la regarder. Il n'avait pas exactement d'empathie, mais l'attitude de ces petits gangs l'agaçait profondément.

_________________
texte à venir texte à venir
❝texte à venir❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Domino M. Cooper
Curiosity killed the cat. •
avatar
MESSAGES : 1054
DATE D'INSCRIPTION : 22/09/2014
AGE : 20
MessageSujet: Re: Coup de main sympathique [Mathéo] Sam 30 Juil 2016 - 18:40


Coup de main sympathique

La douleur, c’est quelque chose d’assez surfait quand on y pense. Rien ne vaut une bonne douleur physique pour se remettre les idées en place. C’est peut-être même ce dont j’avais besoin pour avancer. Il y a trop longtemps que je m’enferme dans cette psychologie qui me bouffe de l’intérieur. Oh, je ne disais pas que ça ne faisais pas mal, au contraire, ça fait un mal de chien, mais comparé à une douleur psychologique, cela devient une partie de plaisir. Je sais pourquoi j’ai mal, et je sais que ça passera, alors que le reste…Enfin vous voyez où je veux en venir.

Malgré tout, son assistance n’est pas pour me déplaire, je ne sais pas s’y je m’en serai sorti s’il n’avait pas été là. Ai-je un ange gardien ? Pour moi qui ne crois pas en dieu, ça serait assez ironique. M’enfin, il est là et semble s’inquiéter de mon état. Quand étais-ce la dernière ? Quand m’as ton demandé sincèrement comment j’allais la dernière fois ? Je ne m’en souviens plus.

Je vais aussi bien que je puisse aller après un tel lynchage. Ses hommes sont des faibles, ils viennent simplement de me le prouver une nouvelle fois. L’homme est mauvais, mais il peut parfois vous surprendre. Comme lui, qui prend soin de moi. Qui d’un geste délicat nettoie mon visage pour voir qui se cache derrière le sang, et je distingue à peine comme il est. Est-il beau, est-il grand, petit, blanc ou noir. Je n’en sais rien, je ne le voie pas. Et ça a un même un coté rassurant. Je n’ai pas besoin de savoir à quoi il ressemble. Il s’intéresse à moi, à a ce que je ressens. Où ai-je mal ? Partout et nul part à la fois, mais ce n’est sans doute pas la réponse qu’il attend.

- C’est assez vaste, j’ai l’impression d’être un hématome géant.

Je ris doucement, se qui m’arrache un petit son de douleur, visiblement, ma mâchoire aussi en a prit un coup. Tu me le payera Brent, je ne sais pas encore comment, mais ça viendra, crois moi, tu ne t’en tirera pas comme ça. Laisse moi le temps de trouver et tu vivras en enfer, en attendant, il serait bien que je puisse me relever, mais la tête me tourne et j’avise qu’il serait plus simple de rester par terre encore un peu.

Une arme, j’ai parfaitement conscience que je devrais en avoir une constamment sur moi, j’en possède une, illégal, mais si je l’avais toujours sur moi, je ne sais pas ce qui pourrait se passer. Je me connais suffisamment pour avoir que ça ne serai une mauvaise idée, une bien trop mauvaise idée pour que je puisse réellement envisager d’en avoir une.

- J’aurai la gâchette trop facile.

Je refais une tentative pour sourire, mais à nouveau, ça me fait un mal de chien. Je passe une main sur ma joue tuméfié, puis ce sont mes côtes qui me font signe de leur douleur. Ah je serai bien belle demain au boulot si j’arrive à me lever. Ma tête semble enfler comme un ballon, une légère commotion ne voudrait pas m’étonner non plus. Décidément Brent, tu t’es foutu dans un sale pétrin, il vaudrait mieux pour toi que tu ne me croises pas avec une arme, ou tu pourrais bien ne jamais rentrer diner chez moi.

- Merci pour votre aide en tout cas, j’essaye à nouveau de me relever, prenant appuie sur mes mains, mais ce n’est pas très concluant. Je me trouve alors vers lui : si vous voulez bien m’aidez.
code par slana

_________________


 ♦︎ ♥︎ Domino ♥︎ ♦︎
@Slana

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Coup de main sympathique [Mathéo]

Revenir en haut Aller en bas

Coup de main sympathique [Mathéo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un petit coup de main ? (pv Shitsu)
» [Terminé] Un coup de main pour le col rouge ?
» Soirée Coup-de-main 3
» BESOIN D'UN COUP DE (MAIN) PHOTOSHOP.
» Besoin d'un coup de main ? (pv Manon)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ride Or Die : After that you run ...  :: LIEUX-DITS :: Gaslamp Quarter-
Sauter vers: