Partagez|

And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Rafaela Alvarez
Mrs. Alpha ▶
avatar
MESSAGES : 704
DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2015
MessageSujet: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Dim 5 Avr 2015 - 18:50



"RAFE"  Ft michelle rodriguez


† IDENTITÉ


NOM : Alvarez
PRÉNOM : Rafaela
DATE DE NAISSANCE : 15/08/1980
NATIONALITÉ : Américaine d'origine mexicaine
STATUT : "Mais", il y a toujours un "mais".
MÉTIER : Officiellement mécanicienne. Officieusement, ancienne main des ritals, traitresse pour l'compte des ruskovs et liquidée quelque part entre l'Amérique et le Mexique.
VOITURE : Ford Mustang Shelby de 1967, noire
QUARTIER : Sud
GROUPE : Drivers
SOUS-GROUPE : Hors la loi si on tient compte de son passé bien rempli ?  Razz

 
DESIGNED BY SWAN


† SON CARACTÈRE

« C’est qu’t’as l’air plutôt pas commode poupée… »
« Apelle moi encore une fois poupée et j’te fais bouffer la seule chose qui t’sers de fierté nabot. Tu sais, le truc là, qui pend entre tes jambes. »


Un tempérament de feu, des nerfs d’acier et un caractère très affirmé. Ça, c’est le truc que marquaient les profs dans mon dossier. Ils avaient totalement raison. A force de trainer dans un milieu de mecs, j’ai appris à y faire ma place, à pas m’laisser marcher sur les pieds et surtout, leur apprendre le respect. C’est de nature de toute façon. Dans la famille, on a le sang chaud. J’pense pas être ce genre de nana casse pied qui vous pique des crises toutes les deux s’condes pour rien. J’suis du genre sympa, la bonne pote avec qui on peut déconner, boire un coup, refaire le monde. En revanche, faut pas m’chercher. Foutez-moi une claque sur la joue gauche et c’est mon poing qu’vous recevrez sur la joue droite.

En dehors de ça, j’suis une fille qui aime s’amuser. J’ai besoin d’action, de vivre à 100 à l’heure, et d’un petit grain de folie pour m’sentir vivante. Avec une bonne dose d’adrénaline, et un soupçon de provocation.


« Rafe, c’est une vraie tête de mule. Une putin de nana bornée qui n’en fait qu’à sa tête. »

Ça te pose un problème ? Pas moi. J’aime pas les ordres. J’aime pas qu’on me dise c’que j’dois faire, et la sale manie chez moi, c’est d’me dire que si des règles sont établies, c’est pour qu’on puisse les enfreindre. J’trace mon chemin comme je l’entends, c’est comme ça que j’vois les choses. Si j’ai quelque chose à dire je le dis, si j’ai un problème à régler, je le règle. Moi-même.

Le seul truc qu’on m’a souvent reproché au final, c’est d’pas être très démonstrative niveau sentiments. C’est plus fort que moi, je sais pas dire aux gens que j’tiens à eux. A trop vouloir faire la dure et à vouloir m’imposer, j’ai appris à dissimuler tout c’qui pourrait me faire paraitre faible. Je déteste passer pour la petite chose fragile, j’suis pas en sucre. Alors plutôt qu’d’étaler mes émotions, je les garde pour moi. C’est enfoui, c’est caché. Là où j’suis sure que personne pourra les atteindre. Parce que la plus grande faille de l’Homme, c’est bien d’aimer. J’me laisse approcher, mais on m’apprivoise pas si facilement. Instinct de survit, quoi.


J’ai p’t’être oublié d’où j’venais,
mais j’pense pas avoir oublié qui j’étais.


C’est comme un sixième sens. Comment ils appellent ça déjà ? Ah oui, le subconscient. C’est bizarre. J’connais pas l’ancienne moi, enfin j’me rappelle plus qui elle était, ni c’qu’elle aimait. Mais même sans ça, y’a comme une voix à l’intérieur, qui m’pousse à agir. A cogner quand on m’cherche. A devenir furieuse quand j’tiens un volant. A oublier l’temps qui passe quand j’ai l’nez dans un moteur. A m’tenir aussi loin qu’possible d’un flic. C’est comme des réactions naturelles. Des gestes mécaniques. J'ai pas besoin d'me poser d'questions ou d'réfléchir. Me d'mander si l'ancienne moi aurait fait comme ci ou comme ça. J'le fais, c'est tout. Et j'aime ça. Et ça m'convient. De toute façon j'sais une chose, on m'oblige pas à faire c'que j'ai pas envie d'faire. J’me dis qu’au moins, une partie d’moi n’a peut être pas totalement disparue.


† SON PHYSIQUE

Tu vois la fille là, aux allures de pétasse avec le brushing n-i-c-k-e-l ? Ben voilà, j’suis tout l’contraire.

Une nana avec des allures de mec, c’est comme ça qu’on m’voit. J’avoue, j’suis pas vraiment branchée jupette et maquillage. J’suis incollable quand il s’agit de parler d’moteur et j’aime ça, j’pourrais m’étaler pendant des heures. Mais mettez-moi au milieu d’une bande d’accros du shopping en furie et je fais un malheur… J’ai rien d’une top-modèle. La mode, j’y connais rien, et ça m’va.  Un jean et une paire de rangers me suffisent. Les trucs de fille, ça a jamais vraiment été mon truc.

De toute façon, j’ai pas besoin d’tout ça pour attirer la testostérone sur pattes.

C’est un peu comme  se servir d’un lance flammes pour rallumer des braises déjà bien ardentes. Pourquoi tout c’cinéma quand il suffit d’souffler simplement dessus pour les faire doucement, lentement monter en température… Jusqu’à c’qu’elles soient tellement brûlantes qu’elles n’peuvent plus résister et finissent par s’embraser…

L’corps musclé, athlétique, bien entretenu. Des bras en acier pour cogner celui qui m’titillerait d’un peu trop près. Des abdos bien dessinés et un joli cul. L’genre qui fait rêver les européennes, mais que seul les noires et les latinas  ont l’droit d’posséder. ( Et oui, la vie est injuste poupée. Vas donc suer à tes cours de zumba et peut être que t’arriveras à un résultat légèrement acceptable). Mais c’est amplement suffisant pour réveiller le volcan sagement endormi...

Bref, je suis plutôt banale et j’sors pas vraiment du lot. Brune, cheveux long, peau matte, yeux noirs et bouche légèrement pulpeuse, j’ai toutes les caractéristiques de la parfaite petite mexicaine. Avec quand même le p’tit côté féroce en plus, le regard sombre qui intimide, l’attitude un peu sauvage. Le sang chaud qui ressort, quoi.

Au final, le seul truc qui me différencie, ce sont mes p’tits signes distinctifs, ici ou là. Je possède quelques tatouages, dissimulés dans des endroits stratégiques. Mais ça, c’n’est pas n’importe qui, qui pourra le voir… Compris ?




† AUTRE CHOSE ?

Aunque digan que soy un bandolero donde voy, le doy gracias a Dios por hoy estar donde estoy :
 

Toute notre existence, toute notre vie repose sur des choix, des routes à suivre, des chemins à prendre. Mais quelque soit l’endroit où on s’trouve, j’crois que ces chemins nous conduiront toujours à la même destination. On a beau effacer la feuille pour recommencer. Prendre une page blanche et écrire une nouvelle fois l’histoire. Y’a d’fortes chances pour qu’elle se répète. C’est comme les personnages des comptes pour enfants. Les gentils gagneront toujours et les méchants n’auront pas d’fins heureuses. C’est l’destin. On peut pas lutter contre lui. On peut pas lutter contre qui on est. Quoi qu’il est pu s’passer. Quelques soit les choses qu’on a fait. Notre vraie nature finit toujours par refaire surface.

J’crois qu’dans l’cas contraire, je serai pas arrivée jusque ici. Bien sur, j’pourrais dire que c’est le hasard qui m’a amené à San Diego. Ou ramener. J’sais pas trop. Ça fait à peine trois jours que j’ai débarqué ici, mais la ville a comme quelque chose de familier. C’est drôle, mais j’me sens comme à la maison. Bref. C’est le hasard qui m’a fait rencontrer c’mexicain lors d’ma dernière course. C’est le hasard si j’ai remporté la mise et si c’mec est venu m’trouver en disant qu’son boss avait besoin de pilotes comme moi. C’est le hasard qui m’a ramené à Tijuana auprès d’une des plus grosses pointures des cartels mexicains, afin d’réaliser ses go-fast pour importer sa coke à San Diego. Le hasard, ouais. Il fait quand même plutôt bien les choses. J’aurai pu dire au mec d’me lâcher dès l’départ. M’casser, et continuer ma paisible existence à Mexico. Mais j’l’ai pas fais. Pourquoi ? On peut répondre c’qu’on veut. J’ai dis oui sur un coup d’tête. Pour le fric, pour l’plaisir, pour jouer avec le feu, pour défier les autorités. J’ai pas réfléchi au danger. Ou au contraire, l’danger m’excitait. C’est probablement un peu tout ça à la fois. Mais au-delà de toutes ces raisons, j’crois que l’explication est beaucoup plus simple que ça : le mot paisible n’a jamais fais parti d’mon existence.




† ET VOUS ?

PSEUDO : rafe
AGE : un peu plus vieille que la dernière fois
AVATAR : sexy badass michelle ♥️
COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? la passion des voitures et l'envie de cogner
CODE RÈGLEMENT : Code OK by Bribri
STATUT DU PERSONNAGE: ancien pv
VOTRE AVIS SUR LE FORUM : si j'reviens c'est bien qu'il a quelque chose de spécial ♥️
AUTRE COMMENTAIRE ? I'm back ?

Code by swan


_________________
Born to Run
Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin, show me how to be whole again. SIGN @ ALASKA.

Our hearts are like firestones :
 


Dernière édition par Rafaela Alvarez le Mer 8 Avr 2015 - 22:35, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafaela Alvarez
Mrs. Alpha ▶
avatar
MESSAGES : 704
DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2015
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Dim 5 Avr 2015 - 18:50


THE STORY OF MY LIFE  


it's where my demons hide:
 

« Couldn't slow down so we had to crash it. »

C’est comme cet instinct primaire qui sommeille au fond d’un animal sauvage. Cet instinct inné qui dicte sa conduite, qui l’pousse à agir d'une certaine façon, et ce dès son plus jeune âge. Sa mémoire encore vide n’est pas capable d’penser pour lui. Mais même sans ça, il sait déjà quoi faire. A croire que même sans aucuns souvenirs, certaines chosent n’peuvent disparaitre totalement.


- T’es sur de toi Costello ?
- Relax Dam’, j’me suis jamais sentie aussi moi-même qu’en cet instant.


C’qui peut paraître plutôt ironique vu la situation. Quand environ trente années d'une vie s’évapore dans la nature et te laisse le cerveau désespérément vide, peux-tu encore savoir qui tu es ?

* * *

- Zoe Costello. C’est le nom qui figure sur le passeport que l’on a retrouvé sur vous, avec cette enveloppe. Ce sont les seules choses qui restent. Le reste a brûlé avec votre véhicule. Vous ne vous souvenez absolument de rien ?

J'm'empare précipitamment du passeport et de l'enveloppe qu'me tend le doc'. S'ensuit un long silence pour unique réponse. L’regard perdu dans le vague, j’effleure du bout des doigts les lettres en capitales d’imprimerie. C’est écrit noir sur blanc. Y’a donc pas d’doute possible, c’est comme ça que j’m’appelle. Pourtant c’nom n'm’évoque absolument rien. Et même la nana sur la photo m’semble être qu’une étrangère. Elle me ressemble, mais quelque chose m’dit qu’elle n’est pas moi. Et j’ne suis pas elle.

J’ferme un instant les yeux et tente pour la millième fois de m’rappeler d’quelque chose. N'importe quoi. Un nom, une adresse, une date, un numéro, une couleur. Peut importe. Allez putin d'mémoire, allez. Mes ongles s’enfoncent machinalement dans la chair de mes paumes tandis que j’continue d’espérer que ma tête va tout à coup s'remplir. Mais non. Rien. Nada. Le néant. Le vide.

Le trou noir complet.


- Rien j’vous dis.

A croire qu’on ma lessivé le cerveau.

- Il s'est passé quoi en fait ?

* * *

La course d’ce soir s’passe dans l’centre de Mexico. Les pick-up ont déjà bloqués les accès et les mecs communiquent par talkies. La foule hystérique attend l’départ et tout comme elle, l’envie irrépressible de déchainer ma fougue sur l’bitume s’empare peu à peu de moi. C’est encore une sensation étrange. Une sensation à la fois familière mais qui m’évoque cependant aucun souvenir. Pourtant, chacun d’mes gestes est comme naturel, automatique.

Quand l’grand black fait signe aux guetteurs que c’est l’heure, la nana qui l’accompagne saute d’la bagnole et vient s’placer devant nous sur la ligne. Comme un signal, mon cerveau s’déconnecte aussitôt d’la réalité. Comme s'il savait déjà. Comme s'il savait déjà qu'il devait profiter d'ces quelques secondes avant d'attaquer, pour faire le vide. Les cris autour de moi disparaissent, aussi bien que les gens. Y’a plus rien, si c'n'est mon souffle, de plus en plus contrôlé, la route qui s'offre à nous, droit devant et la légère pression d’mon pied sur l’accélérateur, prêt à enfoncer la pédale à la seconde où Barbie donnera l'départ…


* * *

- Vous pensez qu’elle va s’en sortir Docteur ?
- Je ne le pense pas, j’en suis convaincu. Cette jeune femme est une dure à cuire, personne n’aurait survécu jusqu’ici avec de telles blessures.
- Alors c’est peut être un miracle de Dieu.
- Ou tout simplement la volonté farouche de vivre qui fait des prouesses.


A c’qu’il parait, j’ai ouvert les yeux après 10 jours de coma. A c’qu’il parait, j’aurai raté un virage un peu avant d’franchir la frontière et ma voiture aurait dégringolé au fond d’un ravin. Avant d'prendre feu. A c’qu’il parait, j’me serai traînée sur plusieurs centaines de mètres avant d’être retrouvée côté Mexique, inconsciente et gravement blessée. C'est comme ça que j'me serai retrouvée ici, à l’hôpital de Tijuana. Le problème, c’est que rien d’tout ça n’me revient en mémoire.

Ça peut rendre fou au départ. Tout à coup on ouvre les yeux et c’est comme si on avait jamais existé. On sait pas où aller ni c’qu’on est censée faire. Appeler quelqu’un ? Faudrait encore savoir qui. Et puis on essaie d’pas trop s’en formaliser. Y’a rien à faire d’toute façon. Comme le Doc a dit, « le cerveau est un organe imprévisible et capricieux.  Tous vos souvenirs peuvent refaire surface du jour au lendemain, comme vous ne pourriez jamais plus vous rappeler de rien. Seul le temps pourra répondre à cette question ».  Le temps. Il a bon dos l’temps. Quand la totalité d’ta vie est partie en fumée, t’es pas vraiment du genre patiente.

Après vingt jours de plus à croupir dans cet hôpital, on a finit par m’lâcher. Trois jours plus tard, j'étais à Mexico. Pourquoi Mexico ? Comme ça. Faut pas chercher à comprendre. Une impulsion, tout simplement. Fallait bien que j'aille quelque part. Fallait bien que j'me reconstruise une vie. Alors pourquoi pas.


* * *

Toute personne censée aurait pu prendre c’genre d’accident comme un signal. Un peu comme la sonnette d’alarme qu’on tire pour nous dire que cette fois, on est allé trop loin. Si on nous donne une nouvelle chance, c'est pas pour recommencer les mêmes erreurs. Faut ralentir. Faut s’calmer. Mais j’crois qu’ces mots n’faisaient pas parti d’mon vocabulaire. On peut dire que c’est le hasard. Ou l’destin. J’pense tout simplement que ça a toujours été dans ma nature d’agir ainsi. Un peu comme l’animal sauvage. J'obéis à mon instinct.

J’étais dans la ville depuis quelques jours à peine quand c’est arrivé. Y’avait c’couple de vieux qui s’disputaient sur le bord de la route, prêt du capot ouvert d’leur caisse. J’sais pas c’qui a attiré le plus mon attention. La dispute ou l’capot ouvert. Mais quelque chose m’a poussé à m’approcher.


- Un problème ?


La vieille a pointé l’moteur sans même m’jeter un regard, trop occupée à tuer des yeux son mari.

- Ouais et puis un gros. Cette saleté de bagnole refuse de démarrer. Je t’avais dis qu’on aurait mieux fais d’prendre un taxi, cette fois c’est sur on va louper ce putain d’avion.
- J’peux regarder ?


J’demandais plus pour la forme qu’autre chose car ils avaient pas vraiment l’air d’avoir remarqué qu’j’étais là.

Ensuite, j’me suis penchée quelques secondes au dessus du moteur et j’ai compris qu’il s’passait quelque chose. Quelque chose que j’pouvais pas expliquer. Ma tête était vide. J’ne m’souvenais absolument pas avoir un quelconque talent en mécanique. Pourtant, j’trouvais la panne en moins d’une minute. Trois fois rien, la bagnole allait redémarrer en moins d’deux. J’compris alors que c’était pas la mémoire qui parlait. C’était autre chose. Quelque chose de plus profond, d’plus fort. Quelque chose que même l’accident n’avait pas pu atteindre et retirer d’ma tête.

Quelques instants plus tard, j’refermais l’capot.


- Et voilà, j’pense qu’c’est pas trop tard pour votre avion.

Les vieux m’regardèrent avec de grands yeux.

- Eh bien d'moiselle, une chance d’être tombée sur vous. Vous êtes mécanicienne ?

Sa question m’troubla et j'fixais un instant mes mains couverte de cambouis. Puis brusquement, la douleur m'laboura le crâne et j'dus prendre appui sur la carrosserie. C’est là qu’le flash est apparu. Les images étaient floues. Rapides. Confuses. Ça n’avait duré qu’un quart de seconde. Mais pendant c’quart de seconde, j’m’étais vu allongée sous l’châssis d’une voiture, une clé d’douze à la main. Quand j’ai rouvert les yeux, mais mains tremblaient légèrement.

- Non. Enfin j’sais pas. Peut être…


* * *

- Merde Costello, où t’as appris à piloter comme ça ?! Bon sang tu fais des courses depuis combien de temps ? Pourquoi t’as jamais rien dis ?!

Parce que j’l’ignorais moi-même avant d’me trouver derrière un volant, Dam’.

Après l’histoire des vieux, j’ai voulu vérifier par moi-même. Vérifier d’quoi j’étais vraiment capable. Tout s’est passé plus ou moins vite. J’entrais dans l’garage ou Damian bossait. L’boss acceptait d’me prendre à l’essai. Et sans surprise, j’découvrais qu’les moteurs n’avaient pas d’secrets pour moi.

Moins d’une semaine plus tard, j’me retrouvais là, sur la ligne d’arrivée en face d’un Dam’ choqué et surtout soulagée qu’je lui ai pas explosé sa caisse.

C’est comme ça qu’le reste de 2014 s’écoula, entre ma nouvelle routine au garage et ma dose d’adrénaline nocturne quotidienne, entrecoupés de quelques courses poursuites avec les flics. J’avais mis suffisamment d’argent d’côté pour racheter une Shelby de 67 qui m’faisait de l’œil depuis un p’tit moment et pouvait enfin courir avec ma propre caisse. Il n’fallut pas longtemps avant d’me faire une réputation et m’imposer parmi les meilleurs runners de Mexico.

Curieusement, l’accident et l’absence d’mes souvenirs restèrent un moment dans un coin d’ma tête sans que j’y repense vraiment. Ma nouvelle existence me convenait.


Mais un soir, mon crâne explosa à nouveau.

- Putin Costello, qu’est-ce tu fous ? Démarre bordel !


J'ne l’entendais pas. La chienne en chaleur censée donner l’départ venait d’baisser ses bras. Mais j’ne pouvais pas bouger. Mon pied n’arrivait pas à enfoncer l’accélérateur. Les mains crispées sur l’volant, j’tentais de lutter contre la douleur qui transperçait ma tête.

Puis brusquement, les images sont apparues, limpides. Ma Shelby s’métamorphosait en une Giugiaro, lancée à pleine vitesse dans les rues d’une autre ville, s’éloignant rapidement du reste des autres runners. Il en restait qu’une devant, la course s’annonçait être un duel assez excitant. Et puis soudain, la sirène des flics. Un coup d’volant. Mon adversaire et moi-même prenant des routes différentes. Une course poursuite déchainée dans les rues de cette même ville, qui m’restait pourtant inconnue.


Quand j’repris pied avec la réalité, les autres étaient déjà loin. Mais ce soir là, ma pitoyable défaite était l’dernier d’mes problèmes. L'accident venait d'resurgir. L'accident. Les courses. L'accident. Un truc collait pas. D’un geste nerveux, j’faisais demi tour et m’éloignait à pleine vitesse de toute la folie ambiante à la fois confuse, nerveuse et en colère contre moi même.  

J’roulais un moment avant d’m’arrêter dans un endroit désert pour m’allumer une clope. J’tirai inlassablement dessus pour tenter d'me calmer, tandis que l’accident n’quittait plus ma tête. Enfin, mon soit disant accident. Car je n’pouvais plus m’empêcher d’penser qu’un détail m’échappait. Tout ça n’avait pas d’sens. La caisse qui loupe un virage et quitte la route juste avant de franchir la frontière. La chute dans le ravin. Le feu. Moi qui m’traine sur plusieurs centaines de mètres pour qu’on m’retrouve côté Mexique. Le sang bouillait dans mes veines. Comment j'avais pu être aveugle à c'point ? Comment j'avais pu n'pas y penser avant. C'était pas concevable. J’étais peut être amnésique, mais pas stupide. C'était pourtant clair, non : quelqu’un comme moi ne ratait pas un stupide petit virage. Non. C'était impossible.

J'en revenais donc au point d'départ : que c'était-il vraiment passé ce soir là ?


* * *

- Belle conduite.
- Merci.
- En fait, c’est quelqu’un comme vous que je recherche.
- Quelqu’un comme moi ?
- Un As du volant.
- Vous en avez des dizaines autour de vous. Pourquoi moi ?
- Vous ne comprenez pas. Je ne veux pas simplement des très bons pilotes. Je veux ce qu’il y a de meilleurs. Pour tout vous avouer, je vous observe depuis un petit moment déjà et vous êtes exactement ce que je recherche. J’ai un travail à vous proposer mademoiselle Costello. Une course. Si on peut appeler ça comme ça. Seriez-vous prête à m’accompagner jusqu’à Tijuana ? Quelqu’un souhaiterait faire votre connaissance…
- Moi c’est Zoe. Juste Zoe.


J’n’aimais pas trop le petit sourire sur ses lèvres, ni sa façon d’venir m’aborder. Il connaissait mon nom alors qu’j’ignorais tout d’lui. Ça n’me plaisait pas vraiment et j’restais méfiante. Pourtant, j’acceptais quand même de l'suivre.

Agir sur l’coup de l’impulsion. Pas s’poser d’questions et juste foncer. C’était risqué, mais ça n’me paraissait pas infaisable. Mieux, ça n’me faisait pas vraiment peur. Je n’sais pas pourquoi, mais j’m’en sentais capable. Comme si j’avais déjà fait ça avant. Ou quelque chose de similaire en tout cas.

J'balançais le reste d'ma clope quand le type déposa deux gros sacs de sport devant moi avec une grosse enveloppe.

- Vous livrez la came à cette adresse. La moitié de votre prime maintenant. Vous toucherez le reste à l’arrivée.
- Et ensuite ?
- On vous recontactera surement pour une autre course.


* * *

La marchandise arriva en temps et en heure derrière un vieil hangar désaffecté du port de San Diego. J’récupérai mon cash et disparaissait aussitôt. Valait mieux pas trop trainer dans c’genre de coup.

Ensuite… Ensuite j’aurai pu repartir à Mexico, retrouver Damian et l’reste de mon existence. Mais quelque chose m’poussa à attendre quelques jours. Une sorte de sixième sens, qui m’incitait à rester un peu. Comme si cette ville m’appelait. J'n'avais pas vraiment d'attaches. J'ignorais toujours si j'avais d'la famille. Si quelqu'un m'attendait quelque part, bien que j'me sentais plutôt du genre indépendante. Alors rester...

Pourquoi pas, après tout.

La sensation était trop familière. Et ces rues avait comme un air de déjà vu. C'était un peu comme si j'me sentais à la maison.

* * *

« Tire-toi Rafe. Ils savent, ils vont débarquer, tire toi avant qu’il soit trop tard ! ». Réveil en sursaut. Front en sueur. Souffle halentant. J’serre mes tempes à deux mains. La douleur m’déchire le crâne. Mais le nom continue de résonner à l’infini dans ma tête. « Tire-toi Rafe. Tire-toi ».

Coup d'oeil rapide autour de moi. Tout est calme pourtant. La chambre du p'tit motel dans lequel j'suis descendu est vide. Tout va bien. Relax Rafe. Zoe.

Tu t'appelle Zoe. Pas Rafe.

C'était pas faux. Mais alors si j'étais vraiment elle, pourquoi c'nom m'était venu aussi naturellement ? Comme s'il m'appartenait ? M'ressemblait ?

J'me levais, arpentait un moment la chambre avant d’attraper le passeport et relire plusieurs fois le nom. Zoe Costello. J'restais pensive plusieurs minutes, tentant d'rassembler les quelques pièces du puzzle que j'possédais.

Zoe Costello. C'n'est pas moi, n'est-ce pas ? J'demandais à ma tête, comme si par miracle elle allait m'répondre. Elle restait cependant muette. Comme c'est étrange. Mais l'silence est parfois plus éloquent qu'n'importe qu'elle explication.

J'ignore qui t'étais Zoe. Surement une fille bien, et j'suis désolé d'avoir volé ton identité. En tout cas j'crois qu'elle m'a rendu service et j'dois te dire merci pour ça. Mais il est temps d'se séparer toi et moi.  Goodbye, Zoe. Ne m'en veut pas, mais j'me suis jamais senti trop à l'aise avec ton nom. Tu n'm'en veux pas, hein ?

Je préfère Rafe.
Juste Rafe.

Rafe, qui continue de chercher ses souvenirs.

Oui, ça sonnait bien.

Rafe comment ? J'l'ignorais.

Mais pour l'instant ça serait Rafe tout court.

Juste Rafe.




Code by swan


_________________
Born to Run
Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin, show me how to be whole again. SIGN @ ALASKA.

Our hearts are like firestones :
 


Dernière édition par Rafaela Alvarez le Mer 8 Avr 2015 - 12:43, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anya R. Davieson
avatar
MESSAGES : 470
DATE D'INSCRIPTION : 12/01/2014
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Dim 5 Avr 2015 - 19:12

Welcome Mam'zelle

_________________

let's find a bar so dark we forget who we are and all the scars from the nevers and maybes die. Please take me out tonight. ©️ bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13744
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Dim 5 Avr 2015 - 19:16

Bienvenue officiellement !

Je te le dis tout de suite, une copie du personnage de Leticia Ortiz se verra refusée. Que tu t'en inspires, je suis pas contre, mais pas du copié/collé.

Bon courage pour ta fiche ! Au besoin, n'hésite pas !

_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steve R. Bolion
avatar
MESSAGES : 899
DATE D'INSCRIPTION : 25/06/2014
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Lun 6 Avr 2015 - 10:27

Bienvenue et bon courage pour ta fiche!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minyeong Kang
avatar
MESSAGES : 257
DATE D'INSCRIPTION : 24/02/2015
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Lun 6 Avr 2015 - 13:39

Bienvenue Zoé Very Happy Et ne t'inquiètes pas, Terry grogne mais ne mord que moi pas Very Happy Bonnie

_________________

Kang Minyeong
Let's fuck it up boys, make some noise. 。 * Road to joy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13744
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Lun 6 Avr 2015 - 21:07

Je ne grognais pas Very Happy

Et ça, ça s'appelle du flood ! Bravo l'admin ^^

:frayeur:

_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafaela Alvarez
Mrs. Alpha ▶
avatar
MESSAGES : 704
DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2015
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Lun 6 Avr 2015 - 22:33

1. je n'ai pas peur de Terry Twisted Evil
2. c'est quoi cette vieille discrimination Terry ? parce que choisir Michelle ça signifie forcément qu'on va copier letty ? quel étroit d'esprit tu fais Very Happy
3. merci mesdames, heureusement que vous êtes là pour remonter le niveau ^^

_________________
Born to Run
Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin, show me how to be whole again. SIGN @ ALASKA.

Our hearts are like firestones :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13744
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Lun 6 Avr 2015 - 22:44

Je fais pas de discrimination, je suis prévoyant tongue et fais pas ta maligne le code règlement est pas entier Razz

_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Domino M. Cooper
Curiosity killed the cat. •
avatar
MESSAGES : 1072
DATE D'INSCRIPTION : 22/09/2014
AGE : 20
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Lun 6 Avr 2015 - 22:46

Une revenante !
Re-bienvenue Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Richards
avatar
MESSAGES : 5343
DATE D'INSCRIPTION : 24/02/2013
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Mar 7 Avr 2015 - 10:09

Bienvenue !

_________________

Life Is A highway
Come ride with me to the distant shore We won't hesitate to break down the garden gate There's not much time left today Life is a highway I want to ride it all night long If you're going my way Well, I want to drive it all night long
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Mar 7 Avr 2015 - 10:57

Oh ! Michelle Rodriguez ! Bienvenue à toi sur le forum et bonne chance pour ta fiche o/
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle P. Daaris
avatar
MESSAGES : 48
DATE D'INSCRIPTION : 17/12/2014
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Mar 7 Avr 2015 - 11:46

Bienvenue à toi !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minyeong Kang
avatar
MESSAGES : 257
DATE D'INSCRIPTION : 24/02/2015
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Mar 7 Avr 2015 - 13:15

Rafaela Alvarez a écrit:
1. je n'ai pas peur de Terry  Twisted Evil
2. c'est quoi cette vieille discrimination Terry ? parce que choisir Michelle ça signifie forcément qu'on va copier letty ? quel étroit d'esprit tu fais Very Happy
3. merci mesdames, heureusement que vous êtes là pour remonter le niveau ^^

Oh putain... Elle je l'aime déjà ! Termine vite ta fiche, copine. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Invanov
Doesn't ask, take !
avatar
MESSAGES : 1458
DATE D'INSCRIPTION : 31/07/2013
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Mar 7 Avr 2015 - 15:49

cheers
Re bienvenue donc^^ Et bon courage pour ta fiche!

Etre aimé par Charlie, c'est une bonne ou une mauvaise chose? Very Happy

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minyeong Kang
avatar
MESSAGES : 257
DATE D'INSCRIPTION : 24/02/2015
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Mar 7 Avr 2015 - 18:42

c'est possible que ça soit une mauvaise chose d'etre aimé ? Bonnie

_________________

Kang Minyeong
Let's fuck it up boys, make some noise. 。 * Road to joy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Epps
avatar
MESSAGES : 71
DATE D'INSCRIPTION : 16/10/2014
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Mer 8 Avr 2015 - 0:30

Bienv'nue señorita. =D

_________________
Sonic Boom!
"They call me Sonic, cuz I'm faster than sound I keep on jumping around. Hedgehog Sonic, with incredible speed I'm moving my feet. From the dark to the light, It's a supersonic flight, gotta keep it going."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafaela Alvarez
Mrs. Alpha ▶
avatar
MESSAGES : 704
DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2015
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Mer 8 Avr 2015 - 12:47

Merci tout le monde ~

J'pense avoir terminé. C'est un peu confus, mais Rafe a pas encore l'esprit très clair, faut lui pardonner.

Bref, j'espère que ça conviendra drunken

_________________
Born to Run
Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin, show me how to be whole again. SIGN @ ALASKA.

Our hearts are like firestones :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Invanov
Doesn't ask, take !
avatar
MESSAGES : 1458
DATE D'INSCRIPTION : 31/07/2013
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Mer 8 Avr 2015 - 14:12

Charlie> Ca dépend par qui^^

Rafe> Ca n'engage que moi, mais je trouve que ce n'est pas si confus, ça se laisse facilement suivre!

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13744
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Mer 8 Avr 2015 - 14:35

Great !!

Jte lis tout ça dans la soirée !! Bribri

_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13744
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Mer 8 Avr 2015 - 21:43

Etant donné que j'ai revu le pv de Vin Diesel j'ai modifié en conséquence son nom dans ta fiche, c'est Marco Viretti actuellement ^^

Ça me parait tout bon de mon côté !

Te revoilà dans la course Wink Bon retour parmi nous !! Bribri

❧ JE TE VALIDE !!!! ❧





Félicitations, tu es validée !


N'oublie pas d'aller bloquer ton avatar dans le listing des avatars pris. Pour t'intégrer plus facilement, crée ta fiche Rp et ta fiche liens. N'oublie pas de recenser ton métier. Et complète ton profil en fonction de ton personnage, ainsi que ta feuille personnage. Tu peux aussi faire tes demandes. N’hésite pas à aller vers les autres joueurs !!
Tu peux déjà flooder et bien sur Rp ! Et également profiter de la chatbox !

Le staff se tient à ta disposition pour toute question ou problème.

Amuse-toi bien parmi nous !!!

_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafaela Alvarez
Mrs. Alpha ▶
avatar
MESSAGES : 704
DATE D'INSCRIPTION : 05/04/2015
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Mer 8 Avr 2015 - 21:52

Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! ♥️ Big Câlin

_________________
Born to Run
Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin, show me how to be whole again. SIGN @ ALASKA.

Our hearts are like firestones :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13744
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Mer 8 Avr 2015 - 21:55

De rien !!! calin *100* *108*

_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oksana Invanova
avatar
MESSAGES : 1410
DATE D'INSCRIPTION : 10/03/2015
AGE : 35
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe Jeu 9 Avr 2015 - 9:59

bienvenue en retard !!!! =)

_________________

   
LOVE RULES ★ Tu m'a trouvé là où nul ne serait venu me chercher. Tu m'a apporté la lumière qui manquait à ma vie, m'offrant une seconde chance... Je ne te dirais jamais assez combien je t'aime, Nicolaï Invanov ♥️ (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe

Revenir en haut Aller en bas

And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» And we gone ride on forever, we ride out together - Rafe
» Maximum Ride RPG - Partenariat
» take a ride with my best friend. 25 oct. (19h)
» ( Dimitri ) Just ride
» Bumpy ride (+) William
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ride Or Die : After that you run ...  :: AVANT TOUT :: Cartes d'identité :: Validées-
Sauter vers: