Partagez|

Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gabrielle P. Daaris
avatar
MESSAGES : 48
DATE D'INSCRIPTION : 17/12/2014
MessageSujet: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours) Jeu 18 Déc 2014 - 0:45



Gabrielle P. Daaris Ft (Laura Prepon)


† IDENTITÉ


NOM : Daaris
PRÉNOM : Gabrielle Parker
DATE DE NAISSANCE : 16 Février 1987
NATIONALITÉ : Américaine
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Nettoyeuse
VOITURE : Chevrolet Malibu LTZ bleu métallisé
QUARTIER : Centre ville
GROUPE : Hors la loi
SOUS-GROUPE : (dépend de votre histoire, non obligatoire)

 
DESIGNED BY SWAN


† SON CARACTÈRE

"Vous auriez une clope ? … Ah c’est interdit de fumer ici, c’est con."

Je n’aime pas trop parler de moi, mais oui je sais que c’est pour ça que je suis ici alors je vais éviter qu’il y ait un gros silence bien gênant. Ouais … heu comment je pourrais me définir c’est ça votre question ?

Je ne sais pas trop, je crois que je suis quelqu’un d’égoïste, enfin c’est ce que ma sœur me répète tout le temps, j’ai tendance à oublier que l’autre il peut douiller aussi et que je ne suis pas la seule à avoir eu des emmerdes. Alors ouais, je peux être un peu méprisante et dure avec les autres, je n’aime pas entendre les gens chialer, ça m’exaspère, est ce que je chiale moi ? Je sais bien qu’ils ont le droit souffrir et tout le reste … mais ils peuvent juste le faire chez eux, quand il n’y a personne. Je suis une personne orgueilleuse, j’ai du mal à avouer que j’ai besoin d’aide, ou que j’ai fait une erreur, ça a tendance à me couper des autres. Il peut m’arriver d’être violente, physiquement mais aussi dans mes propos, je m’emporte vite et je suis peut-être un peu trop franche, je manque surement de tact en fait je ne vois pas pourquoi je devrais passer par quatre chemins, c’est une perte de temps et je n’aime pas perdre mon temps, oui on peut appeler ça de l’indélicatesse.

Je sais je vous vois venir je me rabaisse pas je sais que j’ai aussi de bon côté. Je pense que je suis une personne courageuse, c’est qu’il en faut du courage pour ne pas opter pour la corde. Je peux être protectrice, c’est con puisque je peux ressentir le besoin de protéger les autres alors que je ne suis même pas foutue de m’occuper de moi-même. Je suis sincère et honnête dans ce que je fais même si ce que je fais est mal honnête. Je veux dire par là que je ne voile pas la face ou un truc du genre et que je sais où je dois me positionner. Je suis minutieuse dans ce que je fais, surtout dans mon boulot, je prends le temps de tout revoir, je peux dire que quand je fais quelque chose, je le fais bien à condition que ce soit moi qui ai décidé de le faire. Ouais, perfectionniste c’est le mot je crois, et ça va de pair avec l’exigence.


† SON PHYSIQUE

Vous voulez que je me décrive, bon, je dirais que la première chose que les gens voient chez moi c’est ma taille. Je suis grande pour une femme, je mesure un peu moins d’un mètre quatre-vingts et la première chose que les gens me disent le plus souvent c’est « vous êtes grande». Passé ce détail, j’ai les cheveux très noirs, longs et épais, un visage allongé et une peau claire soulignée par mes cheveux foncés. Mes yeux sont verts clairs et sont plutôt remarquables, je suppose que ça vient du mélange, peau claire, cheveux noirs et yeux verts, pour finir avec mon visage j’ai les lèvres plutôt pulpeuses et un sourire banal je dirais.

Je suis loin d’avoir un corps de mannequin anorexique, on aurait pu le penser étant donné mes habitudes de vies, mais non, je dois peser à peu près soixante-treize kilos, mais mon poids varie beaucoup en fonction de l’intensité de ma consommation j’ai déjà été beaucoup, beaucoup plus maigre. Je ne suis pas spécialement musclée je dirais juste que pour l’instant j’ai une condition physique convenable et concernant mes atouts féminins ils sont proportionnelles à mon poids. J’ai une poitrine normale et un bonnet C qui n’a rien d’exceptionnel, cependant mes hanches sont assez larges et j’ai un fessier plutôt bombé naturellement. Je n’entretiens pas vraiment mon corps, je ne fais pas de sport ou j’abandonne très vite quand je m’y mets. Si vous êtes attentifs vous pourrez remarquez les différentes traces de piqures sur le dos de ma main ou au pli du coude, j'ai aussi tendance à avoir les yeux cernés.
  Je possède deux tatouages, l’un d’entre eux est un énorme phénix qui prend la majorité de mon dos, il n’est pas en couleur j’ai toujours préféré les tatouages sans couleurs. L’autre est beaucoup plus petit et est situé au niveau du bas ventre, côté gauche, il s’agit juste d’un prénom tatoué en italique, Robin. Oui, oui je sais bien que c’est con de se tatouer le prénom de quelqu’un sur le corps, mais on y a pas pensé sur le coup … on ne pensait pas à grand-chose en fait.

Concernant ma façon de me vêtir, je suis plutôt sobre en fait, je ne porte pas beaucoup de couleurs voyantes et suis adepte du pantalon. Il est très rare de me voir porter une jupe ou une robe, il faudrait vraiment que l’occasion m’y oblige. J’aime beaucoup le cuir, et il m’arrive de porter des pantalons ou des vestes en cuirs sans pour autant dévier vers le tape-à-l’œil. Le plus souvent vous me verrez avec une paire de basket compensée aux pieds.

En résumé je dirais que j’ai mon charme et que j’ai conscience de pouvoir tourner quelques têtes même si on trouvera surement plus jolie ou plus sexy que moi, je ne pense pas faire partie de celles qu’on ne remarque pas.



† AUTRE CHOSE ?

Ça fait à peine deux mois que je suis arrivée à San Diego et pour l’instant je ne me suis pas vraiment fait remarquer. La dernière fois que j’ai mis les pieds ici, c’était pour mon premier contrat … une sale affaire quand j’y repense mais elle m’a au moins permis d’avoir quelques relations. Vous l’aurez compris, je connais quelqu’un, qui connait quelqu’un, qui connait plein de monde et il se trouve que cette personne m’a dirigé vers San Diego. Je n’ai pas encore repris contact avec elle mais je peux déjà deviner pourquoi elle m’a dirigé là, c’est qu’il ne doit pas manquer de travail ici. Chacun est occupé à ses petites affaires, plus ou moins légales, ce qui fait de moi quelqu’un d’utile quand ces petites affaires attireront la merde, mais en dehors de ça, il y a la mafia ou les mafias.
A vrai dire je n’aurais pas pu rêver mieux même si c’est jouer dans une catégorie supérieure et bien plus dangereuse. Si je vais me mêler des affaires mafieuses ? Oh oui, je ne compte pas laisser ce paquet de fric me passer sous le nez, je ne vais pas prêter allégeance à un groupe cependant, oui oui, je ne suis fidèle qu’aux billets. Cependant jouer dans la même cours que la mafia comporte des risques et ce serait plus prudent d’évaluer ces risques avant de me lancer dans quelque chose qui me dépasse.

J’ai décidé d’avancer un peu, de me soigner je crois que c’est la chose à faire, je suis suivie par un doc qui me fournit un traitement de substitution, c’est encore très fragile et je ne peux pas me passer de ma conso encore, mais ça m’aide à la réduire c’est déjà ça. Je ne me suis pas encore fait beaucoup de contacts ici et j’ai coupé les ponts avec la plupart de mes fréquentations à Boston, je ne parle à personne si ce n’est à Leah.
Leah, ma relation avec elle est compliqué, je l’adore en fait, je ne supporterais pas que quelqu’un lui fasse du mal mais je ne suis pas du genre très expressive sur les sentiments et puis on a beau s’aimer on ne s’entend pas, je pense que je lui en veux, je pense qu’elle m’en veut aussi. Dans tous les cas elle m’a toujours ramassé, à chaque fois et elle met beaucoup d’espoir dans ce nouveau traitement que je prends … moi je ne sais pas trop, je préfère ne pas me faire des films, je sais bien comment ils se terminent. Pour le moment j'essaye de la dissuader de venir me voir, je préfère lui parler au téléphone pour l'instant.

Leah a insisté pour que je renoue avec ma mère, j’ai bien essayé mais elle complètement à côté de la plaque et elle n’arrête pas de nous comparer Leah et moi, de me demander quand je compte trouver un boulot, un mec, faire des gosses. Ouais je vous l’ai dit, elle est à côté de la plaque alors je préfère faire comme si elle n’est pas là.
J’ai trouvé un petit pavillon à Oak Park, un logement confortable assez spacieux et discret rien qui n’attire trop l’attention ou qui fait que les gens se posent des questions sur mes revenus, le genre de pavillon que possède la famille américaine de classe moyenne supérieur, et puis il ne faut pas que je passe tout mon argent dans un logement grandiose, je n’ai pas encore recommencer à bosser et je vis sur le reste des 500 000 $.

Niveau boulot pour l’instant je repère les lieux, les différents clients. En fait je peux bosser pour n’importe qui, le citoyen lambda qui a fait une connerie et qui a les moyens, le politique plein au as qui trouve que la situation ne tourne pas assez en son intérêt ou encore le baron du crime qui veut effacer ses traces. Je prends tous types de contrats à condition que la personne puisse payer et que je sente le truc, ouais, l’intuition pour moi c’est capital. Généralement mon boulot c’est de savoir, je dois tout savoir alors j’enquête sur mes clients, sur leurs possibles victimes et sur les conséquences que ça peut engendrer, pour ça il me faut un informateur quelqu’un qui a son nez partout, quelqu’un qui sait ce qui se passe mais qui sait aussi la fermer. Un mec discret en somme. L’informateur peut être journaliste, c’est arrivé plus d’une fois et c’est toujours bon d’avoir un pied dans les médias, ça permet de lancer une rumeur et je sais comment les rumeurs peuvent être plus dangereuses qu’une information réelle, ça c’est important pour mes clients.
Il me faut ensuite un gros bras, un mec qui fait peur et qui n’a pas peur de se salir les mains, le genre de mec qui fera en sorte qu’on respecte mon business, il sert surtout à l’intimidation et à la dissuasion en ma faveur ou en faveur des clients. La peur est la meilleure arme qu’on puisse avoir.

Avoir quelqu’un des forces de l’ordre ou du côté de la loi c’est toujours utile aussi, c’est toujours bon de savoir qu’une descente nous attend ou qu’on s’apprête à nous coller un procès ou encore nous appeler comme témoins. Ce genre de liens est aussi utile pour moi que pour mes clients.
Enfin c’est préférable mais pas obligatoire d’avoir un deuxième nettoyeur, comme moi, une personne qui ne va pas gerber devant un cadavre en état de décomposition, qui sera capable de nettoyer une scène ou d’en créer une, qui pourra faire disparaitre des preuves et  qui n’aura pas peur de faire chanter monsieur le sénateur. Les nettoyeurs sont durs à trouver parce que ce sont des personnes qui bossent dans l’ombre. Je peux former, j’ai moi-même appris sur le terrain mais je ne torche personne ou tu apprends vite ou tu dégages. Cependant il n’y a une chose que mes services ne comprennent pas, le meurtre, je ne tue pas. Je règle le problème, tant que régler le problème ne veut pas dire supprimer quelqu'un.


† ET VOUS ?

PSEUDO : Ella
AGE : 21 ans
AVATAR : Laura Prepon
COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? Google est mon ami
CODE RÈGLEMENT : Code Ok by Staff
STATUT DU PERSONNAGE: Inventé
VOTRE AVIS SUR LE FORUM : Il est très bien fait
AUTRE COMMENTAIRE ?

Code by swan



Dernière édition par Gabrielle P. Daaris le Lun 22 Déc 2014 - 13:30, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle P. Daaris
avatar
MESSAGES : 48
DATE D'INSCRIPTION : 17/12/2014
MessageSujet: Re: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours) Jeu 18 Déc 2014 - 0:56


THE STORY OF MY LIFE  


"Gab ? Gab ?! Ouvre cette putain de porte. "

Oh … bordel, j’ai mal au crane, elle va me foutre la paix cette conne. Mon corps est lourd, beaucoup trop lourd pour que je me risque à me lever, d’ailleurs je n'en ai pas envie, je n'en ai rien à foutre de cette conne. Je suis affalée sur mon lit et les draps ont encore l’odeur de l’inconnu que j’ai croisé hier soir, c’était quoi son nom déjà ? … et puis merde on s’en fout, c’était chouette avec lui, à moins que ce soit l’héro qui ait enjolivé la chose. Il a du se barrer avant que le jour ne pointe son nez, il a bien fait je l’aurais viré de toutes les façons, qu’il se casse ouais …

"Gabrielle ! Je te préviens je vais ouvrir la porte !"

Fait chier … quelle idée de lui donner une clef à celle-là, je devrais réfléchir avant de faire ce genre de conneries. Pourquoi j’ai fait ça déjà ? Ah ouais … c’était au cas où je crevais d’une overdose toute seule un Vendredi soir, qu’on ne trouve pas mon cadavre tout gonflé une semaine après. Ouais, je suis peut être une camée, mais je suis une camée prévoyante. Je pose l’oreiller sur ma tête alors que je l’entends pénétrer dans mon appartement, je ne suis pas prête pour ça, non non … pas maintenant, je ne peux pas l’entendre, mon cerveau n’est pas encore prêt pour ça. Je l’entends lourdement marcher vers ma chambre avant qu’elle n’ouvre brusquement la porte … pitié sauvez moi, je ne vais pas pouvoir supporter la leçon de morale.

"Oh … Gab … non, pas encore …"

Et voilà qu’elle prend son ton de sœur désespérée, ah oui c’est vrai j’avais oublié de préciser, c’est ma sœur … Leah. Elle est de cinq ans mon ainée et c’est une emmerdeuse de petite fille parfaite qui est persuadée qu’elle doit prendre soin de moi, je me demande quand elle va enfin me laisser tranquille. Pas maintenant on dirait … elle tire l’oreiller pour découvrir mon visage, j’essaye de résister en vain, mon corps est trop ankylosé et je n’ai pas assez de force pour l’en empêcher. J’ouvre doucement les yeux alors que la lumière accentue mon mal de crane, je l’aperçois entrain de virer la seringue et la petite cuillère en métal noirci de ma table de chevet, c’est presque devenue un rituel à chaque fois qu’elle vient à cette heure-ci.

Je peux voir la déception sur son visage à chaque cure elle pense que c’est finit, que je foutrais toute cette merde derrière moi et à chaque fois elle se trompe et je replonge. Elle pose un gobelet jetable surement remplit de café sur la table qu’elle vient de débarrasser et se baisse au sol pour ramasser et me jeter mon T-Shirt. Je me redresse péniblement avant de me couvrir avec et saisis le gobelet pour y porter mes lèvres, elle me regarde comme on regarderait un gamin qui a fait une connerie, mais pas n’importe quelle connerie, le genre de connerie qui te vaut une belle raclée et un regard déçu … Le genre de conneries qui te fout la honte, bordel j’ai horreur de ce regard.

"Comment tu en es arrivé là hein Gab ? Je pensais que c’était la bonne cette fois … que tu pourrais prendre un nouveau départ."


C’est vrai ça putain, comment j’en suis arrivée là ? Ça vient peut-être de mon enfance … je suis née à la base militaire de Fort Benning en Géorgie, mon père était le sergent instructeur Jack Daaris et ma mère, Sue Daaris, travaillait comme infirmière à l’hôpital de la base. J’y ai vécu pendant environ 15 ans jusqu’à la mort de mon père, il n’est pas mort au combat ou une connerie du genre, il a juste fait un infarctus, la faute à pas de chance, enfin ça dépend du point de vue. Il était du genre sévère, ses corrections aussi étaient sévères, je ne sais pas, peut être que je n’étais pas une enfant facile, peut être que ma mère parlait trop et que ma sœur pas assez, peut être que c’est pour ça qu’il nous cognait.

Leah, ou encore l’enfant prodige, a réussi le test d’entré pour une école privée de Boston, elle devait avoir quoi … 11 ans, elle rentrait au collège et elle était brillante, vous savez le genre timide toujours le nez dans ses livres. Ouais, elle m’a laissé toute seule avec mon père et ma serpillère de mère qui se contentait de me dire que "papa était malade et que ce n’était pas de sa faute", c’était de la mienne peut-être ? Leah savait, et elle m’a laissé toute seule avec ces deux tarés. Enfin papa est mort et elle s’est ramenée pour l’enterrement, elles ont pleuré pendant tout le long, non mais je vous jure quelles comédiennes, j’étais soulagée moi, enfin ça me faisait un truc qu’il soit plus là mais j’étais surtout soulagée, je n’avais plus peur. Ça fait peut être de moi une bizarrerie, bah … ça changerait pas de d’habitude, mais Leah et moi on en parle pas, on en parle jamais.
Voilà qu’elle prend un regard compatissant … Oh seigneur quelle connerie elle va encore me sortir.

"On peut parler de Robin, si tu veux, si ça te fais du bien. Je suis là pour toi, pour t’écouter tu le sais bien."

Je manque de m’étouffer en avalant ma dernière gorgée, non, ce n’est pas possible elle n’a pas osé. Comment elle peut parler de Robin, plus important, comment elle peut penser que j’ai envie de parler de Robin, si je n’avais pas autant besoin de ce café je le lui balancerais à la figure. Robin … je ne sais pas vraiment quoi dire à son sujet. Après la mort de mon père on a quitté Fort Benning et la Géorgie pour Boston, ma sœur y était et ma mère avait réussi à trouver un emploi d’infirmière là-bas. Je suis allée dans un lycée normal, ou je me suis fait des potes normaux, ils étaient tous normaux sauf Robin. Il avait ce truc à lui, un charisme qui lui était propre, un truc qui m’a tout de suite attiré et dont je n’ai pas pu me passer. On est devenu proche très vite et on s’est mis à déconner, trop vite. Je me souviens que mon premier bédo c’était avec lui, mon premier rail de coke aussi et ma première fois aussi, la plupart de mes premières expériences se résument à lui. On ne s’est pas quittés pendant le lycée et ça a continué après, à l’université.
On était tous les deux admis à l’université de Boston et ça nous allait très bien on n’avait pas plus d’ambitions que ça et on se contentait de faire des études parce que c’est ce que la société exigeait. J’y ai poursuivis des études de droit, comme ma sœur sauf qu’elle elle était à Harvard, et Robin lui était en chimie. Le moment où tout est parti en couille c’est lorsque ma mère a eu un accident, elle ne pouvait plus travailler et on s’est retrouvé en manque de frics, c’est là que j’en ai parlé à Robin et qu’il m’a dit qu’il avait peut-être un plan. Au départ c’était des petits boulots, transporter ou cacher un sac chez nous sans poser de questions … ce genre de trucs. On a continué ce genre de business jusqu’à notre licence à l’université, ça payait bien, très bien même et ça n’avait pas l’air compliqué alors on a décidé d’arrêter d’étudier pour se consacrer à ça.

On s’est installé ensemble, deux personnes aux tendances autodestructrices qui s’installent ensemble …  autant dire qu’on n’a pas résisté aux tentations et aux excès longtemps. On était plus défoncé que lucide la plupart du temps et on se plaisait dans ce nouveau monde. Ça avait quelque chose de malsain, on était passé de la garde de sac au boulot de nettoyage au fils des années, c’était moche … les cadavres étaient moches et ce qu’on devait faire pour protéger nos employeurs c’étaient moche. Notre boulot n’était pas compliqué, on réglait le problème mais on ne tuait pas c’était notre seule règle, pas de meurtre de notre part, se débarrasser du corps ok, mais on ne tuait pas. Ça pouvait aller de la disparition d’un corps ou d’une preuve à un chantage, ou juste à une récolte d’informations, on était doué, on était fait pour ça mais le problème c’est qu’on était défoncé du matin au soir et les gens ne font pas confiance aux camés. Un de nos anciens clients nous avait filé un gros contrat histoire de nous tester, un contrat à un demi-million, le genre de contrat qui ne court pas les rues, le genre de contrat qu’on te propose pas deux fois. Il avait buté un type, un type important et on devait faire passer la chose pour un suicide, le truc qu’on ne savait pas c’est que notre client avait supprimé toute la famille du gars, il y avait un gosse de quatre ans allongé sur le sol.

Ça nous a retourné mais on a fait le boulot, on fonctionnait comme ça, une fois qu’on acceptait un job on ne retournait pas en arrière. C’était réussi et les journaux relayaient l’information d’une personnalité qui tue toute sa famille avant de se donner la mort, on avait reçu notre paiement et comme d’habitude on achetait notre dose avec, ce soir-là ce fut la dose de trop. Le LSD … quelle merde ce truc, on en avait tous les deux prit et il a commencé à délirer sévère, il est passé par le balcon, on habitait le 9eme étage et moi j’étais trop dans ma bulle pour me rendre compte qu’il n’avait pas pu tomber sur un lit de marshmallows. J’ai réalisé le lendemain, quand je suis redescendu de mon trip et que les flics sont venus sonner à ma porte. Le bordel, c’était le bordel dans ma tête et ça m’a valu 15 mois de prison, la détox la plus dure de ma vie, mais j’ai replongé après comme toujours. Enfin, une chose est sure c’est que je ne vais pas en parler avec elle, je n’en parle pas, j’en ai pas envie et ça ne sert à rien.

"Tu devrais changer d’air, ça te ferais peut être du bien"

Elle n’abandonne pas l’espoir d’avoir une conversation avec moi malgré mon silence à ce que je vois, mais ouais elle a raison, ça fait 3 mois que je suis sorti de prison et plus d’un an que Robin est mort, qu’est-ce que je fous là toujours ? Je pourrais prendre un nouveau départ, reprendre les affaires, c’est qu’un demi-million ce n’est pas éternel, puis il parait qu’il y a du boulot à la pelle à San Diego.


Code by swan



Dernière édition par Gabrielle P. Daaris le Jeu 18 Déc 2014 - 22:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra R. Weaver
avatar
MESSAGES : 659
DATE D'INSCRIPTION : 24/07/2014
MessageSujet: Re: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours) Jeu 18 Déc 2014 - 1:25

Owhhh sexyyy! Vraimennnnnnnnnt très très bon choix d'avatar! Bonne chance pour ta fiche! Nettoyeuse, franchement, tu pourrais bien t'entendre avec notre Jimmyjim!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Richards
avatar
MESSAGES : 5343
DATE D'INSCRIPTION : 24/02/2013
MessageSujet: Re: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours) Jeu 18 Déc 2014 - 10:31

Bienvenue parmi nous !!

_________________

Life Is A highway
Come ride with me to the distant shore We won't hesitate to break down the garden gate There's not much time left today Life is a highway I want to ride it all night long If you're going my way Well, I want to drive it all night long
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13744
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours) Jeu 18 Déc 2014 - 21:24

Bienvenue officiellement !

Bon courage pour ta fiche !

Au besoin Very Happy

fais-moi savoir quand tu es ok Smile

_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours) Jeu 18 Déc 2014 - 21:59

Bienvenue et bon courage pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle P. Daaris
avatar
MESSAGES : 48
DATE D'INSCRIPTION : 17/12/2014
MessageSujet: Re: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours) Jeu 18 Déc 2014 - 22:15

Merci pour l’accueil !

Et je pense que c'est bon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13744
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours) Jeu 18 Déc 2014 - 22:18

Ok Miss je m'occupe de ta fiche demain !

Merci à toi !

Pense à ajouter dans ton profil, les crédits de ton avatar, si tu l'as récupéré sur un site d'avatar, il te faudra noter le nom du graphiste ou si alors il s'agit de ton produit que tu as trouvé sur google ou que la source t'es inconnue.

_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steve R. Bolion
avatar
MESSAGES : 899
DATE D'INSCRIPTION : 25/06/2014
MessageSujet: Re: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours) Ven 19 Déc 2014 - 16:18

bienvenue parmi nous!! Que dire de plus si ce n'est que l'avatar est plutôt sympa!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13744
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours) Ven 19 Déc 2014 - 23:08

Très bonne présentation !! Very Happy

❧ MODÉRATION DE TA FICHE ❧




Modération

Bienvenue sur ROD.
Pour que tu sois validée, il va falloir revoir quelques détails de ta fiche :

- J'aimerais plus d'explicitations sur le regard que porte Gabrielle sur la ville, si elle s'est rencardée avant d'y venir, pourquoi cette ville en particulier, si elle a conscience du business qui s'y trame, et de la guerre des deux mafias qui compliquent les choses ou si alors elle évite le plus possible de fourrer son nez là où il faut pas bien que savoir qui seraient susceptibles d'être ses potentiels clients puisse lui rendre service.

Merci de me prévenir quand tu es ok.



_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Domino M. Cooper
Curiosity killed the cat. •
avatar
MESSAGES : 1072
DATE D'INSCRIPTION : 22/09/2014
AGE : 20
MessageSujet: Re: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours) Ven 19 Déc 2014 - 23:54

Bienvenue demoiselle Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle P. Daaris
avatar
MESSAGES : 48
DATE D'INSCRIPTION : 17/12/2014
MessageSujet: Re: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours) Lun 22 Déc 2014 - 13:34

Merci !

J'ai rajouté un passage dans "autre chose" si il manque quelque chose n'hésites pas !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13744
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours) Lun 22 Déc 2014 - 23:39

Je te lis demain ! Si je vois quelque chose que j'aurais oublié et qui me manquerait, je te le dirais. Smile
Merci à toi !

_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13744
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours) Mer 24 Déc 2014 - 0:17

C'est presque tout bon, pour ce que tu as ajouté ça me va parfaitement, j'ai simplement oublié de te demander d'expliciter plus en détails son nom ou plutôt ses noms, s'il s'agit d'un nom par alliance, si elle a été mariée ou autre, le pourquoi elle en possède deux.

Voilà, après ça, ça devrait rouler, ne te speede pas, tu peux me faire ça en fin de semaine ou la semaine prochaine ou après les fêtes ;D

_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle P. Daaris
avatar
MESSAGES : 48
DATE D'INSCRIPTION : 17/12/2014
MessageSujet: Re: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours) Jeu 25 Déc 2014 - 23:05


En fait Parker est juste le second prénom de Gabrielle, son nom de famille est Daaris.

Et joyeuses fêtes au passage !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Lewis
Fondateur Sexy
avatar
MESSAGES : 13744
DATE D'INSCRIPTION : 07/09/2011
MessageSujet: Re: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours) Jeu 25 Déc 2014 - 23:13

Héhé ! Ok c'est tout nickel ! Joyeuses fêtes également ! Validée pour la Noël cheers


❧ JE TE VALIDE !!!! ❧



 


Félicitations, tu es validée !


N'oublie pas d'aller bloquer ton avatar dans le listing des avatars pris. Pour t'intégrer plus facilement, crée ta fiche Rp et ta fiche liens. N'oublie pas de recenser ton métier. Et complète ton profil en fonction de ton personnage, ainsi que ta feuille personnage. Tu peux aussi faire tes demandes. N’hésite pas à aller vers les autres joueurs !!
Tu peux déjà flooder et bien sur Rp ! Et également profiter de la chatbox !

Le staff se tient à ta disposition pour toute question ou problème.

Amuse-toi bien parmi nous !!!  

_________________


Speed & Determination ...

  Loves ... My essential ...


... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours)

Revenir en haut Aller en bas

Gabrielle - Dans quoi je me suis foutue encore ... (en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Dans quoi je me suis embarquée ? (libre !)
» Dans quoi me suis-je fourvoyée !
» LYON : ville où je suis né........................
» L U L L A B Y •• faire l'amour dans les champs excite les fleurs.
» La répartie du sorcier la fit rire à nouveau, un rire du genre "Oh toi, tu ne sais pas dans quoi tu t'embarques !" [Mary-Elizabeth Carter/WooHyun Kim]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ride Or Die : After that you run ...  :: AVANT TOUT :: Cartes d'identité :: Validées-
Sauter vers: